Search
samedi 15 décembre 2018
  • :
  • :

Défis de microfinance au Mali: les recettes de microcred Mali

En initiant une série de conférences-débats sur des thèmes importants, au cours de sa semaine portes ouvertes, du mardi 7 au vendredi 10 de ce mois, Microcred Mali entend apporter une réponse aux attentes de ses clients, en particulier, et du grand public en général.

Pour un coup d’essai, l’institution de Microfinance voit grand, au regard de la diversité des thèmes retenus et de la qualité des exposants qui sont du secteur.
Ainsi, au cours de la première journée, les échanges ont porté, sur les thèmes suivants : ‘’éducation financière’’, ‘’recouvrement des créances’’. Ces deux thèmes ont été présentés par Dr Dédé COULIBALY, Directeur général de DC Consulting.
Il sera suivi par Bilaly DICKO, Directeur général de Empire Consulting, qui a exposé le thème ‘’quels sont les défis auxquels les entrepreneurs maliens sont confrontés ?
Le thème de la ‘’création d’entreprises au Mali’’, dernier thème de la journée inaugurale de la semaine portes ouvertes a été présenté par Mahamadou MAIGA SOUMAGUEL, Responsable service création d’entreprises API Mali.
La journée d’hier a permis de constater un engouement certain pour les thèmes à l’ordre du jour. Un engouement qui s’est traduit par une très forte mobilisation des étudiants en économie et finance de nos universités.
La ‘’protection des clients’’ était un des sujets phares ayant suscité beaucoup d’intérêt chez les participants, autant étudiants qu’encadreurs.
Trois structures ont contribué à dissiper les secrets de la protection de clients. Il s’agissait d’ALLIANZ Mali, de SAHAM, et de GRAS SAVOYE, qui était représenté par sa Directrice générale Maryvonne SIDIBE.
A l’issue de la présentation de Mme SIDIBE, les questions posées par les participants étaient en substance les suivantes : un assuré peut-il bénéficier de l’évacuation sanitaire à l’étranger ? Quelle stratégie et conseil des clients ? Que propose-t-on pour la réduction de la durée du règlement des sinistres, notamment en cas d’accident de voiture ?
Par rapport à la première question, les conférenciers ont assuré que l’évacuation sanitaire est bien possible, mais sous certaines conditions. Elle doit être optionnelle, ont-ils fait savoir. Ils ajoutent que la souscription à cette police d’assurance se fait généralement par les entreprises, société, mais rarement de façon individuelle. L’exception qui confirme la règle concerne les personnes assurées à l’étranger et qui souhaitent s’y faire soigner.
Enfin, font savoir les conférenciers, l’évacuation sanitaire n’intervient que lorsqu’il est avéré que le plateau sanitaire, au plan national, ne peut pas prendre en charge la situation qui se présente.
En réponse à la question sur la gestion des sinistres, Maryvonne SIDIBE qui avait préalablement présenté toute une palette de domaines d’assurance reconnaît qu’il y a effectivement un problème à ce niveau dans notre pays.
Toutefois, a-t-elle assuré, sa structure est très active, depuis quelque temps, sur le choix des partenaires pour faire face aux sinistres. Pour cette spécialiste qui précise que le rôle de GRAS SAVOYE n’est pas d’assurer directement, mais de faire de l’intermédiation, l’idéal est de souscrire à un contrat auprès d’un assureur solvable.
A la question d’une étudiante relative au conseil des clients, Maryvonne répond que cela se fait à deux niveaux.
En amont, a-t-elle indiqué, il s’agit de la participation à la rédaction du contrat d’assurance. Ce qui est d’autant plus important à ses yeux que les assureurs ne s’embarrassent pas outre mesure lorsqu’il s’agit de contrats individuels.
En aval, c’est-à-dire lorsque survient le sinistre, elle a révélé la mise en place d’un système d’indemnisation rapide des sinistres, mais qui demande à être adopté par les assureurs. D’où la perspective de concertations avec ces derniers, a-t-elle fait savoir.
Le dernier thème de la journée d’hier a porté sur : ‘’les financements des PME et des sociétés au Mali’’. Il a été présenté par Moussa KEITA de WEST AFRICA IMMOBILIER.
Il faut noter qu’outre le siège, sis à l’ACI 2000, où se déroulent les conférences-débats ci-dessus évoquées, des animations se tiennent dans les agences du réseau Microcred Mali, du mardi 7 novembre au vendredi 10 novembre.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *