Search
jeudi 3 décembre 2020
  • :
  • :

Les droits de l’homme à géométrie variable

Condamnation ferme des abus et violations graves des droits humains, notamment les atteintes au droit à la vie à liberté dans le cercle de Bankass et en tout autre lieu sur le territoire national.

Exigence d’ouverture d’enquêtes impartiales et crédibles par l’État pour identifier, rechercher et sanctionner les commanditaires, auteurs et complices de ces crimes.
Suivi avec gravité de l’évolution de la situation des droits de l’homme singulièrement à Libe et Farabougou.
La protection des droits de l’homme est une responsabilité partagée. Dieu préserve notre patrie !
Sacré droits-de-l’hommistes ! Tous pareils : Amnesty, FIDH, HRW, CNDH… On se contente de simples allégations pour s’épandre sur des gens sans chercher à savoir. Tout ce qui n’est pas à Bamako à la portée des pagailleurs est source de spéculations autorisées. On fait des gorges chaudes pour voir les prisonniers de l’opposition, mais on ne téléphone même pas aux broussards de Libé et Farabougou pour s’enquérir de leurs nouvelles… Ah Tié ! Il faut nous respecter un peu quand même !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *