Search
jeudi 22 octobre 2020
  • :
  • :

Ecole: Tous en classe !

En prenant l’Ordonnance n°2020-002/P-CNSP du 11 septembre 2020, le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) met un terme au feuilleton de l’application immédiate de l’article 39 de la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018 portant «statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et l’éducation préscolaire et spéciale», le gouvernement s’engage à élever la grille indiciaire du statut du personnel de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.

Les parties, au cours des discussions, sont convenues des points suivants : la signature d’un projet d’ordonnance relatif à la modification de Loi n°2020-007 du 16 janvier 2018 ainsi que du projet d’arrêté interministériel relatif à la transposition du personnel concerné ; l’alignement de l’indice plafond A à 1 267 sur le salaire du mois de novembre ; le paiement des rappels différentiels des mois de janvier à octobre 2020 sur le salaire du mois de novembre ; le paiement de la première moitié des arriérés de 2019 au mois de décembre 2020 ; le paiement des arriérés de la seconde moitié de 2019 au mois de mars 2021, l’alignement de l’indice plafond de la catégorie A à 1 382 à compter du 1er janvier 2021 ; la reprise effective des cours et activités pédagogiques dans les écoles de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale pour compter du lundi 14 septembre 2020 sur toute l’étendue du territoire national.
Il faut rappeler qu’une première négociation entre le Comité National pour le Salut du Peuple et les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SYNESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES) s’était soldée par un échec entrainant une annulation de facto du calendrier des examens pour les classes concernées. Cette fois-ci aura donc été la bonne pour sortir l’école du guêpier dans lequel elle était tombée. C’est du moins ce qu’espèrent les élèves et les parents d’élèves tourmentés par la perspective d’une année blanche qui se précisait de plus en plus avec des enseignants qui avaient décidé de ne plus rien concéder.
Au regard des conséquences fâcheuses de cette grève des enseignants, il serait superflu de rappeler l’impérieuse nécessité pour les nouvelles autorités d’honorer leurs engagements pour que plus jamais l’école ne connaisse une telle turbulence.

PAR B.D.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *