Search
mardi 7 avril 2020
  • :
  • :

Désintox: le sinistre sycophante

Il est connu dans son rôle de poil à gratter, réfugié politique par convenance, après avoir spolié des mécènes pour de soi-disant traitements, ancien professeur d’université en fauteuil roulant, c’est ce sinistre individu, depuis son exil opportuniste qui instrumentalise la crise au Centre. Ses simagrées obscènes d’irrespect et d’outrance, ses jérémiades subséquentes, ses plaintes et complaintes sur cette crise, ne sont qu’à analyser sous le prisme d’une rage dégorgée d’un avatar qui s’est fixé pour mission de hussarder son propre pays.

Face à l’INTOX de destruction massive, nous vous proposons la DÉSINTOX de construction massive. Lisez les croustillantes PÉPITES de la semaine.

La pleutrerie

INTOX

« En mars 2019, la milice Dan Ambassagou a été officiellement dissoute à la suite des massacres des civils peulhs tout âge confondu, dont elle est présumée auteure ».

DÉSINTOX

Il faut avoir les burnes dures pour débagouler le contenu méphitique de la panse. Dispense accordée pour les bémols et autres circonlocutions verbales. Interdiction formelle d’atermoiement, de jouer des castagnettes. Il n’y a pas de ‘’présumé auteur’’, parce que l’agencement de la phrase fait de Dan Nan ambassagou l’auteur désigné des massacres de civils peulhs. Cela s’appelle un procès en sorcellerie, pardon de la sorcellerie. Après la thèse du génocide touareg, le Maître de la pensée révisionniste, mu par une obsession névrotique, surfant sur les assimilations hâtives et rapprochements arbitraires entre chahuts et produits de son imagination fertile, déroule la thèse du génocide Peulh, plutôt les massacres des civils peulhs. Mais, dans la caboche de cet idéologue redoutable qui conduit vers l’irréparable, c’est du pareil au même. Les objurgations, les critiques vénéneuses, sont à l’aune de son aversion pour tous ceux qui ne pensent pas comme lui, du Mali qu’il souhaite voir à feu et à sang.

La friponnerie

INTOX

« Ces postes triaient les peulhs considérés terroristes parmi les passagers et les jugeaient à leur manière en toute illégalité et en toute impunité ».

DÉSINTOX

Ça y est ! La machine à salir est lancée ; elle s’emballe même. Ce paranoïaque revanchard, menteur compulsif, décide de mettre dans les gencives le groupe d’auto-défense Dan Nan Ambassagou. Délit de faciès d’un esprit retors, d’un narcissique -pathologique qui vit enfermé dans sa sphère cognitive. Voici un spécimen qui, suite à son cri de cœur pathétique, bénéficie d’un élan de solidarité exceptionnel pour qu’il aille trainer sa bosse au pays des Blancs, officieusement pour se soigner. Arrivé sur place, par une friponnerie dont il détient seul le secret, ce psychopathe démonique se vautre et s’affermit dans le rôle du poil à gratter, dans les ruades dans les brancards.

Les témoignages de ses camarades de classe, au Lycée comme à la Fac, le dépeignent comme : ‘’opportuniste, égoïste, il a une haine viscérale pour la race noire et les sudistes en général, il n’a jamais été de bonne foi, il aime les femmes’’.

À mille lieues du centre du Mali, donc de la scène sur laquelle il clabaude, la gueuse a néanmoins la jactance d’un jugement expéditif de Dan Nan Ambassagou. Ce juge inique et unique en son genre tombe dans les mêmes travers que la milice qui s’est donné pour mission de mouliner. Bien sûr, les accusations spécieuses à l’emporte-pièce, les spéculations hasardeuses, posent une question de salubrité mentale.

Le catalogage

INTOX

« Aujourd’hui la récidive d’Ogossagou a beaucoup fâché et le PM, en mission dans la zone, a décidé d’arrêter l’hémorragie ».

DÉSINTOX

Parce que Ogossagou est un village peulh et que le PM est Peulh ? Parce qu’au Centre, il y a beaucoup de récidives tous les jours que Dieu fait, qui devraient ‘’fâcher’’ le Boubouni national, mais qui ne méritent même pas de tournebouler son ronronnement. Quoi ? Donc, nous avons un PM à la colère sélective. L’hémorragie de Ogossagou serait donc différente de celle des autres villages ! Si le Boubouni national est capable de colère, qu’il arrête les grimaces, qu’il arrête de se gratter et agir beaucoup plus efficacement qu’il ne fait à travers ses mises en scène pompières stériles.   

« (…) En instaurant l’autorité de l’État »

Ainsi, c’est en démantelant les check-points de Dan Nan Ambassagou qu’il instaure l’autorité de l’État ! Du n’importe quoi ! Il faut plutôt exiger des FAMa de tenir gaillardement des check-points comme Dan Nan Ambassagou le fait ; il faut sommer les ‘’forces loyalistes’’ de reprendre le contrôle des nombreux villages passés sous la coupe des jihadistes ; il faut sommer l’Administration de reprendre du service ; il faut ouvrir les écoles fermées par les jihadistes, soigner les populations civiles. Ce serait cela la bonne et saine colère, au lieu de placer dans son viseur un groupe qui pallie à une faillite de l’État.

« (…) Et a demandé aux forces loyales de démanteler ces check-points encombrants ».

Les ‘’Forces loyales’’ ? Par opposition à des forces déloyales ? L’œil de Caïn doit certainement révolvériser ce patelin. Attention ! Dan Nan Ambassagou n’est pas une force déloyale qui tire sur des soldats maliens, se livre à des carnages avec la complicité de narco-jihadistes. Dan Nan Ambassagou n’est pas une milice alimentaire, un patte-pelu. Elle n’est pas assimilable à ces milices complices des jihadistes qui ont attiré l’enfer sur la tête des Maliens. Dan Nan Ambassagou combat plutôt ces hordes obscurantistes. À moins d’être complice de ces aliénés, la milice Dogon mériterait un meilleur traitement. Nul n’est plus dupe dans cette galaxie malienne : les suppôts des jihadistes sont embusqués partout, y compris parmi les intellectuels fripouilles.   

Le virus

INTOX

« Elle circule librement avec ses armes et ses motos. Elle n’est point inquiétée par les FAMAS et les forces internationales ».

DÉSINTOX

Décidément ! Ce microbe pour le corps social national, ne boude pas le plaisir de jeter de l’alcool sur des plaies béantes. Très en verve et en veine de détermination de plonger le mouvement dans un abîme de polémiques sans fin, ce prédateur sadique, clephte par consubstantialité, agite un traitement discriminatoire en faveur de Dan Nan Ambassagou. Mais flagrant délit d’inconséquence : quand l’aviation bombarde le camp de pré-cantonnement de Wadouba, près du village de Kani Gogouna, occupé par les éléments de Dan Nan Ambassagou, ce n’était certainement pas pour les câliner.

« Une milice peule, qui dit défendre ses populations et ses biens et qui ne peut pas circuler librement avec ses armes et ses motos, car non tolérée par les forces nationales d’où sa très grande mobilité ».

On connaît Dan Nan Ambassagou et ses objectifs sont loin d’être abscons. Par contre, quelle est cette obscure milice peule qui prétend défendre ses populations ? Il faut le dire. En tout cas, nous Maliens, au Mali, n’avons pas connaissance de cette milice peule aux ambitions vertueuses de défendre ses populations. Peut-être un nouveau tour d’un esprit trifouillé par les nombreuses incartades irrémissibles.   

« Malheureusement l’exploitation politicienne de ce conflit l’a emporté au bonheur des recruteurs des terroristes ».

Ce serait plus juste si on parlait d’exploitation raciste, ethnocentrique de sinistres individus dont le positionnement est toujours faste en matière d’effets d’aubaine. Adjuvant




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *