Search
lundi 23 juillet 2018
  • :
  • :

Décision américaine sur le Statut de Jérusalem: le niet de la communauté musulmane du Mali

Pour protester contre la décision unilatérale du Président américain, Donald TRUMP, de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, au détriment de l’Autorité palestinienne, la communauté musulmane du Mali a organisé, avant-hier mercredi, un grand meeting, à la Place de l’Indépendance de Bamako.

A l’appel du Collectif des Associations musulmanes du Mali dont le porte-parole est Mohamed KIMBIRI, ils étaient très nombreux les manifestants, mercredi dernier, sur le boulevard de l’Indépendance pour dénoncer cette absurde décision du Président américain qui, notent-ils, viole toutes les résolutions de l’Organisation des nations unies relatives à la Palestine.
La marche est partie de la Bourse du travail pour prendre fin devant le Monument de l’Indépendance. Tout au long du trajet, les manifestants ont scandé «Attakbir, Allahou Akbar» ; «Labayka Ya Koudouss» ; «Abas Donald TRUMP, vive la Palestine ».
De même, sur les pancartes et les banderoles, on pouvait lire, entre autres : «Nous défendons la Mosquée Al-Aqsa, patrimoine de l’islam jusqu’à la mort » ; «Jérusalem, capitale éternel de la Palestine » ; «Nous réclamons Donald TRUMP devant la CPI» ; «Jérusalem restera ce haut lieu sait pour la communauté du Messager d’Allah(PSL) », etc. Très déchainés, des manifestants ont brulés quelques posters de Donald TRUMP sur les lieux.
Selon le représentant du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mohamed DIABY, la manifestation du jour a pour but, non seulement de défendre l’islam, mais également de suivre les voies tracées par le Prophète (PSL).
«La Mosquée Al Aqsa (Jérusalem) restera un patrimoine des musulmans jusqu’à la fin de l’éternel et restera la capitale», a-t-il déclaré, sous les acclamations de la foule qui scande «Attakbir, Allahou Akbar».
Ainsi, il appelle tous les musulmans à se mobiliser pour que cette Mosquée (Al Aqsa) reste sous le contrôle de la communauté musulmane.
La Mosquée Al Aqsa, a-t-il rappelé, est le troisième lieu saint de l’islam après La Kaba (Mecque) et la Mosquée du Prophète (PSL) à Médine. De même, a-t-il fait savoir, c’est dans cette mosquée que le Prophète Mohamed (PSL) a dirigé une prière avec tous les prophètes qui lui ont précédé avant d’entamer son voyage céleste.
«Si on reste silencieux face à cette situation, on risque de nous interdire de pratiquer nos prières quotidiennes», a prévenu l’imam DIABY.
Il a mise en garde le Président américain contre les conséquences de cette décision qui porte préjudice à l’équilibre du monde.
Dans une déclaration lue par son porte-parole, Mohamed KIMBIRI, le collectif se dit «Consterné et choqué par cette décision irresponsable, injuste» du Président Donald TRUMP.
De même, a-t-il indiqué, cette décision est en contradiction avec les résolutions de l’Organisation des Nations Unies relatives à la Palestine.
Pour rappel, en application d’une résolution du Congrès américain adopté en 1995 l’actuel Président, Donald TRUMP, a fait une déclaration explosive le 6 décembre dernier. Il a reconnu officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël et annonçait le transfert prochain de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Avec cette décision, qui était l’une de ses promesses de campagne. Ainsi, le Président TRUMP marque une rupture avec des décennies de diplomatie américaine et internationale sur le conflit israélo-palestinien.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *