Search
lundi 18 décembre 2017
  • :
  • :

Dr Etienne Fakaba à propos du Forum de Davos : « le Mali a une opportunité pour relancer son économie »

Le Forum économique mondial de Davos, qui vient de s’achever peut servir de point de départ à la relance de l’économique malienne. C’est ce que croit savoir l’universitaire malien Dr Etienne Fakaba Sissoko dans une interview accordée à « Studio Tamani ». Pour le chercheur au Centre de recherche et d’analyse politique et économique, Davos n’est pas un forum de plus pour un pays comme le Mali, qui a eu raison de mobiliser ses opérateurs pour l’occasion.

Les rideaux sont tombés samedi dernier sur les travaux du 45ème Forum économique mondial de Davos. Créé en 1971 par le Professeur d’économie Klaus M. Schwab, le Forum de Davos est une véritable opportunité pour les dirigeants de drainer des investissements dans leurs pays.
La 45ème édition du Forum de Davos a eu pour thème : « nouveau contexte mondial, l’instabilité géopolitique ». La thématique a été largement commentée au cours des discussions. Cette instabilité est considérée par de nombreux patrons d’entreprises comme la principale menace pour leur activité. Le Mali qui sort de plusieurs années de crise, a besoin de voir son économie pour se relancer. IBK et les membres de sa délégation pensent que le Forum de Davos offre cette opportunité.
Pour ce forum 2015 de Davos, plus de 2.500 participants y étaient, et plus d’une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Le dirigeant malien n’a pas lésiné sur les moyens en amenant plus d’une quarantaine de chefs d’entreprises maliens. Objectif : élargir les opportunités d’affaires afin de relancer la croissance économique du pays.

Opportunité pour le Mali

Il s’agissait pour le Président IBK et sa délégation de convaincre les investisseurs étrangers à revenir au Mali. IBK a rencontré plusieurs dirigeants occidentaux, asiatiques et africains, mais aussi des dizaines de chefs d’entreprises. La relance économique, la sécurité, la santé étaient au cœur des entretiens. Il n’y a pas de développement sans la santé. C’est ainsi que le virus Ebola s’est tout naturellement invité dans les débats au cours de ce 45ème Forum de Davos. Le Président de la République a ainsi animé un panel sur l’épidémie Ebola où il est revenu sur les efforts du Mali et de ses partenaires dans la lutte contre cette maladie. A ce jour, le Mali a pu circonscrire la menace Ebola grâce aux efforts conjugués avec ses partenaires.
Pour certains économistes, le Forum de Davos offre l’opportunité aux entrepreneurs maliens d’élargir leur champs de partenariat et à l’économie malienne de se relancer. Mieux, selon eux, la question de la lutte contre le terrorisme débattue au cours des échanges est d’une importance capitale pour un pays comme le Mali. « Je ne crois pas que Davos soit un forum de plus, parce qu’il y a plus de 2.500 participants à ce forum et une quarantaine de chefs d’Etat environ qui sont réunis. C’est vrai que ce n’est pas un forum de décision, mais un forum de réflexion, un forum d’orientation », explique Dr Etienne Fakaba Sissoko, économiste, chercheur au Centre de recherche et d’analyse politique et économique.
Dans une interview accordée à « Studio Tamani », le chargé de cours à l’Université de Bamako estime que le fait qu’un John Kerry, un François Hollande soient présents à ce Forum, qu’ils discutent des enjeux de la sécurité dans les pays de façon générale, est un atout dans la lutte contre le terrorisme. « Je crois que ce n’est pas un forum de plus surtout pour un pays comme le Mali qui essaie, tant bien que mal, de sortir d’une crise », tranche-t-il.
Pour Dr Sissoko, participer à ce forum permet d’abord au gouvernement malien qui vient d’être fraîchement mis en place de renouer les contacts avec les investisseurs étrangers, de permettre à notre chef d’Etat de venir sur la scène internationale, et également de rassurer les investisseurs parce que nous sommes un pays malheureusement qui fait fuir. « Il faut donc rassurer les investisseurs, leur permettre de pouvoir venir avec l’esprit tranquille investir dans notre pays. Toute chose dont nous avons crucialement besoin », plaide Dr Etienne Fakaba Sissoko.
Tony Camara, journaldupeuple.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *