Search
vendredi 21 janvier 2022
  • :
  • :

Développement équilibré des régions: le FDD injecte 38,450 milliards FCFA

16 projets pour un coût total estimé à 38,450 milliards FCFA, soit 9 projets dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudenit et Ménaka évalués à 12,069 milliards FCFA, 3 projets dans la région de Mopti évalués à 13,610 milliards FCFA, et 4 projets dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou, évalués à 12, 771 milliards CFA, ont été approuvés par le Comité de pilotage en sa session du 29 avril 2021devant être les premiers financés par le Fonds de Développent Durable (FDD).

Une cérémonie de signature des différentes conventions s’est déroulée, hier, au ministère de l’Economie et des finances, en présence, outre le chef du département, Alousseni SANOU, de ses homologues des Transports et des infrastructures, Mme DEMBELE Madina SISSOKO, et des Mines, de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou TRAORE.
A noter la présence du Haut représentant du président de la Transition pour la mise en œuvre de l’Accord ; des représentants des ambassadeurs d’Algérie et de France ; des présidents de Conseils régionaux, d’Autorités intérimaires, de Collèges transitoires ; des représentants des Mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation (APR).
C’est dans le cadre des dispositions du Titre IV de l’Accord pour la paix et la réconciliation que le Gouvernement a élaboré et validé le Document de Stratégie Spécifique de Développement Intégré des Régions du Nord, en juillet 2017, dont le FDD constitue l’un des instruments de financement.
Ainsi, créé suivant la Loi n°2018-008 du 12 février 2018, le Fonds de développement durable est destiné au financement des projets et programmes dans le cadre du développement équilibré de l’ensemble des régions du pays, conformément à l’un des principes directeurs de l’Accord pour la paix et la réconciliation.
C’est dans veine qu’à la suite d’un long processus que le Comité de Pilotage, en sa session du 29 avril 2021, a approuvé le financement de 16 projets pour un coût total estimé à 38,450 milliards FCFA.
Il s’agit de : 9 projets dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudenit et Ménaka évalués à 12,069 milliards FCFA, 3 projets dans la région de Mopti évalués à 13,610 milliards FCFA, et 4 projets dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou, évalués à 12, 771 milliards CFA.
Après la procession des signatures des conventions, Siaka DEMBELE, Président du Conseil régional de Ségou, au nom des bénéficiaires, a exprimé ses remerciements à tous ceux qui, de loin ou de près, ont contribué à la mise en œuvre de ce mécanisme de financement pour booster celui déjà en place.
Il a souhaité que le présent mécanisme soit jalousement gardé pour le financement de la décentralisation. Ce, d’autant plus que les projets financés dans le cadre du FDD sont très importants pour les collectivités en ce qu’ils représentent des projets structurants qui mettent les territoires en état d’attractivité pour les investisseurs.
M. DEMBELE a sollicité la mobilisation des partenaires ; parce que, justifie-t-il, nous ne sommes plus dans une phase d’observation, mais de plain-pied dans la phase opérationnelle.
A sa suite, Lamri CHABANE, Attaché Culturel, représentant l’ambassadeur d’Algérie, a souligné que l’identification et le lancement de ces projets sont des étapes importantes dans le processus de mise en œuvre de l’APR.
Cette avancée, salue-t-il, s’ajoute à d’autres: Conférence internationale sur le développement du Mali ; adoption de la Stratégie spécifique de développement des régions du Nord du Mali ; mise en place de l’Agence de développement régional (ADR) et la signature des Contrats Plans Etat-Régions…
« Avec la tenue de la présente cérémonie, les objectifs de l’Accord progressent de manière significative », encourage-t-il.
Tout en saluant l’importance de l’accompagnement des partenaires, dont il est heureux de constater la mobilisation de certains, il a annoncé qu’en ce qui concerne l’Algérie, les consultations sont en cours pour la concrétisation, dans les meilleurs délais, des projets annoncés en faveur des régions du Nord : réhabilitation d’une école ; réalisation d’une polyclinique et d’un forage.
Selon le ministre SANOU, cette cérémonie de signature de conventions est une étape importante dans la mise en œuvre du volet « Développement Economique, Social et Culturel » de l’Accord pour la paix et la réconciliation, de même qu’elle traduit la ferme volonté du Gouvernement d’avancer sur le chantier de la Paix, de la Réconciliation et du renforcement de la Cohésion sociale.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *