Search
jeudi 21 novembre 2019
  • :
  • :

Ecoles : Nonsombougou expérimente le PACGS II

La Cellule d’appui à la décentralisation et déconcentration de l’Education (CAD/DE) avec le soutien de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), a organisé, le mercredi 10 avril 2019, à l’Institut des langes (ex-DNAFLA), la session de formation d’une quarantaine de formateurs communautaires pour la mise en œuvre des cours de renforcement dans le cadre de l’expérimentation du paquet minimum axé sur la qualité (PACGS II) du Centre d’animation pédagogique (CAP) de Nonsombougou, dans le cercle de Kolokani.

La cérémonie d’ouverture de la journée était présidée par le représentant du ministre de l’Education nationale, Hassane SAMASSEKOU, non moins coordinateur de la CAD/DE. C’était en présence du représentant de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Abdoulaye SOW ; du directeur d’Académie de Kolokani, Mouctar Ould MERA ; du directeur du CAP de Nonsombougou, Missilimi HALIDOU, etc.

Lors de cette présente session les auditeurs ont été édifié sur : la programmation des cours de renforcement ; l’organisation des cours de renforcement ; l’utilisation des livrets mathématiques ; la fiche de suivi de l’élève.

Selon le coordinateur de la CAD/DE, la gestion de l’école en mode décentralisé est un des éléments importants de notre politique de décentralisation. C’est ce cadre, a-t-il rappelé, les Comité de gestion scolaire (CGS) ont été mis en place depuis mars 2004 dans pratiquement tous les établissements scolaires.

Aussi, a-t-il expliqué, c’est en vue de rendre les CGS fonctionnels et permettre une meilleure gestion de l’école en mode décentralisé, que le gouvernement du Mali, en collaboration avec la JICA, a initié le «Projet d’appui aux comités de gestion scolaire» depuis en mai 2008.

Après 5 ans de suspension des activités du PACGS, consécutive à la crise multidimensionnelle que le Mali a connu en 2012, le ministère de l’Education nationale avec l’appui financier de la JICA a mené une étude sur la fonctionnalité des CGS. Il ressort de cette étude que la plupart de ces CGS créés dans les écoles sont très peu fonctionnels comme l’attestent les résultats de l’étude diagnostique menée en septembre 2018, soit 60% des CGS échantillonnés au regard de la grille officielle d’évaluation des CGS dans la zone d’intervention de la JICA.

Afin de rendre les CGS fonctionnels, le MEN a bénéficié de l’accompagnement technique de la JICA à travers le projet d’Appui aux comités de gestion scolaire phase Il (PACGS Il) dont le plan de travail annuel 2018 prévoyait l’organisation d’une rencontre Cadre de Concertation  (CC-JICA) du CAP de Nonsombougou afin d’expérimenter le nouveau modèle d’organisation pour assurer la durabilité de fonctionnement des CGS et de mieux impliquer la communauté dans l’amélioration des apprentissages des élèves.

C’est dans cette dynamique que les participants du Cadre de concertation JICA du CAP de Nonsombougou, représentants des familles d’acteurs, se sont engagés à entreprendre un certain nombre d’actions pour améliorer les résultats scolaires.  Il s’agit notamment d’initier des actions pour assurer la mise en œuvre d’activités portant sur la Paquet minimum axé sur la qualité (PMAQ) à travers la participation communautaire dans les écoles des

communes ciblées.

Pour sa part, le représentant de JICA, Abdoulaye SOW, a indiqué que cette rencontre marque un tournoi important dans la mise en œuvre du PACGS II. Voilà pourquoi, il a tenu à insister sur la nécessaire l’implication de tous les acteurs de la communauté à accompagner l’école pour une meilleure réussite des élèves. En conclusion, il a réaffirmé l’engagement de la JICA à accompagner l’éducation au Mali.

Par Abdoulaye

OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *