Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Échiquier politique national: le MRTI mis sur fonts baptismaux

Le Mouvement pour le rassemblement, le travail et l’initiative (MRTI), faisant fi des fronts de l’opposition et de la mouvance présidentielle, a anim , hier lundi au Centre du secteur privé, une conférence de presse, marquant le lancement de ses activités politiques.
En attendant la mise en place d’un bureau, issu de toutes les sections, le président par intérim du mouvement, Issiaka BAMBA, était le conférencier de la rencontre.
Pour la circonstance, il avait à ses côtés certains camarades militants ainsi que des responsables d’autres partis politiques avec lesquels il partage les mêmes visions.
Selon M. BAMBA, l’objectif de la conférence de presse était de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale de la création de leur mouvement politique; d’expliquer ses objectifs, ses ambitions pour le pays et de déterminer sa position par rapport aux autres formations politiques du pays.
Ainsi, sur le premier point, le conférencier a rappelé que le MRTI est le fruit d’une longue réflexion d’abord des Maliens de la diaspora qui ont décidé politiquement de s’impliquer dans la gestion du pays. Les raisons de cette décision, selon le conférencier, se justifient, notamment aux dérives de gestion, du fonctionnement de l’État, à la crise militaire et sécuritaire, à la corruption, à l’absence d’autorités….
«Nous venons dans le pays avec des projets de société et de gouvernance. On veut s’engager pour le Mali et pour son développement parce que nous avons estimé que le pays est pris en otage», a expliqué M. BAMBA.
Pour faire fi de ces pratiques qui sont à l’origine de ces situations précédemment énumérées; le MRTI, par la voix de son président, envisage bâtir sa politique sur le système de gouvernance dirigé par le peuple et pour l’intérêt général, en mettant en avant le respect de l’État de droit, de la transparence, et des bonnes pratiques.
Dans la mise en œuvre de cette politique, le mouvement, selon M. BAMBA, est porteur de plusieurs projets dans les domaines de l’éducation, du travail et de l’emploi, de l’agriculture, de la santé, de la chasse et de la pêche.
Dans chacun de ces domaines, a-t-il poursuivi, le parti prévoit des mesures courageuses qui vont, notamment de l’interdiction de l’utilisation d’engrais chimique pour favoriser les engrais organiques, à la suppression de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), en passant par l’instauration de contrat obligatoire pour tout employé.
«C’est ensemble que l’on doit et peut relever ces nombreux défis et enjeux et nous allons y contribuer, interagir et nous engager au quotidien, à travers des actes authentiques, des propositions concrètes et des solutions inscrites dans la durée», a-t-il fait savoir.
Le lancement des actions de ce mouvement intervient alors que le pays se prépare aux échéances électorales en principe en avril prochain. Cette date reste à confirmer par le ministre de l’administration territoriale.
Pour ces élections, le président Issiaka BAMBA a annoncé la participation de son parti politique qui est en train de s’implanter progressivement à travers le pays.
«Les différentes sections, mises en places, ont déjà l’autorisation du parti pour pourvoir leurs candidats. Aujourd’hui on est prêt à aller à ces élections et à soutenir les candidats qui nous présentent des projets de développement local», a-t-il indiqué.
Aussi, a-t-il tenu à préciser que le MRTI est un parti centriste qui va prendre ses distances avec l’opposition et la mouvance présidentielle.
Enfin, il n’a pas manqué de faire un tour d’horizon sur la situation politique du pays.
Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *