Search
jeudi 20 juin 2019
  • :
  • :

Crise de football: le camp Bavieux dénonce la mauvaise foi du Conor

Le camp Mamoutou TOURE dit Bavieux, dans le cadre de la crise du football malien, a animé, hier lundi, une conférence de presse pour désapprouver l’interprétation faite par le Conor sur la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS). Sauf erreur de leur part, les conférenciers estiment que ladite décision ne met nullement en cause l’effectif des clubs de la ligue 1 Orange, comme le Conor veut le faire croire aux Maliens.

Le candidat Mamoutou TOURE est sorti de son silence en animant une conférence de presse sur la décision du TAS diversement interprétée par des acteurs du football. Prise le 15 novembre 2018, selon l’interprétation du Conor, la décision rétroagit sur toutes les décisions jusqu’en 2015, année de la fin du mandat du président Boubacar Baba DIARRA. Ainsi, au lieu de 20 clubs qui doivent en principe jouer au championnat national, ce nombre sera ramené à 16 équipes comme l’entend la présidente du Comité de normalisation du football. Cette conférence se tient en prélude à une réunion de crise entre les acteurs du football, le 27 févier prochain au siège de la FIFA.

Selon la correspondance de la FIFA, il s’agit de préciser le sens et la portée de la décision du TAS du 15 novembre 2018, dont l’interprétation est en train d’amplifier la contestation.

Entouré, pour l’occasion de ses plusieurs de ses collaborateurs dont, Kassoum COULIBALY Dit Yambox, Sidy MAGASSA, Boubacar Karamoko COULIBALY ; Mamoutou TOURE est révolté de la prise de position du Conor dans la gestion de la crise. Celui qui avait décidé de ne pas s’exprimer pour laisser le Conor travailler est finalement sorti de sa réserve.

« Depuis l’installation du Conor, je n’ai rien dit afin de laisser le Conor travailler pour la sortie de crise de football. Malheureusement, la crise est plus grave qu’il y a une année. Le Conor a créé plus de problèmes qu’il y en avait, à son arrivée », a expliqué Mamoutou TOURE. Il a l’impression que la présidente du Conor ne veut plus partir, d’où son soupçon sur des membres de l’équipe de créer des situations de leur maintien au sein de cette structure ad’hoc.

« Le texte a été élaboré. Les ligues ont été renouvelées. Il n’y avait aucun problème pour aller à l’élection d’une assemblée générale élective », a indiqué M. TOURE. Mais là encore, le Conor, qui a son propre agenda, a décidé autrement au lieu de programmer la tenue de l’assemblée. À leur grand étonnement, selon Mamoutou TOURE, ils ont été saisis par le Conor en les informant que la situation va redevenir comme elle était en 2015. Ce qui équivaut à un retour à la case de départ, a estimé Mamoutou TOURE.

« Tout ce qui a été fait après 2015 est donc nul et sans effet. Donc, s’il doit avoir un championnat ce sera avec les clubs qui étaient en 1re division à l’époque. Et les équipes qui ont joué pour mériter leur place à la 1re division vont descendre au profit de celles de 2015 », a expliqué Bavieux. Toutefois, la logique voudrait également que les titres de champion après 2015 soient annulés. Dans tous les cas, le camp Mamoutou TOURE affirme ne pas être contre la décision du 15 novembre du TAS, mais opposé à l’interprétation du Conor.

« Il n’est pas question pour nous de jouer le championnat sans les 20 clubs. Notre combat, c’est pour le maintien de ces 20 clubs à la ligue Orange », a-t-il déclaré avant de rappeler qu’une décision arbitrale ne peut s’appliquer dans un pays sans une décision exécutoire. À ce jour, la sentence du TAS n’a eu aucune décision exécutoire.

M. TOURE a laissé également entendre qu’il y a de la complicité entre la présidente du Conor et des membres du camp de Salah, son adversaire pour la conquête de la présidence de la Fédération malienne de football. Cette complicité n’enlèvera en rien, la confiance dont lui et ses collaborateurs jouissent auprès du monde du football malien, a-t-il martelé.

« Nous avons la majorité. Même s’ils organisent l’élection dans cette condition dix fois, nous allons la gagné », est persuadé M. TOURE.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *