Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Concours d’entrée à l’EMIA: des candidats dénoncent des soupçons de tricherie

L’Association malienne de Lutte contre la Corruption et la Délinquance Financière (AMLCDF) a saisi le ministère de la Défense et des anciens combattants, à travers deux correspondances dont nous avons des copies, pour des cas de soupçon de tricherie lors d’un concours d’entrée à l’École militaire interarmes de Koulikoro (EMIA).

L’AMLCDF a adressé deux correspondances distinctes au ministre de la Défense et des anciens Combattants, Sadio CAMARA à propos du dernier concours d’entrée à l’EMIA qui forme des officiers maliens et ceux de la sous-région.

Dans ces deux  courriers, elle attire l’attention du ministère de la Défense sur des cas de soupçon de tricherie lors de ce concours.

Dans sa 1re lettre, le regroupement d’association de lutte contre la corruption rapporte la situation de Mme Mariam KOÏTA sur la liste des admissibles du concours.

« Elle avait été déclarée apte et aurait passé toutes les épreuves sans avis défavorable », indique la lettre dont nous avons une copie.

D’après le témoignage rapporté dans la correspondance, « elle aurait été éliminée, effacée de la liste des admis établis et remplacée » par une personne qui n’apparaissait pas sur la liste des admissibles.

« Madame Mariam KOÏTA est certaine d’avoir été mise à l’écart au bénéfice » d’une autre personne, rapporte la lettre adressée au ministre Sadio CAMARA.

Après ce cas, d’autres plaintes ont été formulées auprès de la même association.

Il s’agit des accusations de Sékou Bakary KEITA et M’Pa Hervé DEMBELE. Toutes ces deux accusations se rapportent au même concours.

Comme Mariam KOÏTA, ces deux candidats estiment avoir été remplacés sur la liste définitive issue du concours par deux personnes préalablement disqualifiées, donc inaptes, après la visite corporelle, affirme la lettre de l’AMLCDF.

Les raisons avancées comme motifs du remplacement seraient la découverte d’une hépatite lors de l’examen biologique.

Le candidat Sékou Bakary KEITA s’inscrit en faux contre cette allégation et produit un acte biologique attestant qu’il ne souffrait d’aucun problème d’hépatite, relevons dans la correspondance.

« Ces éléments apportés attestent de la gravité de ces manœuvres au moment où tous les Maliens prient pour que le renouveau social et politique instauré par les autorités de la Transition puisse permettre au pays de sortir enfin de ce cercle infernal de l’injustice sociale », conclue l’AMLCDF.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *