Conférence de l’Agriculture écologique et biologique: le soutien du ministre Denon au comité de pilotage

3

En prélude à la 4e Conférence de l’Agriculture Ecologique et biologique (AEB), prévue dans notre pays, en mars 2017, une forte délégation du Comité de pilotage du mouvement AEB-Mali a rencontré, hier mardi, le ministre de l’Agriculture, Kassim DENON, parrain de l’évènement.

Conduite par le CLO (Organisation leader du pays) du projet Initiative AEB-Mali, l’honorable Tiassé COULIBALY, non moins président de l’Association des organisations professionnelles paysannes (AOPP), la délégation comprenait entre autres le Coordinateur de l’AOPP, Seydou TANGARA ; Issa COULIBALY de l’AOPP ; Siaka DOUMBIA d’Hevetas-Mali ; de Mme BISSAN, de l’Association des femmes transformatrices du Mali ; de Youssouf Djimé SIDIBE, AProCA-Bamako.
La rencontre avec le ministre Kassim DENON, s’est déroulée en présence de Seydou Issa KEITA et de Mme Doussou DJIRE, respectivement Conseiller technique Point focal du Projet AEB-Mali; et chargée de mission (communication) du Département.
L’honneur est revenu au Conseiller technique, Point focal d’introduire la délégation du Comité de pilotage qui avait adressé une correspondance au ministre pour le portage politique du projet AEB-Mali.
M. KEITA qui maîtrise bien le dossier qu’il a même traité a fait un rappel historique sur l’évolution et l’importance de l’Agriculture écologique et biologique en Afrique et au Mali.
En effet, c’est en octobre 2010 que l’Union africaine s’est prononcée en faveur de l’intégration de l’agriculture écologique et biologique aux politiques agricoles. Elle s’est engagée à promouvoir l’AEB comme un moyen de sécurité alimentaire et nutritionnelle ; d’éradication de la pauvreté ; et d’adaptation au changement climatique en Afrique.
Au Mali, faut-il rappeler, c’est l’ONG MoBioM (Mouvement biologique malien) qui a été désignée en 2013 comme organisation leader paysanne en charge de la mobilisation des acteurs et partenariats pour le développement de l’AEB dans notre pays. Mais, au mois d’août dernier, à la faveur d’une rencontre avec la délégation de Bio-vision Africa Trust, venue du Kenya et les principaux acteurs du mouvement malien pour la promotion de l’AEB (Agriculture écologique et biologique), l’AOPP (Association des organisations professionnelles paysannes) a été désignée comme nouveau CLO (Organisation leader du pays) du projet Initiative AEB-Mali, en remplacement de MobioM.
Cette initiative pilote AEB est un programme décliné en 6 volets : recherche-vulgarisation-formation ; information et communication ; marchés et chaînes de valeurs ; réseaux et partenariats ; programmes et politiques ; développement de capacités institutionnelles.
Un premier groupe de pays africains de l’est (Ethiopie, Kenya, Ouganda, Tanzanie et Zambie) a entamé l’application de cette initiative sur financement de la Coopération suédoise.
D’entrée de jeu, le ministre DENON a manifesté son intérêt personnel pour ce projet. Mais aussi son importance pour le Mali. Car, dira-t-il, l’AEB est un pan important dans les changements climatiques.
”Au moment venu, le Gouvernement sera avec vous. Mais d’ores et déjà je vous réitère mon adhésion personnelle et l’accompagnement du Département”.
En outre, en fin connaisseur de la question et ayant vécu la 3e conférence au Bénin, le ministre a exhorté le Comité de pilotage à ne ménager aucun sacrifice pour la réussite du rendez-vous du Mali. Pour ce faire, il a même donné quelques pistes de réflexion et d’activités à réaliser lors de la conférence de Bamako.
Pour le ministre DENON, le CICB, flambant neuf après le Sommet Afrique-France, serait un cadre idéal pour la tenue de cet évènement. Aussi, a-t-il invité le Comité de pilotage à songer à la ferme que le Mali pourra faire visiter à ces hôtes du jour.
Enfin, il a demandé aux femmes transformatrices de présenter des mets locaux et des produits bio pour donner à la rencontre de Bamako un éclat particulier.
En définitive, il rassuré la délégation de son soutien et désigné Seydou Issa KEITA et Mme Doussou DJIRE, comme personnes à contacter au cas où il serait absent ou empêché.
Le chef de la délégation, l’honorable Tiassé COULIBALY, a vivement salué et remercié le ministre DENON pour la qualité de son accueil, mais surtout l’intérêt qu’il ne cesse de manifester pour cette initiative salutaire.
Pour rappel, M. DENON avait participé, en qualité de Point focal, à la 3e conférence tenue au Bénin, en 2013.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *