Création d’emploi des jeunes: AP-Mali fouine dans le PEJ 

L’Alliance contre la pauvreté au Mali (AP-Mali) a rendu public, le jeudi dernier, au centre Aoua KEITA son rapport sur l’impact du Programme emploi jeune (PEJ) sur la réduction de la pauvreté au Mali: quelle incidence sur le genre? 

Le rapport présenté traite les cas de 10 communes du pays.

Le Conseiller aux Affaires économiques du Gouverneur du district de Bamako, Barou GUINDO a ouvert l’atelier qui a été consacré à la restitution de l’étude. La cérémonie a regroupé, autour des responsables et des membres de l’AP-Mali, plusieurs acteurs de la société civile y compris des représentants des organisations de jeunes.

En plus de la présentation du contenu de l’étude, l’atelier a permis aux participants de valider le document pour servir de base légale dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Face à la question de lutte contre le chômage de jeunes et à la lutte contre la pauvreté, le gouvernement du Mali a décidé de la mise en œuvre de plusieurs programmes pilotés par l’Agence pour la promotion de l’emploi de jeunes (APEJ). Le PEJ est l’un des programmes développés par de cette agence contre le chômage des jeunes par la création d’emplois.

En dépit de ce programme et parmi plusieurs autres, la question de l’emploi des jeunes demeure une préoccupation nationale compte tenu du nombre élevé de cette couche à la recherche de leur premier emploi professionnel.

La chargée de communication de l’AP-Mali, Fanta COULIBALY, a souhaité la bienvenue aux participants. Elle a expliqué que l’étude est une activité de leur Projet d’appui au suivi citoyen pour la réduction de la pauvreté au Mali dont la mise en œuvre est soutenue par l’ambassade du Royaume de Danemark. Ce projet vise à renforcer la bonne gouvernance à travers la culture de la redevabilité dans la gestion des ressources publiques.

Le document rendu public traite des résultats obtenus dans la mise en œuvre du PEJ dans 10 communes à savoir: 2 communes rurales (Méguétan, Kondi) et 8 communes urbaines (Kati, Goudam et les 6 communes du district de Bamako; l’état de la gouvernance dans le secteur de l’emploi de jeunes; l’impact du PEJ sur l’emploi et la formation professionnelle des jeunes pour la réduction de la pauvreté et les inégalités, entre autres.

Le représentant du gouverneur du district a réitéré la gratitude des hautes autorités aux partenaires au développement pour leur accompagnement aux côtés des organisations de la société civile afin que celles-ci puissent jouer leurs rôles de contrôles et de veille citoyenne de l’action publique.

Pour lui, l’éveil des organisations de la société civile est un gage pour la bonne gestion des ressources publiques par la réduction de la pauvreté, des inégalités et à l’amélioration des conditions de vie des populations surtout féminines.

Aussi, a-t-il espéré que le rapport incitera le gouvernement à mieux considérer le secteur de la  création d’emploi des jeunes surtout à mieux satisfaire les besoins des communautés et de cette franche de la population.

Par Sikou BAH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *