Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Dissolution du CNSP: que cachait la Transition ?

Depuis le mardi dernier, le décret de la dissolution du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) circule sur les réseaux sociaux. Ce qui intrigue, c’est à sa publication 6 jours après que le décret soit pris par le président de la Transition avec la signature des auteurs du coup d’Etat du 18 août. Ces constats n’ont pas échappé à la vigilance des internautes qui ont écrit leur ras-le-bol sur la situation. Si c’est un non-événement pour certains, en revanche beaucoup pensent à une manipulation. Pour eux, il y a anguille sous roche surtout que le dudit décret a été publié alors que le Président de la Transition se prépare à une visite de travail de 72 heures en France.

Mahamadou Kane : Le CNSP est officiellement dissout. Ça c’est l’info. Mais la date du 18 janvier intrigue.

Sory Ibrahim Maiga : Mais pourquoi ne pas annoncer ça avec la mise en place effectives de tous les organes de la Transition ? La Transition laisse toujours planer le doute sur ses faits et gestes.

Coulibaly Boubou : Pour faire croire que ce n’était pas fait sous pression.

Cheick Idriss Ahmed Deedat : Coulibaly Boubou, je crois à cette logique.

Dembele Kaba : Non, le comédien national pour le salut du peuple.

Ras Mousking : Oui c’est dissoudre maintenant parce que l’objectif de la France est atteint merci beaucoup vive la France qui vivra verra.

Mahamadou Show : Maintenant nous voulons que la CEDEAO exige la relecture de l’Accord d’Alger. Nous avons besoin de cet engagement auprès de notre pays. En ce moment on aura si c’est la CEDEAO du peuple ou la CEDEAO des chefs d’Etat.

Hamma Koungoulba : Un décret signé depuis le 18 janvier et c’est aujourd’hui qu’ils publient ? C’est parce que aujourd’hui c’était le thème de l’émission «Appel sur actualité « de RFI.

Christophe Koné : C’est seulement une semaine après la dissolution qu’on nous le montre, ou bien Macron a menacé ?

Françoise Wasservogel : Mali : A-t-on oublié de dissoudre le CNSP ? Le 18 août 2020, le Président IBK et son régime sont renversés par des militaires. Dans la foulée, le Colonel-major Ismaël Wagué annonce la création du CNSP (Comité national pour le Salut du Peuple) dont il devient porte-parole. Le lendemain, le Colonel Assima Goïta se présente comme le Président du CNSP. Depuis, le gouvernement de transition a été mis en place. Assima Goïta a été nommé Vice-Président aux côtés de Bah N’ Daw, Président de la Transition, et Ismaël Wagué Ministre de la Réconciliation nationale dans le gouvernement de Moctar Ouane, Premier ministre. Le CNT (Comité National de la Transition), constitué de 121 membres nommés, joue le rôle de Parlement depuis début décembre. A-t-on oublié de dissoudre le CNSP ?

Mohamed Toure Momo Toure : Malick Konate pourquoi la date de 18 Janvier, alors que la CEDAO a fait sa réunion après pour demander sa dissolution et attendre aujourd’hui pour publier le décret signé depuis quelques jours ?

Fatogoma Ladji Koné : QU’ALLAH sauve le Mali pourquoi le décret signé n’était pas disponible depuis la date de sa signature si quelqu’un peut m’aider à comprendre.

Sambour Bah : Pourquoi, ils nous cachaient cela. Ah, vraiment nos dirigeants sont des stupides, ils n’ont aucun respect vis à vis du peuple.

Papus Diarra : Je pense que ce n’est pas un décret proprement dit, car il doit être signé par le Président lui-même ou le Premier ministre et non par d’autres personnes. De ce fait, cet acte comporte des vices qui lui rendent caduc.

Togola Tango : Ce n’est pas mieux. Comment deux forces antagonistes peuvent exister dans la même république? Prochaine étape: la relecture de l’Accord d’Alger avant toute application conformément aux conclusions du DNI.

Lassine M’Boua Diarra : C’est un non-événement.

Badara Sadia Kané : Lassine M’Boua Diarra en plus d’être un non-événement, le décret a été signé depuis le 18 et c’est hier seulement que ça fait le tour des réseaux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *