Développement durable et les énergies: le CIFED au service des jeunes

11

Le Centre international de formation en énergie et développement durable (CIFED) a organisé, hier lundi, une conférence d’échanges avec ses partenaires pour informer sur les possibilités de formations et d’emplois qu’il met à la disposition des jeunes. C’était à l’hôtel Laïco Al Farouk, sous la présidence de la directrice du CIFED, Zénabou TRAORE.

Selon la directrice du CIFED, qui est un institut de formation leader dans le développement durable et les énergies, cette conférence d’échanges se justifie par le fait que les secteurs de l’énergie et du développement durable et les débouchés d’emplois qu’ils offrent ne sont pas assez connus par le grand public malien.
Elle a expliqué que l’objectif de cette rencontre avec les partenaires (PROCEJ, ANPE, ONEF, UNESCO, SNV, AMADER, ANADEB…) était de mettre en avant les différents débouchés et surtout de sensibiliser le public sur les possibilités de formations dispensées par le Centre. Le but recherché étant de doter notre pays de jeunes compétents et qualifiés, capables de répondre aux attentes des structures.
La directrice du CIFED a informé que le Mali enregistrait 14 % de croissance annuelle de la demande d’énergie primaire hors biomasse ; plus de 10 % de croissance annuelle de la demande d’électricité et avec une progression moyenne du taux d’électrification de l’ordre de 4 % par an.
« Nous organisons des formations sur mesure, portant sur des sujets spécifiques et en lien avec le développement durable et les énergies. Nous travaillons avec des acteurs financiers actifs pour soutenir des projets. Parmi ces partenaires, figurent entre autres la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque européenne d’investissement (BEI), l’Agence française de développement (AFD) », a affirmé la directrice du CIFED.
Elle a noté que les formations déjà réalisées par le centre qu’il dirige sont relatives au montage et au lancement d’un projet d’électrification rurale ; la technologie photovoltaïque ; la conception, dimensionnement et installation d’une centrale hybride ; la réalisation d’un audit énergétique de Bâtiment ; la mise en place d’une stratégie de développement durable…
« Le CIFED vise à contribuer par la formation au développement des énergies renouvelables en Afrique, de manière générale, et au Mali en particulier, au développement des énergies renouvelables. L’année dernière, le Centre avait 50 étudiants, dont 10 professionnels. Il propose une offre de formation structurée autour de stages de formation continue et de formations diplômantes de niveau supérieur. Le CIFED reçoit en moyenne 300 stagiaires par an en formation continue », a affirmé la directrice, Zénabou TRAORE.
La directrice a par ailleurs souligné qu’au Mali, seuls 18 % des zones rurales ont accès à l’électricité. Ce qui fait que le défi énergétique à relever est considérable avec l’utilisation du gasoil pour faire fonctionner l’économie locale des populations.
Les structures présentes à la conférence ont tour à tour présenté leurs projets, les localités d’intervention et les populations cibles. Une occasion pour permettre au CIFED et à ses étudiants d’avoir une idée sur les débouchés d’emplois dans notre pays dans les domaines du développement durable et les énergies.
Rappelons que le CIFED a été créé en 2013 pour contribuer à répondre aux défis de la formation des acteurs du développement durable et de l’électrification ; d’accompagner le développement d’une industrie de l’énergie durable en Afrique et offrir des perspectives de formation locale à une jeunesse de plus en plus nombreuse et demandeuse d’une éducation qualifiante.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *