Search
samedi 22 juillet 2017
  • :
  • :

Dispensation des médicaments au Mali: un défi à relever pour les pharmaciens

Le Syndicat national des pharmaciens du Mali (SYNAPHARM) a organisé, le samedi dernier, au CICB, sa première journée scientifique sur le thème : «Les bonnes pratiques de dispensation des médicaments», sous le parrainage de la Pharmacie populaire du Mali (PPM).

La cérémonie d’ouverture de la journée était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Dr Gallo BA, qui avait à ses côtés le secrétaire général du syndicat, le Dr Zoumana FANE; la représentante du PDG de la PPM (Pharmacie populaire du Mali), le Dr Youma BOUKANEM; le président de l’Ordre national des pharmaciens, le Dr Abdou DOUMBIA.

On y notait aussi la présence de la présidente de la Commission d’organisation de la journée, le Dr Aminata COULIBALY; ainsi que plusieurs pharmaciens, responsables et membres du SYNAPHARM.

Pour le Dr Aminata COULIBALY, la journée intervient au moment où leur profession est menacée de tout bord et doit faire face à des multiples défis qui engagent la santé de nos populations.

Ces menace, a-t-elle précisé, sont d’ordre exogène et endogène: Exogène, parce que liées à des facteurs politiques, économiques et socioculturelles. Endogène, parce que liées au comportement de pharmaciens qu’ils sont.

«C’est ainsi que le pharmacien est perçu comme un vendeur et non comme un acteur de santé publique et la pharmacie comme une boutique», a-t-elle déploré.

De même, a-t-elle soutenu, quant aux pharmaciens exerçant dans l’administration, leur rôle est mal appréhendé et ses autres fonctions méconnues, à savoir pharmaciens dans les laboratoires d’analyses médicales, pharmaciens hospitaliers, pharmaciens industriels, pharmaciens importateurs et vente en gros de médicaments, etc.

Par ailleurs, a noté la présidente de la commission d’organisation, depuis son cursus, le pharmacien reçoit des formations en biologie, pharmacologie, chimie, toxicologie, sémiologie…. Ce qui fait de lui, un scientifique et un acteur de la santé. Ainsi, indique-t-elle, si la prescription de l’ordonnance est faite par le médecin, la validation revient au pharmacien dans le cadre d’un dialogue entre prescripteur et dispensateur et tout cela pour le bien-être du patient.

«Si le pharmacien veut être reconnu comme un acteur de la santé, il doit changer son comportement, sa manière de penser et surtout de dispenser», a-t-elle martelé.

Le secrétaire général du SYNAPHARM a rappelé que le pharmacien est un homme de sciences qui a fait des études en pharmacie à l’université; a passé une période de stage; a obtenu un diplôme en pharmacie; et a entamé par la suite la profession par l’autorisation des autorités de réglementation.

Aussi, a-t-il précisé, l’acte pharmaceutique consiste, entre autres, à la préparation des formules pharmaceutiques des médicaments simples ou compliqués, des analyses biologiques; au contrôle de qualité des médicaments; à l’exécution des instructions médicales figurant sur les prescriptions et la vente des médicaments. Le pharmacien respecte également la toxicité des médicaments qu’il fournit au patient.

Par ailleurs, le Dr FANE a rappelé la contribution des pharmaciens à l’effort de guerre, en 2012, et assisté les populations, victimes de guerre, à travers des dons des médicaments.

Le Dr FANE reconnaît qu’ils ont beaucoup à faire pour relever les nombreux défis qui les attendent. Tout développement passe par le respect rigoureux des textes de la République; les pharmaciens, par leur Serment, doivent montrer le bon exemple, en respectant la réglementation en vigueur; ceci pour le bonheur des populations.

Pour lui, le gouvernement et ses partenaires ne ménagent aucun effort pour le confort des populations; il revient donc à eux d’être les précurseurs de ces efforts pour que les résultats soient visibles sur le bien-être des populations, à travers l’accès aux assurances maladies de chaque Malien; de la promotion de la santé familiale, etc.

L’émissaire de la PPM s’est réjouie de cette initiative et du choix du thème qui vise à l’amélioration de l’accès aux soins et l’accessibilité financière aux médicaments.

L’émissaire du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a, de son côté, félicité le SYNAPHARM pour cette heureuse initiative et leur a réaffirmé le soutien de son département.

La journée a été marquée par la visite des stands et l’exposé des sous-thèmes, relatifs à l’éthique et la déontologie; à l’éducation thérapeutique: cas des PVVIH, prévention de la maladie à virus Ebola; santé de la reproduction, etc.

Notons que la dispensation est l’ensemble des actes qu’un pharmacien effectue dans le contexte de la distribution d’un médicament à une personne ou à un groupe de personnes.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *