Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Conservatoire Balla Fasséké: les 4 axes prioritaires pour 2021

L’administration générale ; la formation ; la recherche ; la promotion artistique et culturelle, sont les 4 axes prioritaires assortis d’activités, de résultats attendus et d’indicateurs de suivi et évaluation consignés pour le l’année 2021 du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté, a annoncé le ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, Mme Kadiatou KONARE, lors de l’ouverture de la 25e session ordinaire du Conseil d’administration de l’Etablissement. S’agissant des prévisions budgétaires 2021, a-t-elle révélé, le montant des ressources s’élève à 884 062 000 FCFA, dont 24 470 000 FCFA de ressources propres et 859 592 000 FCFA de subventions de l’Etats.

Jetant un regard rétrospectif sur l’année 2019, le ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, a rappelé que le Conservatoire des arts et métiers a vu un taux de réalisation de 80% des activités inscrites et ce, malgré la crise liée à la pandémie de Coronavirus. « Au titre de l’année académique 2019-2020, il a été enregistré la mise sur le marché du travail de 62 licenciés en art, dont 18 filles et 44 garçons.
L’on notera également l’élargissement de l’éventail partenarial qui est enrichi d’une demi-douzaine de partenaires, dont l’AGEFAU que nous tenons à remercier pour la dotation d’une salle informatique qui sera réceptionnée dans les semaines à venir », a fait savoir Kadiatou KONARE.
Dans la même dynamique rétrospective, le ministre de la Culture a rappelé que le rapport financier de l’exercice 2020 indique un taux de réalisation de 99,90% au titre des subventions de l’Etat. Ce, alors que les ressources propres affichent un taux de réalisation de 16,25%.
En termes de projections, a annoncé le ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, quatre axes prioritaires assortis d’activités, de résultats attendus et d’indicateurs de suivi et évaluation sont consignés pour le l’année 2021. Ils portent essentiellement sur l’administration générale ; la formation ; la recherche et la promotion artistiques et culturelle.
S’agissant des prévisions budgétaires 2021, Kadiatou KONARE a révélé que le montant des ressources s’élève à 884 062 000 FCFA, dont 24 470 000 FCFA de ressources propres et 859 592 000 FCFA de subventions de l’Etats.
L’occasion de ce Conseil d’administration était bonne pour le ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme de faire un bilan non exhaustif des 17 ans de vie du Conservatoire qui amènerait à commencer par l’évolution profonde de son enseignement. « De fait, cet établissement d’enseignement supérieur emblématique, exclusivement dédié aux arts, aux métiers du multimédia et à la création artistique, a formé des artistes reconnus et a su pleinement s’adapter aux évolutions du contexte de l’enseignement supérieur de ces dernières années, en lien et en complémentarité avec l’université ». La présidente du Conseil d’administration est convaincue que nos étudiants se sont pleinement approprié cette redéfinition de leur parcours. « La mise en place progressive du système LMD témoigne de la reconnaissance et la visibilité dont ces étudiants auront besoin dans leur vie professionnelle », a-t-elle souligné.
Dans cette embellie du Conservatoire Balla Fasséké, subsistent néanmoins quelques points noirs qui sont des défis. Le ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme cite à cet effet la relecture et l’adoption par le Conseil National de Transition des textes qui régissent l’Établissement ; le recrutement de nouveaux professeurs pour combler le déficit et la poursuite de la dynamique du renforcement des capacités des professeurs afin de répondre aux exigences de la spécificité de l’Établissement et du système LMD ; l’augmentation des ressources financières permettant d’acquérir de nouveaux équipements et de nouvelles infrastructures adaptées aux besoins.
Très optimiste, Kadiatou KONARE ajoute : « ces défis, mesdames et messieurs les administrateurs, ne sont pas insurmontables. Nous pourrons les relever ».
Tout en remerciant les différents acteurs pour leur engagement, dont le Directeur général, Dr Bouraïma FOFANA, le ministre a tenu à interpeller : « il nous revient la tâche d’assister le Conservatoire à atteindre les objectifs à lui assignés ».

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *