Search
samedi 19 septembre 2020
  • :
  • :

Contrôle de l’accident vasculaire cérébral (AVC): bientôt une Unité neuro-vasculaire au Gabriel Touré

Dans le cadre de la coopération entre le Mali et la France, la fondation ‘’Adolphe de ROTHSCHILD’’ a organisé une session de formation de quatre jours à la faveur des spécialistesen santé du centre hospitalier universitaire Gabriel Touré (les neurologies, les cardiologues, les urgentistes ; les médecins en réanimation) et la protection civile.

Cette formation portait sur le contrôle de l’accident vasculaire cérébral et la mise en place d’une unité neuro-vasculaire, à l’hôpital Gabriel Touré.

La clôture de cet atelier a eu lieu, ce jeudi 04 juillet 2019, au centre hospitalier universitaire Gabriel Touré en présence de la délégation française dirigée par le Dr Jean –François SCHEMANN, coordinateur coopération et développement international de la fondation ADOLPHE de ROTHSCHILD ; du Pr Issoufa Maiga, chef de service de la neurologie du CHU Gabriel Touré et également initiateur de cette formation ainsi que des participants.

Dans les explications des spécialistes en santé, il est ressorti que l’accident vasculaire cérébral(AVC) est en passe d’être un problème de santé publique dans le monde, en général et au Mali, de façon particulière. Pour les spécialistes en santé, l’AVC est dû à l’arrêt brutal de la circulation du sang au niveau du cerveau. À cet effet, l’apport en oxygène n’est plus suffisant dans cette région du cerveau où les cellules meurent en quelques minutes.Malgré l’affection fréquente et potentiellement grave de l’AVC, pris à temps, il peut êtreguéri efficacement.

Dans ses propos, le Dr Jean François SCHEMANN, coordinateur coopération et développement international de la fondation ADOLPHE de ROTHSCHILD a fait savoir que cette fondation avait un programme de coopération internationale avec le Mali. À cet effet, cette formation s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre sa fondation et le département de la neurologie et en particulier l’AVC qui sont un problème de santé publique au Mali. Dans ses explications, il a dit que sa fondation était venue aider l’hôpital Gabriel Touré pour mettre en place une Unité neuro-vasculaire qui prendra en charge ses patients de l’AVC et d’aider les médecins spécialistes en neurologie, des urgentistes…pour mieux contrôler l’accident vasculaire cérébral.

Le Dr Jean –François SCHEMANN a informé que ce programme était en phase initiale, mais qui dura plusieurs années au Mali.Pour lui, l’hôpital Gabriel Touré est le plus important de Bamakoen termes de fréquentation et de prise en charge des patientsprésentant cettepathologie.

Pour terminer, le coordinateur de la Fondation ADOLPHE de ROTHSCHILD a rassuré que les actions menées au cours de son séjour à Gabriel Touré concerneront tous les autres hôpitaux qui reçoivent les victimes de l’accident.Puisque selon lui, l’idée c’est de faire un dispatching dans les différents centres pour accueillir les patients.

Pour sa part, lePr IssoufaMaiga s’est réjouide la présence de cette délégation françaisetout en remerciant la fondation ‘’Adolphe de Rothschild’’. Car selon lui, cet atelier a permis au personnel d’impliquer dans la prise en charge de cette pathologie très grave, l’AVC.  Pour le Pr Maiga, l’AVC est la cause d’admission aux urgences, après l’accident sur la voie publique au Mali. Cette formation a également permis aux gens, selon le Pr Issoufa Maiga, de se parler sur une table. Lapossibilité de lancer un projet, poursuit-il,qui va réduire la mortalité liée à cette maladie dans notre Pays est un atout.

Parlant des principales causes de l’AVC, les médecins ont expliqué que les facteurs de risque de l’AVC sont entre autres : le diabète, tabagisme, cholestérol… l’hypertension artérielle et la fibrillation atriale (FA) font partie des principaux facteurs de risque. Les spécialistes ont reconnu que l’AVC alerte les gens par des signes, à savoir la paralysie du visage, l’impossibilité de sourire, la lèvre est tombante. Parmi ces signes, figure la trouble de la parole ou difficulté de compréhension. À cela s’ajoute le membre inerte et perte de force ou engourdissement brutal d’un bras ou d’une jambe.

SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *