Search
mercredi 19 décembre 2018
  • :
  • :

Coopération sino-malienne: la classe confucuis fête ses dix ans

La classe Confucius au Lycée Askia Mohamed (LAM) était en fête samedi dernier. C’était à l’occasion de la célébration de ses 10 ans. L’évènement qui a eu lieu dans les locaux du LAM a été célébré dans le cadre des relations d’amitié entre le Mali et la République populaire de Chine (volet éducation), a enregistré la présence d’un invité de marque, à savoir : Cangshan LIU, vice-président de l’Université forestière du Sud-Ouest (en anglais ‘’Southwest Forestry University’’ (SWFU)), une prestigieuse université du pays de l’Empire du Milieu, venu spécialement pour l’occasion.

C’était en présence du directeur chinois de la classe Confucius, He XINYUAN et son collègue malien, Fayera SISSOKO, Conseiller technique au ministère de l’Éducation nationale ; du Proviseur du lycée Askia Mohamed, Mahamane CAMARA, ainsi que les représentants des départements partenaires.
Juin 2008-juin 2018, il y a 10 ans de cela, la Classe Confucius de Bamako a été créée. De sa création à nos jours, la classe Confucuis, selon ses responsables, est devenue le vecteur de l’enracinement de l’enseignement de la langue chinoise au Mali. Sa qualité ne cesse de s’améliorer et sa couverture s’élargit sans interruption. En même temps, en tant que plateforme de la promotion de la culture chinoise, la classe Confucius au Mali sert de lien du cœur entre les deux peuples. «À travers la classe Confucius, des amis maliens connaissent et vivent une Chine marchant progressivement vers le centre du monde avec sa longue histoire et riche culture», a dit un diplomate chinois.
Dans son intervention, l’invité de marque du jour, Cangshan LIU, a tenu à féliciter les enseignants et les élèves de la classe Confucius, ainsi que le Conseil d’administration qui travaille dur depuis des années pour promouvoir la langue et la culture chinoise. Selon lui, cette classe est classée aujourd’hui parmi 5 classes Confucius les plus avancées du monde. Au cours des dix dernières années, a-t-il fait savoir, plus de 3 000 apprenants de la langue chinoise ont été formés à la classe Confucius du lycée Askia Mohamed.
De son côté, le Proviseur du lycée Askia Mohamed, Mahamane CAMARA, a justifié la création de cette classe par le fait que notre pays, dès les premières heures de son indépendance, a fortement bénéficié de l’assistance multisectorielle de la partie chinoise, notamment dans le domaine de l’éducation. Depuis sa création, plusieurs générations de cadres maliens passés par ces lycées qui enseignent la langue chinoise au Mali sont aujourd’hui des références pour la jeune génération.
Par ailleurs, a-t-il expliqué, le développement fulgurant de la Chine a suscité un engouement pour ce pays et sa langue. En 2008, seuls dans établissements, tous publics, à savoir : le lycée Askia Mohamed et lycée de Mont Clos de Sikasso, on enseignait le chinois.
En 2018, on compte six établissements, dont un supérieur privé (tous à Bamako), dans lesquels on enseigne le chinois. Il a rappelé qu’en 2017, seules 5 classes Confucius dans le monde ont obtenu le prix de la classe Confucius de l’année et celle du lycée Askia est la seule en Afrique.
Pour sa part, Fayera SISSOKO a indiqué la langue et la culture chinoise continuent de s’implanter dans les lycées et dans l’enseignement supérieur. Ainsi, a-t-il fait savoir, il existe aujourd’hui 7 points focaux d’apprentissage du chinois, dont celui de l’université qui offre une formation diplômante: lycée public de Sébénikoro, lycée Notre Dame du Niger, lycée Askia Mohamed, lycée Ba Aminata Diallo, tous situés sur la rive gauche du Niger, et le lycée Omar Ba de Kalaban-Koura sur la rive droite du Niger.
Afin d’amplifier la coopération de la culture et de l’éducation sino-maliennes et mieux satisfaire les besoins de la partie malienne, les gouvernements malien et chinois ont procédé à la création d’un Institut Confucius au Mali à l’ULSHB, qui vient d’être lancé. Un grand progrès est acquis dans la construction de cet Institut, car les deux parties ont nommé respectivement leurs recteurs, et le recrutement du premier groupe de 20 étudiants est réussi.
Cette cérémonie qui a été marquée par des échanges de cadeaux symboliques entre parties malienne et chinoise a pris fin par un cocktail et une photo de famille.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *