Contre le mariage précoce: le parlement des enfants à l’avant-garde du combat

12

Le Parlement des enfants du Mali a tenu, le week-end dernier, un atelier national de réflexion en vue de se doter d’un plan d’actions contre le mariage précoce. Ledit atelier qui participe de la contribution du parlement des enfants dans la lutte contre cette pratique, a été possible grâce à l’appui financier de l’ONG Save the children.

Le responsable de la Cellule de législation de la direction nationale pour la promotion de l’enfant et de la famille, Alassane CISSE, a présidé l’ouverture de cet atelier national, en présence du représentant de l’ONG Save the children, Boncana MAIGA, et de la représentante du parlement des enfants du Mali.
Outre ces acteurs, y étaient également présents des membres du bureau national du parlement des enfants ainsi que des responsables des structures et organisations d’enfants au Mali qui, durant 2 jours, ont échangé sur la problématique du mariage précoce. Leur objectif est qu’à l’issue de cette rencontre ils aient un document de plaidoyer et d’actions pour soutenir les actions des autorités nationales contre le mariage des petites filles dans notre pays.
Face au taux élevé de ce phénomène dans le pays, la représentante du parlement des enfants a indiqué qu’en tant que structure faîtière des organisations d’enfants du pays, il est de leur devoir de participer au combat et à la prévention du mariage de leurs camarades d’âge. Pour ce combat, elle a noté que des efforts ont été consentis par l’État et ses partenaires, en dépit desquels, dans les statistiques, notre pays est cité parmi les Etats ayant encore des progrès à faire pour réduire significativement le mariage précoce ou à aller à son abandon.
Et pour réussir à inverser la tendance, elle a estimé que ce combat ne doit pas être exclusivement celui des adultes et qu’il fallait nécessairement l’implication des enfants qui sont les premières victimes de cette pratique.
C’est pourquoi elle se réjouit de la tenue de cette rencontre qui rentre dans le cadre des nombreuses initiatives du parlement des enfants, à renforcer la réflexion pour la réduction et l’abandon du mariage précoce.
Dans son speech, elle a tenu aussi à saluer l’ONG Save the children pour son engagement dans tous les combats en faveur de la promotion de l’enfance, tout en encourageant les responsables de cette structure à persévérer dans leurs efforts en vue de l’atteinte des objectifs ultimes du bien-être des enfants.
A sa suite, M. Boncana MAIGA a précisé que cette activité s’inscrit en droite ligne des celles commémoratives de la journée internationale de la fille pour mesurer les progrès qui ont été réalisés dans le cadre de la promotion et la protection des droits des filles. Il a également souligné que cette activité rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la campagne de Save the children dénommée «Aucun enfant oublié» qui vise à prévenir et à lutter contre des pratiques néfastes sur la petite fille.
Puis, il a soutenu que l’atelier est important et intéressant parce qu’il devrait permettre aux enfants d’élaborer leur propre plan d’activités contre le mariage précoce qui prive des milliers petites filles de leurs droits fondamentaux, dont l’abandon de l’école dans plusieurs des cas.
«J’estime qu’il est nécessaire pour les enfants eux-mêmes de s’asseoir et de réfléchir sur des problèmes auxquels ils sont confrontés et à la fin de la rencontre qu’ils puissent se mettre d’accord sur des propositions d’actions en vue de défendre leurs droits», a martelé M. MAIGA avant de réaffirmer l’engagement de Save the children à soutenir toutes les actions en faveur de la promotion de l’enfance.
Ouvrant les travaux de cet atelier de 2 jours, M. Alassane CISSE s’est également associé aux remerciements de ses prédécesseurs à l’endroit de l’ONG Save the children de l’attention qu’elle accorde à l’épanouissement des enfants de notre pays, avant de saluer cette initiative du parlement des enfants à œuvrer pour mettre fin au mariage de la petite fille.
Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *