Search
mercredi 25 avril 2018
  • :
  • :

Développement de la région de Kayes: le FARK hausse le ton

Les responsables du Front d’actions pour le développement de la région de Kayes étaient, hier mercredi, face à la presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur les objectif de leur mouvement qui vient de voir jour pour défendre les intérêts de la première région.

La conférence était animée par M. Mamédy DRAME, porte-parole, en présence de M. Aboubacar DIABATE, Président dudit mouvement.
Crée il y a deux ans, le FARK est, selon M. DRAME, la concrétisation d’une volonté des ressortissants de Kayes pour défendre les intérêts de leurs populations, sans pour autant prendre des armes.
« Diffèrent d’un mouvement armée, notre association apolitique est non lucrative et réclame les droits des populations des 7 cercles de Kayes sans prendre les armes comme le font certains. Elle regroupe en son sein des hommes et de femmes du Mali et de la diaspora soucieux du bienêtre de ses populations », a-t-il dit. Selon M. DRAME, la région de Kayes souffre de nos jours à cause de l’indifférence du gouvernement face aux problèmes quotidiens auxquels les populations sont confrontées. Il a, à cet effet, égrainer un chapelet de problèmes dont le piteux état de la route nationale 1, la dégradation de l’environnement à cause des mines, l’insuffisance et ou l’absence de services sociaux de base de qualité, notamment les centres de santé et les écoles.
« Le tronçon Kayes Bamako est un véritable chemin de croix. L’hôpital de Kayes manque d’un plateau technique adéquat. Les patients de la région de Kayes sont obligés de venir jusqu’à Bamako pour faire un scanner ou autres analyses médicales importantes. L’aéroport de Kayes a cessé de fonctionner depuis longtemps…. La liste des problèmes auxquels Kayes fiat face est loin d’être exhaustive », a-t-il dénoncé, avant de qualifier cette région de « poumon de l’économie du Mali ».
M. DIABATE a quant à lui dénoncé les sociétés minières de la région de Kayes qui versent des milliards de nos francs dans les caisses de l’Etat. Malgré tout, constate-t-il, la situation de régions reste moins luisante. Il a aussi salué la contribution des Maliens de la diaspora dans l’économie malienne. Selon, lui la quasi-totalité des Maliens de l’extérieur viennent de la première région.
« Donc, il y a un sérieux problème de redevabilité au niveau des ressources économiques dans la régions de Kayes. Un phénomène qu’il faudra combattre au risque de voir la région disparaitre économiquement dans 20 ans d’où l’initiative du FARK », a prévenu le conférencier.
Pour la question des recettes douanières, M. DIABATE révèle que 35.000 véhicules traversent la région de Kayes chaque année.
« Et la douane enregistré des milliards de nos francs par mois pour l’Etat malien », a-t-il dit.
Selon les conférenciers, le FARK aura comme activités, dans les jours à venir, des campagnes de sensibilisation pour la bonne gestion du train voyageur, des sessions de formations des compagnies de transport, des sessions de formation des élus locaux pour le renforcement de leurs capacités dans la gestion des ressources locales et la formation des jeunes en montage de projets pour le développement de la région.

Par CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *