Search
mardi 7 avril 2020
  • :
  • :

Coronavirus: le plan de riposte en place

Le ministère de la Santé et des affaires sociales et ses partenaires ont organisé une conférence de presse, hier mercredi, dans la salle de conférence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les mesures préventives et de riposte contre la maladie du Corona Virus au Mali.

L’objectif de cette rencontre avec la presse était d’informer et de sensibiliser les populations sur les mesures de prévention contre cette maladie, mais aussi de rassurer que le Département en charge de la Santé et ses partenaires sont en train de prennent toutes les mesures nécessaires pour contrer l’épidémie.

Au tour de la table des conférenciers, il y avait l’Ambassadeur de la République populaire de la Chine du Mali, Liying ZHU ; le Dr Jean Pierre BAPTISTE, représentant résident de l’OMS au Mali et le Dr AKORY AG IKNANE, Directeur général de l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP).

D’entrée de jeu, le Dr AG IKNANE a rassuré que le Mali n’a enregistré aucun cas depuis l’apparition de cette maladie. Selon lui, toutes les dispositions sont prises par les plus hautes autorités et l’OMS pour contrer le Corona virus.

« Depuis le 02 janvier, date à laquelle cette maladie a été officiellement annoncée, nous nous sommes préparés à réunir les éléments de préventions et de riposte. Cette phase de préparation a consisté à mettre en place des dispositifs de contrôle au niveau des portes d’entrée, pour que si éventuellement une personne infectée foulait le sol malien, nous ayons la possibilité non seulement l’identifier, mais aussi de le mettre en quarantaine, le suivre au quotidien. La seule porte d’entrée, pour le moment, est naturellement l’aéroport de Bamako Sénou et un dispositif y est mis en place. Il s’agit notamment des agents qui y veillent 24H/24, des équipes de 08 agents de santé par groupes. Nous avons un agent dans la salle, un dans la salle d’embarquement, sur le tarmac, pour les vols intérieur et extérieur. En plus, nous avons mis ce même dispositif sur les différents aéroports du Mali qui reçoivent aussi des vols extérieurs », a-t-il rassuré.

Il a ainsi rappelé qu’une délégation du ministère de la Santé, accompagnée de l’Ambassadeur, a fait une visite à l’aéroport de Mopti pour nous rassurer du dispositif de prévention et de riposte y présents.

Quant à l’Ambassadeur de la république populaire de la Chine, il s’est réjoui des mesures prises par les autorités sanitaires du Mali pour la prévention du virus. Selon lui, les mesures exceptionnelles prises en Chine ont donné des effets encourageants. Il a ainsi rassuré que même dans la province du Hubei, l’épicentre du virus, les chiffres baissent considérablement.

« Ceci dit, la propagation de l’épidémie est relativement bien maitrisée. Et le nombre de malades guéris s’élève à plus de 30 000 personnes. Autrement dit, c’est une maladie qu’on peut guérir », a-t-il martelé.

Pour rassurer les Maliens sur le sort de leur compatriote, l’Ambassadeur ZHU a insisté que les étudiants maliens à Wuhan vivent de façon normale comme les habitants locaux.

« Les universités s’occupent bien de leur vie quotidienne et de leur santé. Il n’y a pas de souci, s’ils respectent les consignes des autorités. Quant aux commerçants maliens qui ont l’habitude d’aller en Chine, le marché a bel et bien repris il y a une semaine, à Guangzhou et à Yiwu, destinations préférées. Il est clair que cette reprise est sous contrôle très sévère vis-à-vis des travailleurs quant à leur état de santé », a-t-il rassuré. Il a ainsi indiqué que la demande de visa à son ambassade commence à augmenter sensiblement.

« Cela prouve que les Maliens voient la situation de façon raisonnable et scientifique. Cela n’empêche qu’ils doivent prendre des précautions nécessaires, avec masque notamment », a-t-il dit.

Il n’a pas caché sa gratitude envers les pays africains qui ont exprimé, à travers diverses réunions régionales et sous régionales leur solidarité et leur confiance en la Chine dans son combat.

« La Chine en est reconnaissante. Un vieux proverbe chinois dit : il faut récompenser par une source d’eau celui qui vous a aidé par une goutte d’eau. Dans le cadre de la coopération Chine-Afrique et de l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine continuera, dans la mesure de sa capacité, à aider l’Afrique pour la prévention et le contrôle de toutes épidémies, ceci pour renforcer la santé publique régionale et mondiale », a dit le diplomate chinois.

Le Représentant de l’OMS au Mali a aussi félicité le ministère de tutelle pour le sérieux avec lequel il travaille dans la lutte contre ce virus. L’humanité progresse en combattant toutes les maladies, ça fait partie de l’histoire humaine du monde.

« La maladie n’a pas de frontière, et chacun d’entre nous pourrait être l’origine ou bien la victime. Nous sommes tous sur le même bateau, hier pour faire face à toutes les grippes, à Ebola, à Mers, à HINl, aujourd’hui à COVID-19. Le coronavirus, il y en a déjà 4 déjà connus dans le monde. Ce nouveau coronavirus en est le Sème. Donc, il faut joindre nos efforts communs pour lutter ensemble contre toute nouvelle maladie. Aucun pays ne s’en sortira tout seul. En effet, nous félicitons le gouvernement malien pour le dispositif mis en place et son esprit d’équipe et de collaboration avec les partenaires », a-t-il dit. Il a ainsi rappelé la promptitude de l’équipe de santé pour le diagnostic dans un intervalle de 24 heures d’un cas de suspicion chez un Malien venu de Taiwan à Kayes. Heureusement, s’est-il rejoint ce cas soupçonné s’est révélé négatif.

Il a pour finir, appelé les journalistes à se méfier de certaines fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux, concernant ladite maladie : « on est en train de dire que la nivaquine peut soigner ce virus. C’est faux ! Comment un médicament contre le palu peut soigner un tel virus ? Pour le moment, il n’y a aucun médicament contre le Corona Virus. Il y a juste des traitements syntagmatiques », a conclu le conférencier.   

PAR CHRISTELLE KONE 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *