Conférence de presse du RPM: propos liminaires du Président Bokary Tréta

4

Mesdames, Messieurs les responsables des Associations et organisations de la Presse
Mesdames, Messieurs les Directeurs de Télévision, de Radio et Journaux
Chers amis de la presse,

Par ma voix, le Rassemblement pour le Mali vous remercie pour avoir répondu à cette invitation qui consacre la toute première conférence de presse du nouveau Bureau Politique National issu des travaux de notre 4ème congrès ordinaire.

Je vous remercie pour l’intérêt que vos différentes rédactions ont accordé à ce Congrès qui, de toute évidence, n’aurait pas eu l’écho qu’il a eu au Mali et à l’extérieur du Mali, sans votre participation. Et saluer aussi, sans complaisance, les efforts d’objectivité et patriotisme des professionnels que vous êtes dans la quête et traitement de l’information.
Votre est important et indispensable pour le confort de la démocratie et pour l’information de nos populations.

L’exercice de ce matin vise à vous donner la substance des grands moments de notre 4ème congrès ordinaire et échanger avec vous sur les grandes questions de la vie de notre chère nation.

Les samedi et dimanche, 22 et 23 octobre 2016, notre parti, le Rassemblement Pour le Mali, a tenu au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba, les assises statutaires de son 4e Congrès ordinaire.

Instance suprême de notre parti, ce 4e Congrès a réuni deux jours durant, outre les membres du Bureau Exécutif National et des Commissions centrales du Rassemblement Pour le Mali, les délégués des 57 sections de l’intérieur (au nombre de 285) et des 33 sections de l’extérieur (au nombre de 165).

En plus d’éminentes personnalités et des représentants des Corps Diplomatique et consulaire, qui ont fait l’honneur à notre parti de marquer de leur présence la cérémonie d’ouverture, le 4e Congrès de notre parti a aussi enregistré la présence de trente (30) partis politiques nationaux, huit (08) partis politiques amis de l’extérieur.

Pour ce qui est du menu, les travaux de notre 4e Congrès ordinaire ont porté essentiellement sur l’adoption du rapport d’activités du Bureau Politique National sortant ; des propositions d’amendements aux Statuts et Règlement intérieur ; la Stratégie Electorale en vue des élections communales, locales, régionales et générales de 2018 ; le rapport du BPN relatif à l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale ; l’évaluation du bilan du RPM de 2013 à 2016 ; ainsi que sur l’élection d’un nouveau Bureau Politique National à la tête duquel les camarades m’ont fait l’insigne honneur d’être élu.

Sur ce rendez-vous historique, qui était tant attendu et qui impatientait l’opinion nationale, beaucoup a été dit et écrit. En bien, mais bien souvent dans une prospective apocalyptique. Contrairement à ces prévisions alarmistes, le 4e Congrès ordinaire de notre parti s’est déroulé dans la plus grande cohésion et dans une parfaite sérénité.
Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) est une famille, une grande famille au sein de laquelle les bisbilles et autres inimitiés ne peuvent prospérer. Tous, autant que nous sommes, militants et responsables, à quel que niveau que ce soit, sommes des militants au service de l’idéal que nous avons en partage et résolument engagés à mettre en œuvre le projet commun sous la direction clairvoyante du Chef de notre Famille, le camarade Ibrahim Boubacar KEITA. Un camarade qui a été, qui est, et qui restera à jamais, le Chef de Famille, la référence historique, morale, idéologique et politique pour l’ensemble des responsables et militants de notre parti, le Rassemblement Pour le Mali (RPM).

Les assises desquelles nous sortons ont été celles, non seulement des retrouvailles entre camarades, mais aussi celles de la maturité de notre parti qui reste conscient que sa mission historique est au-delà des personnes chargées de l’animer.
C’est pourquoi, j’avais dit dans mon discours de clôture que sereins, nous l’avons été tout au long du Congrès et sereins nous le restons après. Parce que le Tisserand est et restera toujours sur son Métier pour tisser les fils qui font la trame de notre pays, un pays riche de sa diversité historique et géographique.

Toutes les décisions issues du 4e Congrès du Rassemblement Pour le Mali sont à cette aune-là. Parce que le peuple du Mali nous a en estime et nous fait confiance, le Peuple du Tisserand a instruit, entre autres décisions importantes, aux responsables qu’il s’est donné de renforcer l’unité et la cohésion entre les militants et de contribuer à la restauration de celles entre tous les fils du pays ; mais aussi créer une puissante dynamique de mobilisation des militants et sympathisants en vue des élections communales, locales, régionales et générales de 2018.

Le Congrès a aussi engagé la Direction du parti privilégier, en toute circonstance, l’esprit de collégialité et le consensus autour des grandes questions qui concernent la vie du parti et celle de la nation et à soutenir le processus de réforme constitutionnelle.

Notre Congrès engage et encourage la Direction du parti à entreprendre des discussions avec les partis politiques de la CMP (dont Bokari TRETA assure la présidence depuis hier lundi 7 novembre 2016) et les forces politiques partageant le même idéal et les mêmes valeurs ; et, soutenant le projet du président de la République, le Camarade Ibrahim Boubacar KEITA en vue de la constitution d’un regroupement politique plus cohérent et plus viable pour la consolidation du processus démocratique dans notre cher pays.

Le Peuple du Tisserand, réuni au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba, les 22 et 23 octobre, exhorte ses militants et responsables à continuer de soutenir et à rester attentif aux mutations profondes attendues de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.
Le Rassemblement Pour le Mali (RPM), pour ce faire, encourage la mise en place urgente du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) préalable au retour des réfugiés, au cantonnement et au DDR des combattants.
Notre parti invite les partis signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger à être très vigilants et plus exigeants sur la problématique de la naissance de nouveaux mouvements.
Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) insiste fortement sur la résolution pacifique des conflits communautaires, notamment le cas de Kidal dont la persistance constitue une entrave à la bonne mise en œuvre de l’Accord, d’une part, et sur le retour de l’administration et des services sociaux de base, d’autre part.

Pour ce qui est de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) invite toutes les parties signataires de l’Accord à se mobiliser pour créer un climat de confiance propice au démarrage des projets et actions de développement dans les régions du nord et exhorte le Gouvernement, qui a tout son soutien, à tenir la conférence d’Entente nationale tel que prévu par l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.

Face à la prolifération des actes terroristes au Mali et dans l’espace sahélo-saharien et à la nécessité de renforcer la coopération et l’intégration sous régionale et régionale, notre pays n’étant pas la fabrique du Terrorisme djihadiste, le Rassemblement Pour le Mali exhorte le Gouvernement à œuvrer, sans complexe aucun, pour une synergie des actions dans la lutte contre le terrorisme.

Le Rassemblement Pour le Mali se félicite des progrès enregistrés et reconnus au plan du processus de paix jurent avec le disque rayé de ceux qui veulent nous amener à négocier avec les terroristes qui ont juré de nous imposer la charia. Notre parti exprime sa reconnaissance envers le peuple frère algérien dont la solidarité a permis de sceller l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Aujourd’hui, les frères de la CMA vivent parmi nous, ici à Bamako. Et c’est à l’Etat malien qu’ils appellent fraternellement pour faire la médiation s’ils ont des différents à régler entre eux.
La solidarité de la Communauté internationale et confiance des partenaires techniques et financiers ne peuvent être dus à un Etat grabataire, incompétent et sans aucune vision comme le décrit l’Opposition.

Sur le plan national, actualité oblige, notre parti estime que l’instrumentalisation outrancière de l’insécurité dans un dessein politicien dont l’objectif n’est que d’entretenir de manière irresponsable la peur au sein de l’opinion mais de réussir par le biais de la désinformation à faire capoter le sommet France Afrique prévu en janvier dans notre pays. L’insécurité n’est pas Bamakoise, elle n’est pas l’apanage de notre seul pays. Elle est malheureusement partout. Faut-il s’y résigner ? A l’instar de tous les autres pays du monde, le Mali sous le président IBK fait d’une priorité absolue son combat et son éradication.
Les efforts déployés dans le cadre de la restructuration du secteur de la sécurité (RSS), comme dans celui de la reconstruction de notre armée parlent d’eux même : jamais dans l’histoire de notre un tel investissement n’a été consentis.
Le Rassemblement pour le Mali encourage le gouvernement qui a son soutien total et sans équivoque de poursuivre ses efforts d’investissement afin de consolider les résultats déjà appréciables sur le terrain de défense de l’unité nationale, de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale, de protection ainsi que la quiétude des populations et de leurs biens.

Sur les Communales du 20 novembre :
A l’instar du reste de la classe politique, notre parti a été partie prenante du processus inclusif qui a abouti l’organisation de ces consultations de proximité longtemps attendues par les populations et les partenaires du Mali comme viatique pour renforcer la décentralisation et donc conforter la démocratie à la base.

Pour ce qui est des chiffres, notre parti, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), est en lice dans 682 communes sur 688, en liste propre ou en alliance.
Dans ces 682 communes. Le RPM occupe la tête de liste dans 528 circonscriptions. L’objectif électoral de notre parti est d’obtenir la majorité absolue des conseillers municipaux du pays à l’issue de cette consultation de proximité : 5000 conseillers, 350 mairies. Nous le pouvons, et le devons.

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) salue en la volonté et détermination du gouvernement à conduire le processus de manière transparente et crédible. Le Bureau Politique National et tous les militants du RPM réaffirment leur soutien total au gouvernement ainsi qu’au ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation pour la tenue et la réussite de ces élections longtemps attendues par les populations maliennes.

C’est pourquoi, le Bureau politique appelle donc tous ses militants et sympathisants du du Rassemblement Pour le Mali (RPM) à se mobiliser massivement pour faire de ces communales un triomphe pour leur parti mais aussi apporter un démenti cinglant à tous ceux qui veulent prendre en otage l’attente légitime de nos populations sous le prétexte d’une insécurité qu’ils agitent et instrumentalisent pour desseins inavoués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *