Search
vendredi 29 mai 2020
  • :
  • :

COVID-19: le capharnaüm !

Alors que l’étau du Coronavirus se resserre autour du pays avec des voisins déjà contaminés, le Mali en général et sa capitale, Bamako vit de rumeurs et d’humeurs sur une pandémie qui coupe le sommeil au monde entier. Les facebookeurs sont très divisés autour des informations véhiculées par le gouvernement. Pour les uns, les autorités nationales cachent quelque chose aux populations, le temps de réussir à tenir les législatives auxquelles elles tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. Par contre, d’autres veulent croire en leurs autorités, malgré le fait que des cas aient été confirmés tout près de nous. Ce qui est évident, c’est qu’à la date d’aujourd’hui, personne n’est parvenu à prouver le contraire de ce que le gouvernement annonce. Que Dieu nous préserve contre ce malheur !

Aly Barry : Ce que je trouve bizarre, c’est que beaucoup de Maliens pensent que le COVID-19 est présent au Mali. Le seul problème, c’est que personne ne connaît personne qui manifeste le moindre signe. Un peu moins d’égoïsme mes amis.

Abdoul Kader Togola : Dr, exactement ! Vraiment, ça fait mal quand des concitoyens veulent coûte que coûte l’apparition de cette maladie au Mali tout ça par méchanceté l’égard du président et son gouvernement.

Boulabassi COUMARE : Dr, ce que nous ne comprenons pas aussi, c’est le résultat des tests. 113 cas suspects testés négatifs. Il y’a lieu de revoir les réactifs ou tout simplement le système.

Mais, pour une population de plus de 300 millions d’âmes, l’Afrique n’a pas encore 1000 cas. Qu’en dites-vous ? De nos voisins, seul le Burkina a 100 cas pour une population de plus de 20 millions d’habitants, pourquoi voulez-vous que le Mali en compte un cas au moins. Je suis certain que ni vous ni moi ne souhaitons en être les cas. Un peu de confiance en son État.

Aly Barry : nous ne voulons pas attendre de déclaration de cas après les élections. Demandons plutôt aux gens d’observer les mesures d’hygiène pour notre survie.

Boulabassi COUMARE : Ces mesures resteront valables, quelle que soit la situation en ce moment. Les élections, je ne commente pas.

J’ai une idée et une attitude et cela me suffit. Courage pour la sensibilisation. Qu’Allah sauve le MALI.

Aly Barry : en partageant votre idée et attitude, vous allez contribuer à sauver 20 millions d’âmes. Merci pour la réaction.

Aly Toure : Dr, parfois les Maliens adoptent des attitudes très bizarres qu’il devient difficile d’être compris par un cartésien donc prions et adoptons des habitudes nous permettant d’éviter cette pandémie.

Aart van der Heide : Le Médecin n’a pas critiqué. Le médecin a dit qu’il ne comprend pas pourquoi tout le monde veut que le virus soit dans le pays à tout prix. Si jamais, une personne connaît une autre personne qui en a les signes, ce serait utile de le conduire dans les centres de test que de faire beaucoup de bruits sans preuve. Ce n’est pas méchant ce que j’ai dit. Ne pas paniquer la population avec des suppositions simplement.

Thiekoro COULIBALY : ils veulent à tout prix que le virus entre au Mali afin de trouver un alibi au détournement des 6 milliards.

Fatoumata Samake : Nkaramogo, tout à fait. C’est tellement triste ce qui se passe. Que Dieu nous protège.

Moussa Diallo : c’est de l’irresponsabilité totale. Une bande d’incompétents, de corrompus, d’apatrides. Les mots me manquent pour qualifier ces responsables. Finalement, je me demande qu’est-ce qu’on a pu faire au seigneur pour leurs mériter.

Moussa Féré Koné : je suis 100 % d’accord avec ce point de vue. C’est ce que je pense également. La cupidité à tout prix au détriment de la santé et de la vie de ses compatriotes. Il y a des gens qui veulent à tout prix acheter V8 et construire des villas avec l’argent des 6 milliards. Donc, pour cela, il faut que le virus rentre.

Lassine Kone : c’est la pure vérité ! Sinon, pourquoi laisser ces avions atterrir au Mali.

Kassim Kone : Que ceux qui espèrent profiter de la présence du virus au Mali soient les premiers à périr du coronavirus !

Box Bula Banthine : et s’il trouvait que c’était aussi un moyen de justifier 6 milliards déjà volatilisé….

Pah Kamara : Arrêtes mon ami, il ne faut pas dire ce que tu ignores. Je préfère que tu demandes le détail de cette destination, pour éclairer.

Abdoulaye KONE : Allah Kama ! Ne m’envoyez pas vos vocaux sataniques de WhatsApp.

Adama Guindo : Si Coronavirus rentre au Mali que Dieu fasse qu’ils soient les premiers cas confirmer et que ça s’arrête à eux. Que le Bon Dieu nous protège tous.

Boubacar Païtao : Le Pompier pyromane vient de trouver les justificatifs des 6,3 milliards de FCFA.

Elhadj Djimé Kanté : Tu prends ton téléphone, avec sérieux fais un vocal ou écris un texte sachant bien que c’est faux. Qui es-tu ? Un parent à Satan ?

Kassim Traoré : Ceux qui veulent croire à nos tests négatifs du coronavirus tant mieux, ceux qui ne veulent pas croire, de grâce, ne m’envoyez pas vos messages vocaux bizarres là.

Djoubeirou Diallo : Bien dit. Ceux qui aiment cette calamité n’ont qu’à aller dans les pays déjà contaminés.

Diakité Modibo : grand frère Abdoulaye Kone, le groupe Whatsapp a peur, toi tu as peur, j’ai peur, nous avons peur et ils ont peur quand le groupe WhatsApp aura raison.

Abdoulaye Kone : Si jamais tu ne laisses pas les groupes Whaspp là, ils vont te tuer de crise cardiaque. Ko 19 cas, je ne sais où Corona Rumeurs.

Saly Coulibaly : Je ne veux pas être trop pessimiste, mais au Mali, la plupart des rumeurs ne sont pas fausses. Faisons attention à nous…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *