Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

DDR: faut-il croire le caporal déserteur devenu colonel ?

Alors qu’un certain Alkassoum AG Abdallah intervenant en qualité de colonel pour le compte de l’État-Major Général de la Coalition du Peuple de l’Azawad (CPA) allume une polémique à propos du Président de la Commission Nationale de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion (CN-DDR), Zahabi Ould Sidi MOHAMED, accusé de prendre position au sein des mouvements et de parrainer la création d’autres ; aussitôt la Coordination des Mouvements de l’Inclusivité lui donne la répartie en le présentant plutôt comme un ‘’déserteur caporal des FAMa’’ et considérant ses accusations mensongères visant à tenir l’image d’Épinal de M. Zahaby. De quoi s’agit-il ?

Dans un message daté de ce 25 mars, le prétendu Colonel Alkassoum AG Abdallah charge Zahbi Ould Sidi Mohamed en lui rappelant que la CPA est un Mouvement signataire de l’accord d’Alger tout comme la CMA, la Plateforme et la CMFPR2. Il lui rappelle également ; qu’en tant que Président de la CNDDR, il doit s’abstenir de prendre position au sein des mouvements encore moins de parrainer la création de nouveaux mouvements, que son ingérence dans les affaires internes des mouvements en l’occurrence la CPA risque de porter préjudice à la mise en œuvre de l’accord, et qu’il en sera tenu seul responsable, qu’une personnalité partisane ne peut conduire avec succès une structure aussi sensible que la CNDDR, enfin que les Mouvements de l’Inclusivité sont au nombre de 12 dont 2 signataires de l’accord d’Alger et qu’il ne peut en fabriquer d’autres.
Aussi, le Colonel AG Abdallah parlant et agissant pour le compte de l’État-major général de la CPA réunit ce jour 25 mars 2021 à Soumpi QUARTIER GENERAL de la CPA, attire l’attention du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants sur les comportements répétitifs et de surcroit malsains de Monsieur Zahbi Ould Sidi Mohamed et demande au Ministre de prendre les dispositions qui s’impose vis-à-vis de Monsieur Zahbi Ould Sidi Mohamed pour circonscrire le désastre qu’il cause avant qu’il ne soit trop tard.
Cette interpellation du ministre de la Défense et des anciens combattants est suivie de menace : « informons de notre intention de suspendre notre participation au volet DDR de l’APR d’Alger si jamais la position de Zahbi vis-à-vis de la CPA n’est pas clarifiée ou que des dispositions soient prises pour circonscrire l’étendue de son désastre ».
La menace est néanmoins diluée dans une demande quoique vigoureuse et rigoureuse à Zahbi Ould Sidi Mohamed de se retirer immédiatement des problèmes internes de la CPA, et de rester équidistant des mouvements signataires de l’APR.
Sacrifiant à la formalité, le Colonel AG Abdallah prend à témoin la communauté internationale et la médiation internationale sur le comportement nuisible du Président de la CNDDR.
Mais le Communiqué n°2603/21 CMI de la Coordination des Mouvements de l’Inclusivité est un cinglant désaveu de ce Colonel imposteur. En effet, elle informe l’opinion nationale et l’opinion internationale qu’elle a pris connaissance, d’un communiqué signé par un déserteur caporal des FAMa, se faisant appeler Colonel Alkassim AG Abdallah.
Pour la CMI, ledit communiqué mensonger ne vise qu’à ‘’accabler injustement le président de la Commission Nationale DDR et l’accuser d’ingérence dans les affaires internes des mouvements dit de l’Inclusivité’’. Aussi, elle ‘’dément ces rumeurs et par la même occasion invite Monsieur Mohamed Ousmane AG Mohamedoun à prendre au sérieux les problèmes internes de la CPA qui pour la CMI sont liés à la personne du secrétaire général dudit mouvement’’.
La CMI saisit l’occasion pour mettre les points sur les i. C’est pourquoi elle rappelle : ‘’au cours du processus de la mise en œuvre de l’accord, le nombre de mouvements de l’Inclusivité a évolué de cinq à douze mouvements. Pendant cette montée fulgurante du nombre des mouvements de l’Inclusivité, aucun mouvement ne s’est attaqué à une autorité quelconque sous prétexte d’ingérence dans les affaires internes des mouvements de l’Inclusivité. Si la majorité des mouvements de l’Inclusivité a décidé de s’organiser en coordination pour ne plus avoir à faire à Mohamed Ousmane, ce n’est pas de la faute des autorités maliennes chargées de la mise en œuvre de l’APR tout comme la division de la CPA. La CPA dirigée par Monsieur Ballali Ould Cheibani s’est démarquée de Monsieur Mohamedoun pour des raisons propres à elle. Cette CPA est créée dans les mêmes conditions que la plupart des mouvements de l’Inclusivité. La CMI s’abstient de détailler les vraies raisons de la division de la CPA. (…) La CMI demande à la faction de la CPA dirigée par Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun plus de retenue.’’.
Sur un tout autre plan, la CMI demande aux autorités de la transition la restitution du poste que Monsieur Mohamed Ousmane AG Mohamedoun occupe au CNT. Ce, d’autant plus que ce poste doit lui revenir conformément au consensus établi entre les mouvements de l’Inclusivité. Aussi, la ‘’CMI estime que Monsieur Mohamed Ousmane AG Mohamedoun ne peut siéger pour discuter de décisions qui engagent l’avenir de notre pays étant sous sanction onusienne’’.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *