CPI: Bemba reconnu coupable de subornation de témoins

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba et quatre de ses co-accusés ont été reconnus coupables de subornation de témoins dans un procès pour crimes de guerre instruit par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

La CPI a estimé que 14 témoins avaient été corrompus pour modifier leurs dépositions dans le but de présenter de faux éléments de preuve devant l’instance juridique.
Jean-Pierre Bemba a été condamné à 18 années de prison après avoir été reconnu coupable en mars dernier pour des faits commis par son organisation, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC), lorsqu’il occupait les fonctions de vice-président entre 2003 et 2006.
Les miliciens du MLC se sont livrés à des exactions et des pillages lors d’une intervention en République centrafricaine (RCA) en 2002 et 2003.
Jean-Pierre Bemba, ses avocats Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda et son associé Fidèle Babala Wandu ont tenté de manière systématique d’influencer le cours du procès en utilisant des téléphones secrets et en employant un langage codé pour suborner des témoins en échange d’argent, de promesses de logement, d’ordinateurs et d’autres cadeaux.
« Pas plus la CPI qu’aucun système légal au monde ne peut accepter la subornation de témoins, l’incitation de témoins à mentir ou la préparation illicite de témoins », a déclaré le juge Bertram Schmitt qui préside la CPI.
« Le jugement rendu aujourd’hui adresse le message clair que la cour n’acceptera pas que ses procédures soient entravées ou anéanties », a ajouté le magistrat.
Les condamnés risquent jusqu’à cinq ans de prison, une amende ou les deux peines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *