Search
vendredi 22 septembre 2017
  • :
  • :

Coopérative des teinturières Lolognèduman de la CV: la stratégie de marketing dévoilée

Dans le cadre d’une meilleure assise pour la Coopérative des teinturières Lolognèduman de la CV du district de Bamako, ses responsables et partenaires ont initié, vendredi dernier, une rencontre élargie aux autres acteurs de la promotion de l’artisanat et du textile du district de Bamako.
Il s’agissait de dégager des voies et moyens pour un meilleur écoulement des produits de la Coopérative, à quelques mois du départ du projet de commercialisation du bazin.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le 5e adjoint au maire de la CV, M. Hamidou Traoré, en présence du coordinateur du projet, Fadiala Kamissoko, de la présidente de la Coopérative, Mariam Diawara. On y notait également la présence de Kadiatou Fofana de l’ONG partenaire ACOD Niètaaso ; Daouda Konaté du MZC ainsi que plusieurs autres acteurs de la promotion de l’artisanat et de la Promotion de la femme en CV.
L’initiative visait à entreprendre les autres acteurs de la chaine de valeur du textile et de l’artisanat (tailleurs, commerçants, stylistes) pour ensemble dégager des pistes de partenariat gagnant-gagnant. Une manière donc pour la coopérative de survivre et même de se pérenniser après le fin du projet et le départ des partenaires.
La présidente de la coopérative a sollicité des participants des propositions et pistes de réflexion pour un bon partenariat avec Lolognèduma, qui malgré le bon boulot qu’elle exécute sur le terrain peine à percer sur le marché national et sous régional. L’objectif de la Coopérative aujourd’hui est de conquérir le marché local, à travers les consommateurs locaux, et en premier lieu l’État, qui est loin d’être aujourd’hui négligeable. Les produits de Lolognèduma sont d’une qualité sans reproche, s’est-elle réjouie.
Le représentant du maire a apprécié la démarche de la coopérative à travers le MZC avec lesquels, la mairie a toujours collaboré pour un souci d’accompagnement des femmes. Il a assuré que la mairie restera toujours un bon partenaire tant qu’il s’agira de défendre l’intérêt des femmes dans la commune.
Fadiala Kamissoko a expliqué que le MZC, dans sa logique d’intervention, au démarrage de tout projet, mettait en place un comité d’orientation.
Il a porté à l’attention des participants sur l’élaboration, la diffusion puis la révision de nouvelles règles de fonctionnement de la coopérative qui font de Lolognèduman, une coopérative de service qui s’occupe seulement de l’intendance (fourniture de bazin blanc, d’intrants et de frais de commercialisation).
Les associations, quant à elles, produisent et vendent pour leur propre compte, selon lui. Après une année de mise en œuvre de ces nouvelles règles, elles ont été réajustées pour permettre aux associations d’avoir des prêts un peu plus consistants qu’elles remboursent à la coopérative avec un intérêt très bas, histoire de permettre à la coopérative de respirer, a expliqué le coordinateur.
Aujourd’hui, la coopérative a mis en place plusieurs dispositifs de commercialisation, notamment une fonction de coupe et couture, dont les tailleurs sont déjà appuyés et bénéficient de l’accompagnement de maîtres expérimentés en la matière. Des jalons de partenariat ont été posés avec le groupement des tailleurs professionnels de la commune, des commerçants sont en train d’être démarchés, d’une part pour appuyer la fourniture d’intrants à bon prix et d’autre part, pour la commercialisation du bazin teinté.
Si la Coopérative et ses associations ont pu participer à trois foires sous régionales au cours de l’année 2016 : la foire ramadan 2016, le Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou et la foire du Sommet Afrique France, l’accès au visa demeure une barrière pour aller au-delà du continent, a-t-il regretté.
Les femmes, elles-mêmes, reconnaissent des efforts de la part de MZC et ses partenaires pour les accompagner. Des difficultés qui empêchaient les membres de la coopérative de se regrouper régulièrement sont en passe d’être remontées, a rassuré une participante. Elles ont exprimé leur détermination pour faire face aux préoccupations posées pour faire de leur coopérative un exemple de partenariat réussi.
Désormais, des agents ont été formés pour le marketing et qui envisagent d’occuper le marché.
Il est à noter que la coopérative, Lolognièduman, depuis sa création, en 2011, est appuyée par l’ONG espagnole MZC et son partenaire d’exécution ACOD Niètaaso.
L’ONG MZC désigne en Espagnole « Mujeres en Zona de Conflicto » (Femmes en Zone de Conflit). Il s’agit d’une ONG de développement créée par des femmes et des hommes dont la principale motivation est de lutter contre la pauvreté, de protéger les droits humains et favoriser les politiques qui font la promotion de l’équité du genre et favorables à un développement humain durable.
Au Mali, MZC, qui appuie la coopérative des teinturières « Lolognèduma », a décidé avec ses partenaires, depuis 2015, d’ouvrir une porte sur l’extérieur en vue de mieux écouler les produits de leurs activités (sur les marchés nationaux et internationaux).

SIRA BEROU COULIBALY (STAGIAIRE)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *