Conférence générale des parquets: les procureurs face au respect de leur serment

17

La Conférence générale inaugurale des Parquets se tient depuis, hier lundi, à l’École de maintien de la paix, sous le thème: « Le Ministère public face à l’action publique». Mais actualité oblige : l’attaque d’hier de Banamba, qui a fait 21 prisonniers libérés dans des conditions inacceptables et un surveillant de prison porté disparu, a mis le Garde des Sceaux dans tous ses états et d’exhorter les Procureurs à prendre leurs responsabilités.

Placée sous la présidence du ministre de la Justice et des droits de l’homme, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël KONATE, la cérémonie d’ouverture de la rencontre s’est déroulée en présence des présidents de la Cour constitutionnelle et de la Cour suprême, Manassa DAGNOKO et Nouhoum TAPILY ; le Médiateur de la République, Baba Hakib HAIDARA ; l’ambassadeur de Rwanda au Mali avec résidence à Dakar. On y notait également la présence de plusieurs membres de la famille judiciaire ; les membres de la Cour pénale internationale ; ainsi que d’éminents experts nationaux et internationaux.
Selon le président de la commission nationale d’organisation, M. DIASSANA, directeur de l’administration de la Justice, cette Conférence générale des Parquets, la première du genre, a pour objet de réunir tous les Procureurs pour évoquer les dangers qui minent la quiétude et la paix nationale. Aussi, se veut-elle, un espace de rencontre entre les autorités judiciaires et le ministère de la Justice., chargé de l’administration de la justice.
Pendant 2 jours et demi, les participants auront à échanger sur les questions de l’organisation et du fonctionnement de l’institution judiciaire, en général et du ministère public, en particulier.
Dans son long réquisitoire, le ministre de la justice adressé un tableau sombre de notre pays qui fait face à des cas de nouvelles formes de violences.
En effet, reconnaît le Garde des Sceaux, plus souvent que jadis, le vol dans notre pays est réellement insupportable, et qu’on braque partout dans notre pays. Pour preuve :
«Encore cette nuit, à Banamba, toute la ville a été attaquée et la prison aussi où 21 prisonniers ont été libérés dans des conditions inacceptables et un surveillant de prison porté disparu, au moment où je vous parle », a révélé le ministre de la Justice.
Aussi, a-t-il rappelé, «tous les jours, on tue pour rien dans notre pays ; et il ne se passe plus de temps sans qu’un enfant ne soit enlevé contre une rançon. Désormais dans notre pays on braque des automobilistes, on vole leurs biens, on tue des paisibles citoyens à bout portant, au moyen d’armes les plus sophistiquées, volées ou enlevées par des hommes en armes ; on fait sauter des bombes, grenades et explosifs dans les contrées les plus éloignées, en ville et dans les entrées des villes, on brûle plus loin de nous, autour de nous, à côté de nous », a-t-il déploré.
Face à cette situation inacceptable, il a exhorté tous les Procureurs au respect de leur serment qui exige d’eux dignité et loyauté à l’intérêt général. En effet, soutient-il, les Procureurs sont à la fois superviseurs des enquêtes de police, des investigations judiciaires, interlocuteurs des acteurs de sécurité et ordonnateurs des orientations des poursuites pénales. Et que leur champ d’intervention et d’action ne cesse de s’élargir.
Jadis, a rappelé Me KONATE, simple garant de l’opportunité des poursuites, et dépositaires des réquisitions du ministère public, la demande pressante de présence judiciaire est motivée par un besoin de sécurité qui place le Procureur en toute première ligne..
Par ailleurs, le ministre KONATE a fait savoir que sa nouvelle politique sera fondée sur une triple exigence de régularité, de fermeté et d’efficacité dans la lutte contre la délinquance sous toutes ses formes, la criminalité organisée en matière économique, financière, de terrorisme ; ainsi que sur le total respect des droits humains et des libertés fondamentales.
En conclusion, le ministre de la Justice a déclaré : «Messieurs les Procureurs, une demande et une seule : je souhaite que vous soyez mes fidèles collaborateurs et partenaires pour servir la justice du souhait et de l’attente de vos concitoyens.
Messieurs les Procureurs, je souhaite que vous soyez des procureurs debout, vifs, le regard ouvert ; les oreilles aussi ouvertes à l’écoute de ce qui se passe autour de vous, pas loin de vous, et souvent avec vous ;
Messieurs les Procureurs, je vous exhorte à plus de présence aujourd’hui dans vos Parquets, mais aussi sur le territoire de vos Parquets.
Messieurs les Procureurs, il ne peut y avoir de justice sans vous ; il ne peut y avoir d’État de droit sans vous ; et sans vous, il n y a pas de République.
Messieurs les Procureurs, je vous en rappelle et vous exhorte à vos responsabilités première et dernière. Aider à construire un État de droit ; aider à reconstruire cette société. Faites en sorte que l’éthique et la morale reviennent….. » .
Auparavant, le Médiateur de la république a fait un rappel de ses missions après avoir fait le lien entre son institution et la justice.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *