Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Les Coulisses de la session inaugurale du CNT

Absence remarquée de l’imam Oumarou Diarra
L’Imam Oumarou DIARRA, à la faveur du mouvement de protestation contre le Président IBK et son régime est passé de l’ombre à la lumière. Il est incontestablement devenu un personnage emblématique qui compte de ce fait aux yeux des militaires qui ont pris le pouvoir le 18 août 2020. Pendant que certains compatriotes étaient sélectionnés sur dossiers, l’Imam Oumarou DIARRA l’a été sur titre ; c’est-à-dire retenu d’office.
Mais, le jeudi dernier, à moins de 48 heures de l’ouverture de la session inaugurale du Conseil National de Transition, confirmant tout le bien que beaucoup de Maliens pensent de lui, il poste sur sa page Facebook : ‘’pour le CNT, l’Imam Oumarou DIARRA reste derrière la volonté du M5-RFP. Je n’ai envoyé aucun dossier’’. Autrement dit, il décline poliment l’offre de siéger au sein du Conseil National de Transition. Ce, d’autant plus que le M5-RFP fait partie des premiers, si ce n’est le premier regroupement à annoncer sa non-participation au CNT dans le format retenu.
Le samedi dernier, au CICB, c’est un séisme : le secrétaire de séance donne lecture de la procuration de l’Imam DIARRA qui donne mandat au Colonel Malick DIAW qui sera élu Président du Conseil National de Transition.
En tout cas, il aura été le grand absent de cette session inaugurale du CNT.

Hamadoun Amion Guindo siège au CNT
En dépit du mot d’ordre de non-participation du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), le camarade syndicaliste Hamadoun Amion GUINDO, Secrétaire général de la CSTM, membre du Comité stratégique dudit Mouvement, a décidé de répondre aux chants de sirène, pardon à l’appel de la patrie.
Il faut rappeler qu’après le clash entre le M5-RFP et la Coordination des mouvements et sympathisants de l’Imam DICKO (CMAS) de Issa Kaou N’DJIM qui interdit de réunion son siège à ses anciens alliés, c’est Hamadoun Amion GUINDO qui a offert une alternative en accueillant les réunions du M5 au siège de la CSTM. Cette attirance du CNT sonne-t-elle la fin du compagnonnage ?

Erreur ou substitution de personne ?
Le samedi dernier, le cap mis sur le Centre international de conférence de Bamako qui abritait la session inaugurale du CNT ressemblait à une navigation dans la purée de pois pour certains ‘’élus’’. C’était le cas du réalisateur Boubacar SIDIBE retenu dans le quota réservé au monde de la culture. C’est avec stupéfaction qui apprend, à l’entrée de la salle, que c’est un autre Boubacar SIDIBE, officier celui-là, du quota du Comité National pour le Salut du Peuple qui siègera au CNT. L’éminent et respecté cinéaste est donc viré.
Ce traitement ne pouvait manquer d’émouvoir l’opinion. Voici quelques réactions : ‘’ils (les autorités) auraient dû identifier les nomminés pour éviter une telle confusion qui se termine par des humiliations comme celle qu’a connue notre papa. Yako à papa Boubacar SIDIBE’’ ; ‘’pourquoi ils n’ont pas précisé leur fonction devant les noms, sils veulent une clarification au sein du CNT? Ça ne surprend pas. Vu que les noms ont été cités sans détails ni l’entité qu’ils représentent toujours pour camoufler la réalité. Ce décret a été rédigé avec le plus grand amateurisme que j’ai jamais connu’’ ; ‘’ce CNSP est une structure de foutaise absolue. Les Maliens découvriront la supercherie dans peu de temps seulement…’’

Présence de YELEMA
Le Parti YELEMA qui avait dénoncé la démarche pour la mise en place du Conseil National de Transition, à l’instar des principaux partis politiques de l’échiquier national, siège finalement Conseil National de Transition. Et il est représenté à un niveau très élevé, puisque c’est Assane SIDIBE, néo-député de la défunte Assemblée nationale qui est là.

Le CSDM au CNT
Mme Massaran TOURÉ et Bams M’bouillé CISSÉ du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) sont nommés au Conseil National de la Transition (CNT).

Tous au garde-à-vous
Sur les 121 membres du CNT, 118 sont présents pour la session inaugurale, 3 absents, à savoir Dramane Aliou KONE, Président de la Maison de la Presse, Moussa Ag Acharatoumane du MSA, Imam Oumarou Diarra du M5-RFP qui a donné mandat au Colonel Malick DIAW. Comme dans une Armée républicaine, il n’y avait aucune place à l’indiscipline, le chef est le chef, avant même d’être nommé à ses nouvelles fonctions. Donc, le numéro 2 du CNSP, le Colonel Malick DIAW était le seul candidat parrainé par 108 membres du CNT sur les 40 requis.
A l’issue du vote dont l’issue était connue bien avant la sélection des membres du Conseil National de Transition, le Colonel Malick DIAW est plébiscité : 111 voix pour, 7 abstentions, 3 absents.
Il faut rappeler qu’aux termes de l’article 14 de la Charte de la Transition : ‘’(…) la fonction de Présidence du Conseil national de Transition est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat ou responsabilité au cours de la Transition’’. Alors Malick DIAW et son commandement à Kati et son poste de 1er vice-président du CNSP, c’est entre parenthèses ?
L’article 15 stipule : ‘’le Conseil national de Transition adopte son Règlement intérieur lors de sa session inaugurale.
Le Conseil national de Transition adopte le Plan d’actions de la Feuille de route de la transition présenté par le Premier ministre’’.

CNT : le RPM, l’ADEMA et l’ASMA à la soupe
Huit (08) cadres et responsables du Rassemblement Pour le Mali-RPM-sont membres du Conseil National de Transition (CNT). Il s’agit de : Abdallahi Mouh Amedoun Alansari; Alhassane Ag Ahmed Moussa ; Badjan Ag HAMATOU, ancien député ; Mohamed Ag INTALLA ; Abdoul Madjid dit Nasse Ag ; Mohamed Ansary ; Mahamadou DIARRASSOUBA ; Mohamed Ould Sidi Mohamed ; Mme BARRY Kadidia BARRY (par ailleurs Présidente de l’Association des personnes de petite taille).
L’ADEMA-PASJ a trois de ses membres qui siègent depuis ce samedi au Conseil National de Transition. Il s’agit de Assarid Ag IMBARCAOUANE de Gao, Secrétaire général du Comité exécutif du Parti, plusieurs fois député ; Marimantia DIARRA de Diéma, ancien Secrétaire général du Parti ; et, Fatoumata Aliou TOURE de Gao.
Pourtant, de sources sûres, la Ruche n’a communiqué aucun dossier au Comité de sélection présidé par le Vice-Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA.
Le Parti Alliance pour la Solidarité au Mali (ASMA), qui n’a également fourni aucun dossier de candidature, même si son Président l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA a grandement ouvert les portes aux candidatures indépendantes, arrive avec 6 représentants : Kadidia SANGARE ; Sitan SANTARA MARE Maré (toutes les 2 de la section ASMA de San) ; Moulaye KEITA (section ASMA de Kita) ; Abdine KOUMARE de la section de Ségou ; enfin, Hawa Dite Dalla MACALOU de la section de Kati.
Qui dit que Boubeye n’est pas wara !

CNT: La Synergie dans les rangs
La Synergie des syndicats de l’éducation a deux valeureux généraux dans le Conseil National de Transition, savoir : Adama FOMBA, porte-parole de la Synergie et Sambou Diadié FOFANA, Secrétaire général du syndicat national des enseignants du secondaire, de l’État et des Collectivités.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *