Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Diby Keita sur le PAG: ’l’agenda du gouvernement est utopique’’

Le Président de ‘’Devoir de génération’’, Diby KEITA, invité de l’émission ‘’Sincéromètre’’ de Africable télévision du dimanche dernier, a constaté peu de rupture dans la gestion du pouvoir après le coup d’Etat contre IBK. Il est déçu que certains responsables de la mauvaise gouvernance se retrouvent interlocuteurs directs des militaires.

Le débat hebdomadaire de Africable télévision, à travers l’émission ‘’Sincéromètre’’avait comme invité Diby KEITA. Pendant plus d’une heure, avec nos confrères de la chaine panafricaine, il a été question de la transition, de sa gestion, du Plan d’action du gouvernement présenté par Choguel Kokalla MAIGA.
L’initiative intervient dans un contexte de division entre des forces vives de la nation sur le sort de la transition, mais aussi de vives tensions au front social. Des faits qui ne rassurent pas beaucoup de nos compatriotes.
Admettant les difficultés auxquelles le pays est confronté, Diby KEITA pense tout de même qu’il y a un peu d’exagération sur le sort du pays.
« L’avenir n’est pas aussi sombre comme on veut nous le fait croire », a affirmé M. KEITA pour qui le Mali Kura est un slogan.
Toutefois, il a déploré que la transition, au lieu d’être un régime d’exception et de rupture avec l’ancien système, est train de pactiser avec ceux qui ont mis à mal la gouvernance du pays, sans citer nommément à qui il faisait allusion.
« 80% de ceux qui prétendent être les arbitres aujourd’hui sont ceux qui ont conduit le pays à la dérive. Ainsi, la transition en cours n’a pas été une rupture totale », a-t-il fustigé.
S’il est vrai qu’on doit à aller sur des bases saines, le Mali Kura doit faire le tri des acteurs pour ne retenir que ceux qui sont rompus à la tâche.
« On ne peut pas faire du neuf avec du vieux. On ne peut pas se tromper. Je ne comprends pas que les acteurs vomis par le peuple se retrouvent à des postes de responsabilité. Et ce sont eux les docteurs émérites, les interlocuteurs des militaires…Tous ceux qui ont contribué au renversement du pouvoir ne sont pas innocents», a déclaré M. KEITA.
En faisant appel à des acteurs du Mouvement démocratique qui doivent répondre devant le peuple, c’est le signe que les militaires n’ont pas su s’imposer, a commenté le président de ‘’Devoir de génération’’.
Par conséquent, il dit être pessimiste sur l’issue de la transition dont la mission est de combler l’attente des Maliens.
Quant au respect de la durée de la transition, M. KEITA est de ceux qui pensent que les autorités doivent tenir leur engagement pris devant le peuple et la communauté internationale.
« Un régime d’exception ne doit pas s’éterniser. Il doit aller à l’essentiel », a-t-il clamé, avant d’ajouter toutefois que lorsque les cas de force majeur l’imposent, il affirme ne pas être contre une modification.
Sur le Plan d’action du gouvernement présenté le vendredi dernier devant le CNT puis approuvé le lundi 2 août par le même Organe, le président Diby KEITA trouve ce document trop ambitieux.
Selon lui, avec le temps restant à la transition, l’agenda du gouvernement dévoilé dans son Plan d’action est utopique.
Quant à son mouvement ‘’Devoir de génération’’, il a été créé pour amener la population à se ressourcer aux valeurs de notre pays, à connaître son identité culturelle, entre autres.
À ce jour, il confesse que l’atteinte de cet objectif de son mouvement qui n’est pas politique, dans ce pays, n’est pas chose aisée à cause des mauvaises pratiques qui gangrènent l’État, à savoir le favoritisme, la corruption, la gabegie…

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *