Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Contribution citoyenne à l’effort de guerre: ce qui a été fait des fonds collectés

Le groupe de suivi budgétaire (GSB) a rendu public, mercredi dernier, à son siège, les résultats de la recherche qu’il a effectué sur l’utilisation de la contribution financière de la population à l’effort de guerre contre des groupes armés au nord de notre pays. A la date du 2 décembre 2014, après les opérations financières réalisées, le compte est créditeur de 231  917 783 de FCFA.

La présentation du rapport a été faite par le consultant, Cheick Oumar DEMBELE, en chef du président du GSB, Souleymane SANGARE, le représentant du ministère de l’Economie et des finances, Alassane Ag Ahmed MOUSSA; le représentant du trésor et de la comptabilité publique, Niarga KEITA ainsi que le représentant de la Banque de développement du Mali (BDM-SA), Hamidou GUINDO.

L’initiative s’inscrit dans les actions citoyennes du groupe suivi budgétaire qui a mené des recherches sur la gestion des ressources du compte bancaire ouvert à la Banque de développement du Mali (BDM) SA. Ledit compte sous le n°267 01 279 558 06 a été ouvert, en janvier 2013, et était alimenté par les contributions de la population pour leur contribution à l’effort de guerre.

Plusieurs mois après, alors que le pays est lancé dans une phase de négociation et de dialogue pour une issue de la crise sécuritaire au nord de notre pays, le GSB entend savoir de ce qui a été fait de ces fonds donnés par la population pour le renforcement de dispositif militaire dans le pays.

L’objectif de la recherche, selon les membres du GSB, est d’amener le citoyen à s’approprier toutes les informations relatives au compte bancaire et fasse le suivi de sa gestion afin de pouvoir influencer dans le sens des besoins prioritaires de l’armée et de l’intérêt de la nation.

Ainsi, le document présenté est l’analyse des informations sur les intrants et les dépenses effectués sur le compte bancaire intitulé : «Appui aux forces armées pour la reconquête du nord du Mali», arrêté à la somme de 3 005 557 475 FCFA.

Selon le document, le compte a servi de payer 3 acquisitions destinées au compte de l’armée nationale pour un montant 3 005 557 475 de FCFA.

Dans un premier temps, relève le rapport, il a été acheté 50 véhicules KIA KM-450  pour un coût de 2 329 860 000. Ce marché, compte tenu de l’urgence de l’époque, a été passé en attente directe avec le fournisseur.

Ensuite, par appel d’offres, 27 véhicules de marque Toyota ont été acquis par les autorités du pays en deux lots repartis comme suit: 13 véhicules Toyota PICK-UP simple cabine de 310 920 339 FCFA et 14 Toyota PICK-UP de 364 777 136 FCFA.

A l’analyse des opérations qui ont sanctionné ces marchés, ils ont été exécutées conformément aux règles de gestion des fonds publics, affirme le rapport.

Toutefois, le GSB recommande la publication dans un journal d’annonce légale, le rapport d’utilisation des fonds qui est fait chaque semaine au ministère de l’Economie et des finances.

Le représentant du trésor et de la comptabilité publique, Niarga KEITA, pour des observations, a déploré leur non implication dans l’élaboration du rapport et a profité de l’occasion pour faire la mise à jour du dudit rapport.

A la date du 2 décembre dernier, selon M. KEITA, le compte était créditeur de 231  917 783 de FCFA y compris les 62 millions de nos francs générés au titre des intérêts de 3%.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *