Search
jeudi 6 août 2020
  • :
  • :

Discours du président IBK à la Nation: ‘‘la peur changera de camp’’

L’espoir reposant sur nos soldats qui s’habituent de plus en plus à cette guerre asymétrique qui nous est imposée ; un devoir de reconnaissance envers les forces internationales intervenant chez nous dans le cadre d’un partenariat stratégique qui seul peut vaincre l’obscurantisme et les doctrinaires assoiffés de sang ; le respect des droits de l’Homme ; la nouvelle armée reconstituée en marche ; l’assurance de l’accompagnement des pupilles de la Nation, telle est la substance du discours du Président IBK, à l’occasion du 59e anniversaire de nos Forces armées et de sécurité.

Cet anniversaire intervient dans un contexte fortement ensanglanté où la Nation pleure beaucoup de ses enfants, civils comme militaires. « 2019 aura été une année d’épreuves et de douleurs par le sang versé des nôtres ». Mais, la volonté de redresser l’échine et surtout prendre le dessus sur l’ennemi est intacte. Cela passe par la Force conjointe du G5 Sahel, mais également par Pau en qualité de «  sommet de la clarification, de la vérité, du réajustement, le tout dans l’intérêt bien compris d’un partenariat stratégique intelligent », d’où les chefs d’État sont « sortis les rangs plus serrés ».

« Le Mali ne se bat pas seul », c’est un des messages forts du Président IBK mettant en relief la solidarité exceptionnelle, dont bénéficie notre pays de la part de certains dont le pays se trouve également en guerre. Particulièrement, pour ce qui est des Forces françaises, elles sont là à la demande expresse des autorités maliennes.

« De telles forces, portées par un tel élan de solidarité méritent à tout le moins le respect », a interpellé le Président IBK qui reste convaincu que la gratitude est le sentiment dominant parmi notre peuple malien qui sait être dans la gratitude. Il intime aux « porteurs d’insultes et les diseurs d’apocalypse », appelant « à la haine et au rejet de nos alliés », ne représentent pas la Nation derrière laquelle ils se cachent et méprisent nos soldats, de cesser leurs manœuvres qui servent l’ennemi.

Autre axe majeur du discours présidentiel, c’est la nouvelle armée reconstituée qui est en marche. En effet, une unité du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), actuellement stationnée à Gao n’attend que le feu vert de la hiérarchie militaire pour progresser vers Kidal, en vue d’assurer la sécurité du gouverneur qui représente l’État et participer à la sécurisation de la ville.

Le Président IBK montre sa foi en l’Armée qui, nonobstant le lourd tribut qu’elle paye à l’insécurité, remporte des victoires éclatantes avec près de 200 terroristes neutralisés pour la seule année 2019. À cela, il faut ajouter de nombreuses bases logistiques détruites des centaines d’interpellations de suspects. En foi de quoi, il peut vaticiner : « nos soldats s’habituent de plus en plus à cette guerre asymétrique qui leur est imposée et dont ils maîtriseront de plus en plus l’art ». « La peur changera de camp. J’ai foi en vos capacités. J’ai foi en votre mission. J’ai foi en votre abnégation. Personne mieux que vous n’aime le Mali. Personne ne peut vous donner de leçon de patriotisme », a remplumé IBK ses troupes.

Cette Armée est pourtant la cible d’accusations séquentielles d’exactions, à tort ou à raison, par des organisations et des individus fondés comme mal fondés, avec des motivations plus ou moins inavouées. En tant que Chef suprême des armées, IBK intervient dans le débat : « c’est votre honneur que l’armée ne soit pas convaincue ou accusée de violations de droits humains. Je serai intraitable sur la question, pour ma part ».

Les pupilles de la Nation font partie des préoccupations constantes du Président de la République matérialisées par la création de l’Office National des Pupilles du Mali (ONAPUMA). Il a réitéré ce souci : « je ne saurais prendre congé de vous, militaires de toutes les armes, sans vous assurer de nouveau que les orphelins de cette guerre ont, désormais, un père qui s’appelle « République du Mali éternellement reconnaissante» ».

Le Président IBK s’est incliné devant la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la Patrie.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *