Search
lundi 18 décembre 2017
  • :
  • :

Dernière volonté du regretté Pr Tingé Coulibaly: don d’une centaine de ses œuvres à la bibliothèque

Sur ses propres recommandations, la Bibliothèque et les Archives nationales du Mali, a reçu de la famille COULIBALY, une centaine de livres, provenant de la bibliothèque et des productions du Pr feu Tingé COULIBALY, décédé en octobre 2014 en France. Ces ouvrages, qui viennent enrichir les rayons de la bibliothèque nationale, visent à contribuer à la formation des jeunes de notre pays.

La cérémonie de remise, qui a eu lieu dans la cour de la Bibliothèque nationale à Hamdallaye, était présidée par la ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye DIALLO.
Au présidium, on y notait la présence du directeur national de la Bibliothèque et des Archives nationales, M. SISSOKO, ainsi que le représentant de la famille du défunt professeur, le Dr Bourama Lamine COULIBALY, non moins président de l’Association des ressortissants de la commune de Dougouolo à Bamako. Était également présent, le Pr Aly Nouhom DIALLO, qui a témoigné au nom des camarades et amis de l’illustre disparu.
Le Pr Aly Nouhom DIALLO, au nom de la promotion 1956-1963, a loué les qualités de l’homme, feu Tingé COULIBALY, dont il est un ainé.
Humilité, discipline, courage, dévouement, sens du partage sont des traits humains qui caractérisaient cet intellectuel, dira le Pr Aly Nouhoum DIALLO.
Patriote, pugnace et discret était également Tingé COULIBALY, dont l’état de santé ne lui a pas permis d’enseigner dans sa mère patrie qu’il chérissait pourtant.
« Intellectuel patient et courtois, son plus grand regret dans sa vie, a été de n’avoir pas pu enseigner au Mali », a témoigné le Pr DIALLO qui pense que la remise de ces livres permettra certainement de compenser en partie ce vide.
Malgré la maladie chronique à laquelle il a résisté une bonne partie de sa vie, feu Pr COULIBALY n’a jamais interrompu son enseignement de qualité, témoigne l’ancien président de l’Assemblée nationale.
Au regard des différents témoignages, la ministre de la Culture, dit surtout retire du Pr COULIBALY, «l’image d’un personnage dévoué autant pour sa famille, ses amis, son métier autant pour son pays et sa jeunesse. Un exemple en tout point que nous sommes malheureusement amenés à regretter et dont nous saluons la force de la conviction et nous prions pour le repos de son âme».
«La volonté du défunt n’est pas restée un vœu pieux par votre action et je m’en félicite, car aujourd’hui, la Bibliothèque nationale qui reçoit cette centaine de livres de la collection personnelle du Dr COULIBALY la reçoit au nom de la jeunesse du Mali et de la recherche au Mali. Je saisis donc l’opportunité de cette tribune pour remercier, non sans tristesse, feu Tingé COULIBALY ainsi que toute la famille COULIBALY pour avoir permis cette cérémonie », a salué la ministre. Pour qui, cette cérémonie revêt un caractère culturel spécial tant elle redéfinie le sens de l’honneur et celui de la responsabilité.
Tingé COULIBALY, sa vie durant, a eu comme souci majeur la bonne formation des élèves et étudiants de notre cher pays, le Mali, a indiqué le représentant de la famille.
«Pour lui, la grandeur et la sauvegarde de l’indépendance d’un pays passent par la qualité de la formation de ses enfants. C’est pourquoi sa dernière volonté a été de faire don des documents de sa bibliothèque et ses productions scientifiques à la Bibliothèque nationale. Il s’agit entre autres de 23 Encyclopédies Universalise ,35 Numéros de la revue Peuples Noirs Peuples Africains, aux valeurs scientifiques inestimables, car traitant de tous les domaines de la science pure et des sciences sociales », a témoigné le Dr Coulibaly.
Tingé COULIBALY, selon le témoignage de son frère, a produit de nombreuses œuvres : Une thèse de Doctorat d’État de Géographie à l’Université d’Oran sur le thème : « L’Urbanisation et la problématique du développement régional dans les pays du Tiers-monde : le cas Algérien de l’ensemble urbain Oranien » ; un Certificat de psychologie générale, une autre thèse de Doctorat à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Paris (Université de la Sorbonne) en 1972 sur le thème : « Le Mali, le Pays, le développement économique et la croissance urbaine de 1960 à 1968 ».
Il est aussi auteur de : « L’espace malien, le milieu naturel et le peuplement (deux volets), Éd. des Écrivains associés ».
Il a été Maitre-assistant à l’Université d’Oran (Algérie) en Géographie et Histoire
Chargé de cours au Centre de formation des maîtres à l’Université de Paris XII Créteil. Il a enseigné l’Histoire et la géographie à Paris de 1981 jusqu’à la retraite dans les lycées Henry IV, Paris 6 ; Lamartine, Paris 10 ; Paul Valéry, Paris 12 ; Buffon, Paris 16.
M. COULIBALY a été membre de plusieurs associations dont l’Association des Ressortissants de Ségou celle de ‘’Badegna’’.
Il a été également président du Cercle des historiens de France, formé dans le cadre du centenaire de l’abolition de l’esclavage.
Pour rappel: Tingé COULIBALY est né en janvier 1944 à Dougouolo de feu Faboly et de feue Dogotou dite Sitan DAO.

Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *