Search
vendredi 25 septembre 2020
  • :
  • :

Contre les violences meurtrières au centre du pays: le HCIM mobilise la société civile

Le Haut conseil islamique du Mali(HCIM) organise, ce samedi 29 juin 2019, un meeting d’information sur la situation sécuritaire jugée préoccupante au Centre du pays au Palais des Sports, à partir de 9 heures. Les enjeux de cet événement, qui se veut un sursaut national contre les massacres dans la région de Mopti, étaient, ce mardi 25 juin 2019, l’objet d’un point de presse, au siège de l’organisation à l’ACI2000.

Cette conférence de presse était animée par le 1er vice-président du HCIM, Ibrahim KONTAO, qui avait à ses côtés, le président de la LIMAMA, Mamadou Fodé CISSE ; la présidente de l’UNAFEM, Mme Diakité Kadidia TOGOLA ; le représentant de la jeunesse musulmane, Aboubacar DOUCOURE. On y notait également la présence de plusieurs membres du bureau exécutif du HCIM.

L’Objectif de cette mobilisation est d’échanger sur la situation sécuritaire du centre du pays jugée préoccupante après une série de massacres perpétrés contre certaines communautés.

Dans son exposé liminaire, Ibrahim KONTAO, après avoir fait un état des lieux, a insisté sur le fait que cette initiative vise à ramener la paix et la quiétude dans cette partie du pays. Pour ce faire, le HCIM, dit-il, a initié une mission humanitaire pour porter secours et assistance aux personnes déplacées suite à l’exacerbation de la violence dans cette zone. Pour le rendez-vous de ce samedi 29 juin, au-delà des musulmans, c’est tous les Maliens qui sont conviés au Palais des Sports de Bamako. Selon Mohamed TRAORE, vice-président du HCIM, il est temps que nous nous mobilisions pour combattre les préjugés et l’amalgame.

Le secrétaire général du HCIM, le Dr Mamadou DIAMOUTANI, a indiqué que ce meeting sera une occasion pour son organisation de lancer un appel à tous les Maliens (toutes confessions religieuses) pour qu’ensemble, nous nous retrouvions au Palais des Sports. Il s’agit, selon lui, d’aller échanger, émettre des idées sur la situation sécuritaire dans laquelle le pays est plongé, depuis un certain temps. Une situation, dit-il, devenue déplorable aujourd’hui et qui interpelle tous les Maliens sans exception.

« Aujourd’hui, il s’agit du Mali et du Mali en entier », a-t-il dit.

À l’issue de cette mobilisation, le HCIM, a dit le Dr DIAMOUTANI, envisage de faire des propositions concrètes aux autres couches de la société civile. Dans le cadre des préparatifs de cet événement, le HCIM a entamé des rencontres avec les autres acteurs de la société civile, notamment les familles fondatrices de Bamako, la LIMAMA, l’AMUPI, l’UNAFEM. Il a aussi rencontré certaines personnalités comme l’imam Mahmoud DICKO, ancien président du HCIM, a précisé le conférencier. À ceux-ci, s’ajoutent les Associations Tabital Pulaku et Irganda.

Ces rencontres, selon M. Mamadou DIAMOUTANI, vont se poursuivre après le meeting de ce 29 juin. De son intervention, il ressort que le HCIM a fait de la question sécuritaire une préoccupation essentielle après la tenue de son troisième congrès.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *