Search
samedi 25 mai 2019
  • :
  • :

Dialloubé: Barkhane neutralise une quinzaine de terroristes

Le ministère des Armées français a affirmé ce samedi 22 que la force Barkhane a conduit une opération, en coordination avec les forces armées maliennes, contre les membres de la katiba Macina à Mopti. Cette opération a permis de neutraliser une quinzaine de terroristes en rassemblement dans la localité de Dialloubé.

Encore une lourde perte pour les groupes terroristes qui sévissent dans certaines parties du territoire national contre des populations civiles et militaires. Le samedi dernier, l’état-major général de la Force Barkhane a affirmé mener une attaque contre des éléments de ces groupes en rassemblement à Dialloubé, non loin de Mopti. La mission a été précédée d’une opération de renseignement, selon l’état-major de Barkhane qui, après, a lancé l’offensive militaire.

« La Force Barkhane a engagé, dans la soirée, depuis la base de Niamey une patrouille de Mirage 2000 qui, appuyées par un drone Reaper, ont mené une frappe aérienne », précise l’EMA. Le bilan de cette mission fait état de la neutralisation d’une quinzaine de terroristes.

Cette action militaire intervient après l’annonce, le jeudi 21 février, de la mort de l’Algérien Djamel Okacha, alias Yahya Abou El Hamame, un des leaders du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaida.

« Ce nouveau succès, qui s’inscrit dans la continuité d’opérations menées dans cette même zone au cours des dernières semaines, cherche à réduire toujours plus le niveau de menace dans cette région peu accessible du Delta intérieur du Niger », indique l’EMA. En dépit de ces résultats, l’EMA rassure que la force Barkhane maintiendra le combat contre les terroristes dans le Sahel.

« Tout en maintenant son effort aéroterrestre au profit du Liptako, la force Barkhane conserve la capacité d’agir ponctuellement dans d’autres régions du Mali et des pays voisins, systématiquement en liaison avec les forces armées nationales, face à des menaces caractérisées », précise le communiqué.

Dans cet espace, Barkhane, depuis 2014, mène une lutte contre les groupes terroristes avec un effectif d’environ 4 500 militaires.

À noter que cette opération a été menée par Barkhane alors que le Premier ministre, Édouard Philippe, et la ministre des Armées, Florence Parly, se trouvaient au Mali pour y rencontrer notamment les militaires français déployés à Gao. Selon la presse étrangère, au cours de sa visite à Gao auprès des militaires de son pays, le Premier ministre français s’est prononcé sur cette mission réussie grâce aussi à la collaboration des Forces armées et de sécurité du Mali.

« Soldats de Barkhane, vous obtenez des résultats opérationnels remarquables, décisifs. […] Vous êtes parvenus à détruire leurs moyens de combat, à intercepter leurs flux logistiques, à tarir leurs ressources. Nous devons le répéter : chaque jour, nos ennemis subissent des pertes importantes, ce qui réduit d’autant leur capacité de nuisance », a ainsi affirmé M. Philippe.

« De nombreux chefs et membres des différents groupes terroristes ont été mis hors de combat », a continué le Premier ministre, avant d’estimer que « si la menace djihadiste n’a pas disparu », elle « est désormais contenue, endiguée ». Ce qui fait que le « combat n’est pas terminé », a-t-il ajouté.

PAR SIKOU BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *