Search
jeudi 18 août 2022
  • :
  • :

diagnostic de la situation au Sahel: Forum international des religieux au Mali prévu en janvier 2022

Les 15, 16 et 17 janvier 2022, auront lieu les assises du Forum international des religieux qui regrouperont les leaders religieux et tous les Hauts Conseils islamiques de 14 pays de la sous-région à Bamako. Les préparatifs de ce rendez-vous étaient, ce vendredi 26 novembre 2021, au cœur d’une audience entre le Chef de l’Etat, le Colonel Assimi GOITA, et une délégation du Haut Conseil islamique, conduite par son président, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA.

La délégation du Haut Conseil Islamique était venue exposer au Président de la Transition un projet relatif à la tenue, au mois de janvier prochain, d’un Forum international des leaders religieux à Bamako.
Selon les précisions du Porte-parole du HCI, Macky BAH, cette rencontre avec le Chef de l’État avait un double objectif, à savoir remettre au Président de la Transition le rapport final d’un atelier qui a eu lieu le 31 juillet 2021 et dont les recommandations visent à aider l’État dans la recherche de solution à la situation sécuritaire et à l’insertion socioprofessionnelle des diplômés des Medersas et écoles coraniques.
Le deuxième objectif est relatif à l’organisation du Forum international des leaders religieux de la sous-région, à Bamako.
De ses explications, il ressort que les leaders religieux et tous les Hauts Conseils islamiques de 14 pays de la sous-région participeront à ce Forum, qui se tiendra les 15, 16 et 17 janvier prochain.
Par le biais de cette rencontre, le Haut Conseil Islamique espère l’implantation d’un secrétariat permanent à Bamako.
Selon Me Ibrahim N’DIAYE, membre de la délégation du HICM, ce Forum doit être l’occasion d’un diagnostic profond de la situation au Sahel en général et au Mali en particulier, dans le but d’aboutir à des solutions partagées, et contribuer à la recherche de solutions.
Le HCIM, à travers ce Forum, entend également contribuer de façon significative à la recherche de solution à ces conflits.
Selon les explications de M. N’DIAYE, le rapport remis au Chef de l’Etat s’articule autour de 14 points, dont l’un des plus urgents à concrétiser est le mariage religieux, qui tarde à avoir force de loi, contrairement à certaines assurances données par les gouvernements précédents.
En remettant ledit rapport, le Haut Conseil Islamique compte sur le soutien et l’accompagnement du Président de la Transition pour la concrétisation des différentes revendications.
Le Chef de l’État, pour sa part, a salué l’engagement du Haut conseil islamique dans le processus de stabilisation du Mali.
La cérémonie a eu lieu en présence du ministre des Affaires religieux et du Culte.

Par Abdoulaye. OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *