Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Crise Russie-Ukraine: le Mali indirectement impacté

Invité exceptionnel de RFI et France 24, le général Thierry BURKHARD, chef d’état-major des armées françaises, a déclaré, ce vendredi 25 février 2022, qu’il avait besoin, au moins, de six mois pour rendre effectif le retrait des forces françaises du Mali. Mais ce calendrier risque, visiblement, de rencontres deux difficultés majeures, à savoir : l’impatience des autorités et les impacts de la crise russo-ukrainienne. Pour cause !

Alors que l’invasion russe en Ukraine semblait reléguer au second plan tous les sujets de l’actualité, le lynchage verbal et diplomatique auquel se sont livrées, ces derniers temps, les autorités maliennes et françaises autour du retrait de la force Barkhane de notre pays continue de susciter un intérêt particulier chez certains médias français. Ainsi, au deuxième jour de l’offensive russe en terre ukrainienne, le général Thierry BURKHARD, chef d’état-major des armées françaises, s’est prononcé sur ce sujet dans les médias français.

«Six mois, c’est le délai que j’estime nécessaire pour pouvoir quitter le Mali et nous réarticuler en bon ordre et en sécurité», a-t-il déclaré.

Un délai qui risque de faire jaser du côté de Bamako où les autorités appellent à un départ, sans délai, des soldats français de notre territoire.

Pour justifier ce délai, le général Thierry BURKHARD, souligne deux défis majeurs, à savoir : le défi logistique et sécuritaire.

«C’est une manœuvre qui est très lourde, du point de vue logistique avec des voies de communication aléatoires, et un terrain abrasif».

A cela s’ajoute, de l’avis du général, la présence des groupes terroristes.

«Il va falloir se désengager en sécurité », a-t-il dit.

Mais, ce qu’il ne dit pas, c’est que la France comptait notamment sur les Antonov An-124 ukrainiens pour déménager Barkhane du Mali puis du Sahel, selon air-cosmos.com, un site français.  En d’autres termes, le Mali est indirectement impacté par la crise en Ukraine, ne pouvant plus recourir aux Antonov ukrainiens comme initialement prévu.

Alors que Russie, au moyen d’une action héliportée avec des commandos, la Russie a pris le contrôle de la base ukrainienne où sont basés les Antonov An-124, avions de transport stratégiques sur lesquels comptait la France pour déménager Barkhane du Mali, a noté le site français.

En effet, un An-124 peut lever entre 100 et 150 tonnes (ou quatre à six hélicoptères de manœuvre) selon l’altitude et la température du terrain.

La France les exploite depuis 1994 et le Rwanda.

Ils ont notamment servi en Afghanistan, en Centrafrique et au Sahel, révèle le même site français.

« Cette mainmise sur les An-124 révèle, si besoin était, que la Russie a clairement planifié l’invasion de l’Ukraine et cible, en outre, des ressources qu’elle va pouvoir utiliser à son seul profit », croit savoir le même site.

Pour rappel, les autorités françaises s’étaient fixé elles-mêmes un délai de six mois pour se retirer, alors que celles du Mali leur demandaient de le faire « sans délai », la crise ukrainienne en ajoutant à la confusion en termes de logistiques en mien avec les fameux Antonov.

Par Abdoulaye   OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *