Search
mardi 20 avril 2021
  • :
  • :

Conseil supérieur de la diaspora malienne: un nouveau bail de 5 ans pour Chérif HAIDARA

Le Centre international des conférences de Bamako (CICB) a abrité, ce vendredi 22 janvier 2021, les assises de la troisième conférence nationale du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Au terme des travaux, Mohamed Chérif HAIDARA a été reconduit pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête d’un bureau de 60 membres.

L’ouverture des travaux était présidée par la représentante du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Mme GUINDO Fatoumata DIAKITE ; en présence de plusieurs autres membres du Gouvernement, des ambassadeurs de plusieurs pays européens accrédités au Mali ; du représentant du CNT ; du président de CNSC, des organisations de la société civile.
À l’ordre du jour de cette assise : la relecture des textes ; et le renouvellement du bureau.
Sans surprise, le président sortant, Mohamed Chérif HAIDARA, a été reconduit pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête d’un bureau de 60 membres. Ce dernier a placé son mandat sous le signe de la continuité et du soutien à la Transition.
À l’entame de ses propos, Mohamed Chérif HAIDARA a fait observer une minute de silence à la mémoire des personnes civiles et militaires disparues au cours de l’année écoulée dans notre pays.
Dans son intervention, il a exprimé sa profonde gratitude à l’ensemble des membres du CSDM, aux membres des Gouvernements successifs depuis 2015, aux institutions administratives qui n’ont cessé de l’accompagner pour que ce jour soit.
De ses propos, il ressort que le CSDM est présent à ce jour dans
48 pays à travers le monde. Parfois dans des zones de grande vulnérabilité pour nos compatriotes établis à l’extérieur, les structures du CSDM s’attellent à la recherche de solutions aux défis du développement économique et social de notre pays, ainsi que la défense des intérêts matériels et moraux de nos compatriotes dans leurs pays d’accueil.
Mohamed Chérif HAIDARA de rappelé que cette rencontre se tient dans un contexte exceptionnel de crise sociale et politique aggravée par la survenue d’une pandémie planétaire (COVID) qui rend beaucoup plus complexe la gestion harmonieuse des institutions administratives et sociales partout dans le monde.
Malgré tout, les motifs de satisfaction du CSDM sont d’autant plus légitimes que les résultats obtenus dans le cadre de ses actions pour la stabilisation de nos institutions et la lutte pour la défense des intérêts de nos compatriotes établis à l’extérieur sont significatifs et se traduisent entre autres par: la médiation réussie au lendemain du second tour de la dernière
présidentielle entre les acteurs institutionnels et politiques opposés.
De même, on peut noter la participation décisive du CSDM au Dialogue National Inclusif (DNI).
À celles-ci s’ajoutent, l’aide à la création d’entreprises digitales par les jeunes filles nées de la diaspora et regroupées dans un groupement dénommé Startut’elle; le soutien régulier et intensif ici à Bamako des jeunes étudiants issus de la Diaspora.
Autres motifs de satisfaction du président HAIDARA, la résolution du problème d’accès à la carte NINA par le Gouvernement de transition ; la participation à la concertation nationale pour l’élaboration de la charte et de la feuille de route. Le président du CSDM a aussi siégé au sein du collège de désignation du Président et vice-président de la transition. Toute chose qui a valu à l’organisation d’être représentée par deux membres au CNT, etc.
«Le CSDM ne ménagera aucun effort pour accompagner les nouvelles autorités pour le rétablissement de la paix, la justice sociale et la prospérité», a déclaré M. HAIDARA.
Des différentes interventions, il ressort qu’au cours du dernier mandat, le CSDM a mobilisé plus de 655 millions sur ressources propres pour réaliser plusieurs activités en faveur des Maliens de l’extérieur.
Autres temps forts de cérémonie d’ouverture, la signature d’une convention entre SAMA Transfert, représenté par son PDG, Daouda COULIBALY, et le CSDM, représenté par Mohamed Chérif HAIDARA.
Cette plateforme de payement money et de transfert d’argent qui existe depuis deux ans dans notre pays, compte, selon ses responsables, plus de 8 000 points de vente à travers le pays.
Dans son discours d’ouverture, Mme GUINDO Fatoumata DIAKITE, a souligné que la migration est considérée comme un phénomène positif dans notre pays. Selon elle, le département en charge des Maliens de l’extérieur s’emploie avec l’ensemble de ses partenaires à diriger les fonds de la diaspora vers les secteurs de production et faire en sorte que les jeunes puissent rester.
Par ailleurs, elle a exprimé l’inquiétude du Gouvernement face aux divisions au sein de diaspora qu’elle jugée préjudiciables à la cohésion nationale.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *