Search
mardi 11 août 2020
  • :
  • :

Création d’emploi et promotion de l’entreprenariat: 500 micros entreprises soutenues par l’APEJ

Le Premier ministre, le Dr Boubou CISSÉ, a présidé ce jeudi la cérémonie de remise de fonds complémentaires à 500 micros entreprises fragiles dans le cadre du volet entreprenariat des jeunes non diplômés du Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ). Le coût de cet appui est estimé à plus 150 millions de FCFA.

La cérémonie symbolique de remise des chèques aux jeunes promoteurs retenus dans le cadre du volet entreprenariat des jeunes non diplômés du Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ) a eu lieu au Conseil national du patronat du Mali (CNPM). L’événement s’est déroulé sous la présidence de Boubou CISSE qui avait à ses côtés le Directeur de l’APEJ, du représentant de la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale… et de plusieurs responsables de structures intervenant dans la création d’emploi.
A cette occasion, le Directeur général de l’APEJ, Yaya DAO, a expliqué qu’à la faveur de la revue à mi-parcours du PROCEJ, la Banque mondiale a décidé d’octroyer de nouvelles ressources à leur structure. C’est une partie de ces ressources additionnelles, soit 150 millions de francs, qui vont être alloués en vue d’accompagner de micros entreprises fragiles portées principalement par des femmes et des personnes handicapées.
Pis, il a rassuré que les 500 projets bénéficiaires de cet appui ont été retenus, selon un processus rigoureux et transparent avec des critères précis. Et les bénéficiaires ont été sélection dans les régions du Mali et le District de Bamako. Et chaque responsable de projet a bénéficié d’un montant de 300 000 FCFA. Auparavant en 2018, les mêmes personnes avaient reçu la somme de 300 000 FCFA. Ce qui fait un appui global de 600 000 FCFA pour appuyer l’entreprenariat et la création d’emploi dans le pays.
Pour le chef de l’Exécutif, ce projet va permettre à 500 jeunes défavorisés de bénéficier d’un fonds d’amorçage pour sortir du chômage, à travers la création de leur propre entreprise. Ayant l’un des taux de croissance de la population les plus élevés de la sous-région, un taux intercensitaire de 3,6%, il est important pour le Premier ministre d’accorder une place de choix à cette couche.
« Nos concitoyens sont aussi majoritairement jeunes, voire très jeunes : 53% des 20,53 millions de Maliens ont moins de 18 ans selon les projections de 2020. Il en ressort que la structure et la dynamique de la population pourraient être à l’origine d’une véritable bombe démographique si les mesures, les politiques indiquées ne sont pas mises en œuvre : il urge d’investir en notre jeunesse », a soutenu le Dr Boubou CISSE.
Fort de ce constat, il a rappelé que le Président de la République a hissé au rang des priorités l’épanouissement, la formation, l’emploi et l’entreprenariat des jeunes en instruisant au Gouvernement de créer les conditions pour améliorer l’employabilité des jeunes et favoriser leur insertion socio-professionnelle.
« Dans le cadre de la mise en œuvre de ces Hautes Instructions, le Gouvernement de la République du Mali, en partenariat avec le Groupe de la Banque Mondiale, a décidé de se tenir aux côtés de nos jeunes entrepreneurs, en l’occurrence ceux peu scolarisés, en leur apportant le concours financier nécessaire à la pérennisation de leurs entreprises », a expliqué le Premier ministre.
Et cet appui dans le cadre de PROCEJ ne pouvait pas venir au meilleur, a apprécié Dr Boubou CISSE, car le contexte est marqué d’un marasme économique, à cause des effets néfastes de la maladie à coronavirus sur le secteur productif national. De ce fait, ce soutien est voulu comme une réponse complémentaire aux mesures de ripostes économique et sociale mises en œuvre par le Gouvernement pour atténuer les méfaits de cette pandémie sur la vie de nos concitoyens.
« Cet appui que vous venez de recevoir constitue une opportunité à saisir avec courage et abnégation afin d’être utile à vous-même et à vos communautés respectives à travers la création d’emplois et de richesse. Je voudrais donc en appeler à votre sens de la responsabilité, en vous demandant de veiller à une utilisation judicieuse des ressources ainsi mises à votre disposition », a-t-il exhorté.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *