Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Concours d’orthographe et de lecture: la fondation orange prime les lauréats

Après le lancement officiel, le 26 mars 2016 à Kayes, les lauréats de la 3e édition du Concours national d’orthographe et de lecture (CNOL) dont le slogan est «l’Éducation des enfants, c’est notre affaire de tous »; et placée sous le signe: «Une école citoyenne et performante, socle de notre émergence», ont reçu le dimanche dernier, leurs prix offerts par la Fondation Orange Mali, sponsor officiel de l’événement.

Initiée par l’Association « Bi Kalanko » (l’Éducation d’aujourd’hui) en partenariat, depuis sa 1re édition en 2014, avec le ministère de l’Éducation nationale et la Fondation Orange Mali, cette 3e édition a regroupé 17 Académies avec la participation de 214 lycées lors des phases préliminaires qui se sont déroulées, du 13 février au 13 mars 2016.
Au terme de cette compétition interscolaire, les résultats sont les suivants : la 1re Nationale est Mlle Kadiatou O. DIAWARA du lycée Fily Dabo SISSOKO de l’Académie d’enseignement de Bamako Rive Gauche ; la 2ème est Mlle Coumba Nolivé TRAORE du lycée Balobo MAIGA de l’Académie d’enseignement de Bamako Rive Droite ; la 3ème est Mlle Esther ZONOU du lycée Danzié KONE de l’Académie d’enseignement de Koutiala, et enfin la 4ème Nationale est Mlle Korotimi Sinaly TRAORE du lycée Déssé COULIBALY de San.
Conformément à ses missions d’appui et sa disponibilité constante en faveur de l’éducation de nos enfants, la Fondation Orange Mali a, comme toujours, soutenu cette compétition qui représente une opportunité pour améliorer le niveau des lycéens et constitue un moyen pratique de consolider la culture de l’excellence en milieux scolaires.
Selon le président de l’Association « Bi Kalanko », Souleymane DIARRA, « au-delà du caractère pédagogique, culturel et éducatif, le CNOL a été et restera un espace d’échange d’idées, de rencontre, de brassage des jeunes, un facteur de cohésion sociale.
Aussi, a-t-il soutenu : « Le CNOL a non seulement contribué au rayonnement de la langue de Molière, mais à l’épanouissement et au renforcement de la francophonie, véritable outil d’intégration culturelle, économique, politique et diplomatique».
Par ailleurs, M DIARRA en exergue l’impact de la délocalisation : «cette délocalisation, à travers les visites touristiques sur le Fort de Médine et chez le chef du quartier KHASSO, a donné un nouvel exploit au CNOL-Mali, car elle a permis aux enfants, aux encadreurs et même les organisateurs du concours de connaître le Mali profond, Un et Indivisible».
Dans la même dynamique, il a demandé l’appui de toute la communauté éducative, notamment celui du ministère en charge de l’Éducation, des partenaires et de toutes les bonnes volontés afin de conjuguer nos efforts pour venir en aide à nos enfants, espoir de la Nation afin qu’ils soient présents au rendez-vous de la mondialisation, car le 3e millénaire, à son avis, sera le siècle de l’excellence et «nous ne devons pas rater ce rendez-vous».
Il a exprimé la reconnaissance et la considération distinguées de «Bi Kalanko» à l’endroit de la Première Dame, Mme KEITA Aminata MAIGA et à Mme TOGOLA Marie Nana Jacqueline, Marraine nationale du CNOL-Mali pour leur accompagnement, car pour elles, «l’Éducation est l’affaire des femmes d’abord et les enfants sont l’avenir de la Nation».
Enfin, il a remercié tous les partenaires et sponsors, pour leur soutien matériel et moral, notamment la Fondation Orange Mali, leur 2e partenaire après le ministère de l’Éducation, qui leur a offert 3 ordinateurs pour les 1res lauréates, des Dictionnaires grands et petits formats, des romans et plein d’autres cadeaux.
Rendez-vous a été pris à Koulikoro en 2017 pour la 4e édition du CNOL-Mali.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *