Search
vendredi 20 juillet 2018
  • :
  • :

‘’Création d’un holding financier pour la gestion des participations de l’Etat dans les sociétés minières’’: Soumi pique dans le programme du Président IBK

Dans notre édition du mercredi 11 juillet dernier, il était question de l’information relative au plagiat du programme 2013 du candidat IBK par son challenger, Soumaïla Cissé, dans son projet de société pour cette échéance 2018. Plusieurs points du programme du candidat de l’URD, en cette campagne en cours, présentaient, comme relevé, des similarités, voire n’étaient que de pâles copies du projet de société du président IBK, présenté lors de la campagne présidentielle de 2013.

Dans la suite de cette comparaison, on relève ainsi le point concernant le secteur minier et les dispositions que le candidat, Chef de file de l’opposition, entend prendre.
Ainsi, au pilier 3 dudit Projet, en ce qui concerne le secteur des mines, entre autres mesures clés, Soumaïla Cissé propose la ‘’Création d’un holding financier pour la gestion des participations de l’état dans les sociétés minières pour permettre l’optimisation des ressources et la mobilisation de financement sur les marchés de capitaux (cotation en bourse, etc.)’’.
Seulement voilà, d’après plusieurs sources, cette mesure est déjà contenue dans un document adopté par le gouvernement malien, depuis 2017. En effet, nous rapporte un expert ayant participé à l’élaboration du document, le Gouvernement du Mali, sous l’égide du président IBK, a décidé de mettre en place, courant 2016, une commission nationale paritaire et pluridisciplinaire, pour la réforme du secteur minier en République du Mali. La commission était composée de responsables techniques de l’Etat issus de divers secteurs concernés, les opérateurs miniers y compris les multinationales, les partenaires techniques et financiers du Mali, dont la Banque mondiale.
L’objectif de la création de cette commission était de pouvoir apporter des réponses aux différentes préoccupations que ne cessent de susciter l’exploitation minière au Mali depuis des décennies. La commission avait pour mission, entre autres, de proposer des solutions à l’État afin de relever les multiples défis, notamment les questions environnementales, la répartition des ressources minières, les enjeux de développement à la fois local et national liés à l’exploitation minière au Mali, etc.
Cette commission de réforme, voire de diagnostic du secteur minier, après une année d’activités et de concertations, a déposé courant 2017, ses conclusions auprès de son mandataire, en l’occurrence le gouvernement du Mali, comme l’explique un expert participant aux travaux de la commission.
Ainsi, en bonne place du document, nous explique-t-il, la commission recommande aux pouvoirs publics la création d’un holding censé gérer l’ensemble des participations de l’État dans les différentes sociétés minières, présentes ou qui s’implanteront au Mali. Cette structure financière, plus souple et moins soumise aux lourdeurs administratives devrait non seulement apporter davantage de visibilité, mais surtout plus de cohérence dans la gestion du portefeuille minier de l’État, en regroupant les différents actifs détenus dans les entreprises multinationales opérant dans le secteur.
La création de ce holding, de l’avis des experts de la commission, permettrait d’optimiser à la fois les ressources et produits issus des participations de l’État, mais aussi l’équilibre dans la répartition des produits dans le cadre du développement local et national et l’investissement dans les différents secteurs générateurs d’emplois et de ressources pour les populations.
Comme quoi, l’originalité de la proposition de Soumaïla Cissé, ironise notre interlocuteur, pourrait être de ne pas en citer la source, sinon la création d’un holding est d’ailleurs moins un point du programme du Président sortant IBK, que plutôt le résultat d’une activité gouvernementale ordinaire déjà en cours de réalisation. Cette fois présentée comme une trouvaille ! Le cocasse de la situation, c’est qu’on s’inspire plutôt de celui qu’on voudrait pourtant défenestrer.

par Bertin Dakouo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *