Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Développement durable: les FAODES/Mali s’activent pour la Paix et la securité

La Maison de la presse a abrité, ce 8 octobre 2020, une conférence de presse sur le forum Femmes actives pour les Objectifs de développement durable et l’Émergence (FAODE/Mali) pour la paix, la sécurité et la réconciliation. Ladite conférence a été une occasion pour les responsables de ladite initiative d’annoncer le quatrième forum du FAODE qui se tiendra à Bamako en novembre 2020. La conférence était animée par Mme Mariam Ina KOITA, présidente nationale du FAODE.

Le FAODE MALI englobe toutes les diversités : les réseaux d’ONG, les associations, le Conseil national des jeunes ; les femmes des partis politiques de la majorité et de l’opposition femmes. Elles s’activent autour des actions pour l’atteinte des objectifs du millénaire. Il a quatre principales antennes, dont celles du Mali ; de la Suisse ; du Cameroun et de la France. Selon Mme KOITA, cette plateforme se réunit une fois par an dans un de ses pays membres pour poser les jalons de son développement. Il s’agit selon elle, de parler de paix et surtout d’autres questions de développement et d’autonomisation des femmes. La 2eme édition a eu lieu à Chevilly, le 8 Décembre 2018, dont le thème était : Femmes rurales incontournables pour un développement durable. La 3eme édition s’est passée aussi à Paris, le 23 novembre 2019, à Aulnay sous-bois, sous le thème de ‘’l’autonomisation des femmes et des filles condition préalable pour un développement durable’’. À cette 3e édition, nous avons fait le lancement de la 4e édition qui aura lieu au Mali normalement en Novembre 2020 ici à Bamako’’, a-t-elle dit.
Elle a ainsi remercié les autorités françaises pour leur disponibilité. « C’est l’occasion de remercier l’ambassade de la France pour l’octroi des visas à ces braves femmes. Ce qui n’a pas été le cas pour d’autres pays africains francophones qui y étaient aussi conviés. Et mieux, le Mali était quantitativement et qualitativement représenté à ce forum », a-t-elle dit.
Elle a indiqué que les femmes et les enfants sont les plus touchés par la crise sécuritaire qui touche le Mali, depuis 2012, d’où l’implication des Maliennes, à travers cette grande organisation internationale. Car, insiste-t-elle, les objectifs de développement ne seront jamais atteints sans une paix durable.
« L’insécurité ayant pris le pas, la paix s’est éloignée de jour en jour et la cohésion sociale est désormais mise à mal même pour des groupes ethniques homogènes. Quid du développement tant rêvé pour notre pays, à travers les ODD », s’est indigné la présidente du FAODE-Mali. Pour elles, aujourd’hui, des milliers d’enfants sont privés de leur droit à l’éducation, socle de tout développement : « ils sont désormais à la merci des groupes terroristes et mafieux de tout genre qui profitent de la situation précarité, de la peur, de l’absence de perspective pour enrôler les plus jeunes dans leurs rangs. Les femmes du Mali, face à cette situation, ont un devoir historique de se démarquer, de prendre conscience des enjeux pour jouer leur partition afin d’influer sur l’avenir des générations futures, leur progéniture ».

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *