Création d’emplois au Mali: le modem témoigne sur les efforts de l’APEJ

14

Le Mouvement national des diplômés sans-emplois du Mali (MODEM) a organisé, hier dimanche 4 septembre, une séance de témoignage sur les réalisations de l’APEJ dans le cadre de l’atteinte de l’objectif des 200 000 emplois promis par le président Ibrahim Boubacar KEITA. C’était à la Maison des jeunes sous l’égide du président du MOMEM, Mahamane Ibrahim TOURE, des leaders de plusieurs mouvements de jeunes et des jeunes bénéficiaires des kits de l’APEJ.

Pour le président du MODEM, Mahamane Ibrahim TOURE, son mouvement a décidé de recueillir les témoignages des bénéficiaires de l’APEJ pour faire comprendre à la jeunesse malienne que l’idéal n’est pas de rester à la maison et faire des critiques stériles, mais plutôt de faire des propositions aux structures chargées de la création d’emplois.
À travers des projections sur les témoignages recueillis sur le terrain, l’assistance a été éclairée sur les réalisations de l’APEJ en matière de création d’emplois.
Ils sont réparateurs de motos, éleveurs, aviculteurs et pisciculteurs à faire des témoignages sur les soutiens de l’APEJ qui leur ont permis de s’installer à leur propre compte. Dans leurs témoignages, les bénéficiaires de kits de l’APEJ ont salué le soutien que cette structure ne cesse de déployer en faveur des jeunes sans-emplois. Pour eux, ces appuis de l’APEJ permettent non seulement aux jeunes d’être autonome, mais aussi d’embaucher d’autres jeunes au sein de leurs entreprises respectives.
Dans la salle, des jeunes ont fait des témoignages sur les efforts du gouvernement en termes de création d’emplois.
Pour Ibrahim DOUMBIA, les jeunes ont toujours fait des critiques sur la politique d’emplois des gouvernants dans notre pays. Il est aujourd’hui nécessaire qu’ils aient le courage de témoigner sur les efforts qui sont en train d’être mis en œuvre par le régime actuel.
« Avec les efforts en cours, nous sommes convaincus que l’objectif des 200 000 emplois sera largement atteint. Nous saluons les efforts du gouvernement. Les jeunes doivent avoir un esprit de créativité pour prendre en main leur propre destin. il est temps que les jeunes aillent vers les structures chargées de la création d’emplois au lieu de rester à la maison en croyant que le travail viendra les chercher » , a affirmé Ibrahim DOUMBIA.
Il a plaidé en faveur de la pérennisation de différentes initiatives mises en place par le gouvernement qui ont permis de rendre autonomes des milliers de jeunes.
Adama COULIBALY a estimé qu’il s’agissait aujourd’hui de faire une analyse de la situation. Selon lui, malgré que les jeunes du mouvement qu’il dirige ne soient pas encore touchés par les initiatives d’insertion en cours, le mouvement se réjouit du fait qu’elles ont été bénéfiques à beaucoup d’autres jeunes, à travers le pays.
Le président du collectif des bénéficiaires des kits de l’APEJ a indiqué qu’ils ont bénéficié cette faveur grâce à leur propre engagement en démarchant la structure. Malgré qu’il possède une maitrise en droit, le jeune KOUNTA a affirmé qu’il évolue actuellement dans l’embouche bovine grâce à l’appui de l’APEJ.
« Nous préférons être des jeunes entrepreneurs qui se prennent en charge et qui embauchent d’autres jeunes au lieu d’être des salariés. Il est temps pour la jeunesse de faire une autocritique au lieu de critiquer toujours les gouvernants. Le Mali appartient au peuple et non aux dirigeants » , a indiqué Hamed Baba KOUNTA.
Pour sa part, Abdoulaye MAIGA dira que l’honnêteté doit pousser aujourd’hui les jeunes maliens à ‘’rendre à César ce qui appartient à César’’. Il s’explique en indiquant que les autorités sont en train de créer beaucoup d’opportunités pour permettre aux jeunes d’être autonomes.
« Nous devons cesser de penser que seul le gouvernement peut donner de l’emploi. À travers nos pensées, nous devons être en mesure de proposer des choses concrètes qui peuvent être soutenues par les autorités. Le Mali est un pays à vocation agro-sylvo-pastoral et les jeunes doivent explorer les secteurs du développement rural pour leur épanouissement et celui de la nation », a proposé M. MAIGA.
Le président du MODEM, Mahamane Ibrahim TOURE, a reconnu qu’il y a eu beaucoup d’efforts qui ont été mis en œuvre par les autorités en matière de création d’emplois, il reste encore beaucoup à faire. Selon lui, le nombre élevé de chômeurs peut exposer les jeunes à diverses tentatives comme le terrorisme, le jihadisme, la rébellion… C’est pourquoi M. TOURE a appelé les jeunes à ne jamais opter pour ces choix apatrides. Il a attiré l’attention des autorités à pérenniser les initiatives de création d’opportunités pour les jeunes tout en espérant que d’ici à la fin du premier quinquennat du président IBK, beaucoup de jeunes chômeurs de son mouvement puissent trouver un emploi.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *