Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Editorial: pour le Mali, le rêve du president IBK est et reste toujours possible

Les lampions vont bientôt s’éteindre sur cette révolution solaire 2014 suivant le calendrier grégorien.

Au cours des 365 derniers jours, ensemble nous avons espéré et aspiré au bonheur promis, la paix et la réconciliation, la concorde et le revivre ensemble.

Ensemble, nous avons légitimement perdu patience quand les scandales et affaires ont troublé la tranquillité et la fierté de notre Cité.

Ensemble nous nous sommes sentis légitimement déshonorés lorsque notre pays, à cause de ces affaires de malversations et de surfacturations, a été relégué au rang d’Etat voyou, d’Etat mafieux.

Ensemble, nous avons attendu vainement les sanctions à la suite de ces scandales, les plus retentissants de notre histoire, et déploré l’impunité qui semble toujours couvrir ceux qui ont trahi la confiance du Président et trainé notre pays dans la boue.

Puis ensemble nous nous sommes retrouvés, tous, fils de pays humilié lorsque, à Kidal, notre armée a subi la plus honteuse défaite de notre histoire laissant derrière elle tout notre arsenal en reconstitution, mais bien pire, sur la sable nos administrateurs civils égorgés, une cinquantaine de nos soldats tués.

Puis ensemble encore nous avons retrouvé en nous-mêmes le génie et la volonté de renouer à Alger avec cette l’une des vertus cardinales de notre Nation : le dialogue fraternel.

Ensemble, reconnaissants pour leur sacrifice, nous avons été endeuillés et profondément meurtris lorsqu’au nord de notre pays, les soldats tchadiens, nigériens, français, burkinabè, sénégalais, étaient fauchés par l’immonde barbarie des attaques et attentats terroristes.

Puis ensemble, enfants d’une même Nation ne rêvant qu’au bonheur de chacun et de tous, nous avons vibré à la suite de la fabuleuse visite en Chine, désormais historique, de notre Président comme pour la qualification de notre Equipe Nationale, les Aigles du Mali, les perspectives heureuses que le retour des bailleurs implique pour notre pays.

Ensemble, nous avons traversé, main dans la main, sans se donner la main, la panique et la peur quand notre pays a été touché par la maladie du virus Ebola. Mais en Nation soudée, nous avons fait face, dans l’écoute mutuelle et dans les réajustements comportementaux idoines, relevé le défi et gagné la bataille.

Ensemble, nous avons été indignés et blessés dans notre dignité de Maliens, certes reconnaissants, mais animés de l’équité et de la justice, à la suite de l’échange de 4 de nos bourreaux contre la vie d’un de nos sauveurs.

Nos impatiences et incompréhensions, nous ont opposés sur la conduite de la gouvernance ; quant à la gestion des priorités, toutes légitimes, elles (impatiences et incompréhensions) nous ont par moment divisée et conduit ceux qui nous aident à nous tourner le dos ; elles ont, au cours de l’année, créé le doute, fait entretenir le désespoir et entrevoir le chaos.

Pour autant, par la grâce d’Allah soubahana wat’Allah, au terme de cette année 2014, en dépit de tout, le Mali est. Le Mali reste. Le Mali demeurera. Dans ses frontières et dans ses perspectives, heureuses et pleines d’espoir.

Telle est notre ambition historique commune. De notre honneur d’héritiers d’une grande Nation bâtie (par la synergie, la convergence et la résilience légendaire de valeureux et dignes héros, d’hommes de science et de savoir et d’un Peuple dont la bravoure, l’hospitalité et la fierté alimentèrent les récits, chroniques et tarikhs), il est impératif qu’ensemble nous nous réappropriions le destin et les aspirations profondes de notre Nation.

Qu’ensemble nous agissions et convergions vers ce Mali d’ambitions et d’espérances renouvelées ; ce Mali de sororité et de fraternité ; ce Mali d’écoute, d’échange et de dialogue ; ce Mali d’ensemencement et de recommencement d’espoir, de retrouvailles et du revivre ensemble.

Ce Mali de rêve, ce Mali d’honneur, de dignité et de fierté, ce Mali incarné en chacune et en chacun de ses filles et fils, heureux et d’égale ambition patriotique, est possible. Il est possible parce qu’il est déjà en chantier, conduit et dirigé par chacun ses enfants, maitres de l’ouvrage. Le Président IBK qui incarne en notre nom à tous le Mali d’aujourd’hui n’en est que le maitre d’oeuvre. Son rêve, ce rêve, d’honneur et de bonheur partagés par tous les fils du Mali, est possible.

Pour en faire une réalité, il revient à l’Etat, mais aussi à chacun des patriotes et citoyens d’oeuvrer en 2015 pour conforter l’espoir. Espoir d’unité, de paix, de réconciliation, de renouveau, de prospérité et d’espérances partagées pour ce pays que nous aimons tous tant.

Sur ces lignes d’espoir, le Quotidien des sans voix, remerciant chacune de ses lectrices et chacun de ses lecteurs pour leur constante fidélité, leur indulgence, leur attachement à leur journal et s’excusant auprès d’eux pour tout désagrément subi au cours de 2014, présente ses voeux de joyeuses fêtes de fin d’année, un joyeux Noël, et une bonne et heureuse année 2015.Que Dieu protège le Mali.

Par Sambi TOURE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *