Création d’emploi: deux programmes phares de l’APEJ en débat par des spécialistes

Des acteurs de la politique de l’emploi échangent, depuis hier mardi, sur la mise en œuvre deux programmes de l’apprentissage et de la formation professionnelle de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ). Un atelier de deux jours à l’activité à l’issue duquel des propositions d’exécution desdits programmes sont attendues.

L’ouverture des travaux de la rencontre était présidée par le Directeur général de l’APEJ, Amadou CISSE, qui avait à ses côtés, le Directeur adjoint de l’emploi et de la formation professionnelle, Moussa TRAORE. Plusieurs autres acteurs et structures du pays intervenant pour la promotion de l’emploi prennent part à ces deux jours d’échange et de partage d’expériences.

Deux programmes de lutte contre le chômage sont sur la table de la rencontre pour la résolvation le nombre de jeunes sans emploi dans le pays. Il s’agit en effet, des programmes d’apprentissage et de la reconversion/adaptation qui s’inscrivent dans le cadre des mesures incitatives instaurées par les décideurs pour stimuler la création d’emploi.

Ces journées d’échanges visent, à cet égard, de recueillir les recommandations des spécialistes de l’apprentissage et de la reconversion/adaptation des jeunes et avoir leur adhésion pour la mise en œuvre de ces programmes, en retour.

Le directeur adjoint de l’emploi et de la formation professionnelle a expliqué que l’atelier était un credo pour identifier les voies et moyens afin diminuer suffisamment le taux de chômage dans le pays. Il a noté que malgré la mise en œuvre de plusieurs initiatives, le nombre de personnes en chômage était encore élevé. La situation s’explique, a affirmé M. CISSE, par plusieurs facteurs, sans plus de précision.

En dépit de cela, il a exprimé sa confiance à ces programmes en cours pour la prise en charge de certains problèmes d’employabilité auxquels des jeunes sont confrontés.  C’est pourquoi il s’est réjoui de la tenue de l’atelier qui regroupe plusieurs acteurs.

Le directeur général de l’APEJ, pour sa part, espère sur l’issue de la rencontre afin de poser les jalons d’un vaste chantier de l’APEJ et de ses partenaires dans le cadre du renforcement de l’employabilité des jeunes qui constitue, à son avis, une priorité nationale.

Ainsi, il va s’agir de répondre à un constat unanimement partagé par les acteurs selon lequel chaque année des centaines de jeunes arrivent sur le marché du travail sans qualification.

Aussi, devrait-il prendre en compte, l’inadaptation entre les filières de formation et les demandes du marché de travail.

  1. CISSE, abordant le premier programme (l’apprentissage), a soutenu qu’il était destiné à satisfaire le besoin d’alternatives à la formation de base pour faciliter l’accès à l’emploi.

«La réponse consiste pour nous à apporter à ces jeunes, les compétences fondamentales et la formation dont ils ont besoin pour entrer avec confiance dans le monde du travail. Il s’agit surtout de former ces jeunes aux métiers pour qu’ils trouvent des débouchés et n’aient pas à s’exiler en ville ou hors de nos frontières pour travailler», a indiqué M. CISSE.

Ce programme, qui concerne les 8 régions du pays plus le district de Bamako, est destiné aux jeunes situés entre la tranche d’âge de 15 à 21 ans non scolarisés, déscolarisés précoces,  diplômés sans emploi, mais candidats à l’apprentissage d’un métier.

Au total, 500 jeunes seront concernés pour la formation sur notamment le maraîchage,  la mécatronique, la peinture bâtiment,  l’aviculture, la teinture, la saponification, la transformation de céréales sèches,  la pisciculture.

S’agissant du programme de la reconversion et d’adaptation, il rentre dans le cadre du renforcement de l’employabilité des jeunes qui sera matérialisé par des sessions de formation pour offrir des opportunités d’insertion aux jeunes diplômés en chômage pour cause d’inadaptation de leurs profils aux besoins du marché de travail. Ce programme, contrairement au premier, concernera 100 jeunes sur toute l’étendue du territoire.

 

Par Sikou BAH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *