Search
mardi 18 septembre 2018
  • :
  • :

Division au sein des APM: Me Batily appelé à renoncer a ses ambitions

Après la signature de la convention de soutien au président IBK par certains dissidents des Associations pour le Mali (APM), samedi dernier, les responsables de cette tendance ont animé, lundi après-midi, un point de presse dans l’enceinte du « Projet jeune » de Sogoniko. Au cours de cette rencontre, le chef de file de ladite dissidence, Checkna KONE, nom moins président national du mouvement des jeunes des APM, a invité Me BATHILY à renoncer à ses ambitions présidentielles pour soutenir IBK, conformément aux textes de leur organisation.

L’objectif de cette sortie médiatique était de donner les raisons de leur prise de position au nouveau regroupent qui a surpris, samedi dernier, le patron des APM lui-même, Me Mohamed Ali BATHILY.
Cette conférence de presse était animée par le chef de file de cette dissidence, Cheick Hamala Mamadou KONE, plus connu sous le nom de Checkna KONE, nom moins président national du mouvement des jeunes des APM qui était entouré certains de ses camarades.
À l’entame de ses propos, le conférencier a rappelé que les APM, qui ont été créées en 2013, sont un regroupement apolitique de soutien au Président de la République IBK. Ainsi, Cheick Hamala KONE a invité Me Mohamed Ali BATHILY à respecter cette volonté de soutien affirmé des APM à la candidature d’IBK, conformément aux objectifs initiaux de l’Association en 2013.
De son avis, les agissements de l’actuel président Mohamed Ali BATHILY, qui nourrit, selon certaines sources, des ambitions présidentielles, sont en porte-à-faux avec les statuts de l’association.
Il a profité de l’occasion pour rappeler les objectifs des APM, savoir : soutenir le président IBK et son gouvernement, construire une vision commune, citoyenne, républicaine et laïque du Mali, informer et éduquer autour des actions du Gouvernement IBK, combattre la spéculation foncière et l’impunité par toutes les voies de droit, contribuer à l’émergence d’une société civile responsable et républicaine, notamment dans le cadre des affaires foncières, l’injustice et l’impunité ; promouvoir le contrôle citoyen pour une redevabilité effective des détenteurs de l’autorité de l’État, contribuer à la réconciliation nationale et à la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; sauvegarder l’unité nationale, l’intégrité territoriale et le caractère républicain et Laïc de l’Etat, etc.

Après ce bref rappel des textes de base des APM, Cheick Hamala Koné a invité Me Mohamed Ali BATHILY à respecter cette volonté de soutien des APM à la candidature d’IBK.
En 2013, a-t-il rappelé, les APM ont été constituées par un regroupement de 800 associations qui ont décidé de soutenir le candidat en 2013.
Pour mieux coordonner leurs activités, le président de la république lui, Ibrahim Boubacar KEÏTA, avait fait appel à l’actuel président des APM, Mohamed Ali BATHILY.
Après la victoire d’IBK, les APM ont décidé de se constituer en une organisation de la société civile qui soutient les actions du président. Dans ce regroupe, chaque association est autonome et disposent les mêmes droits que les autres.
Ainsi, après la formation du gouvernement, notre président a été nommé comme membre du gouvernement avec le portefeuille de ministre de la Justice.
« Ce qui nous a d’ailleurs facilité la tâche », a-t-il reconnu.
Par la suite, Me BATHILY a été affecté aux domaines aux affaires foncières où il a affiché de bons résultats tout comme dans le précédent département.
Depuis son limogeage du gouvernement, a fait savoir le conférencier, Mohamed Ali BATHILY a pris des initiatives qui n’ont pas de rapports avec les objectifs des APM.
Au passage, le conférencier a dénoncé l’attitude du ministre BATHILY de vouloir décider unilatéralement de retirer le soutien des APM à IBK. Selon lui, l’ancien ministre a même décidé d’enlever la plaque des APM qui se trouve devant le siège à Kalaban-Coura au motif qu’il comporte la mention « soutien à IBK ».
Il a toutefois informé qu’il prévu une assemblée générale des APM dans les semaines à venir afin de se prononcer clairement sur le soutien oui ou non du mouvement à IBK, en course pour un second mandat.
« Ce qu’il oublie, c’est que ce n’est pas lui qui a créé les APM, mais il a eu la responsabilité de les diriger pour un temps déterminé. Dans les jours à venir, on va prendre les choses en main et rien ne se fera sans l’accord de l’assemblée générale, et on fera tout pour qu’Ibrahim Boubacar Kéita soit élu pour un second mandat ».
Selon M. KONE, le Mali n’a pas besoin aujourd’hui de division, à cause des intérêts personnels.
« On a besoin de savoir comment notre pays peut sortir des ténèbres. Celui qui a commencé ce chantier, c’est le président IBK et il a besoin qu’on le soutienne pour qu’il achève ses initiatives », a-t-il dit.
« Personne ne pourra prendre les APM en otage pour ses intérêts personnels alors qu’elles ont été créées pour le Mali », a martelé M. KONE.
Le conférencier a précisé qu’il n’était pas le seul dans la dissidence contre leur président : « Je dirai à tous les Maliens que je ne suis pas seul, je suis avec mon groupe et il y’a d’autres personnes derrière nous aussi ».

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *