Élaboration du budget citoyen: la société civile s’initie

Le Conseil national de la société civile (CNSC) en collaboration avec le Projet d’assistance technique à la gouvernance financière et la décentralisation (PAT), organise, depuis hier lundi, et ce jusqu’au jeudi prochain, au Centre Aoua KEITA de Bamako, l’atelier de formation de la Société civile du District de Bamako portant sur l’élaboration du budget citoyens au niveau des 6 Communes.

L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du maire de la Commune III, Ousmane CAMARA, en présence du représentant de la Cellule de coordination du PAT, Ousmane COULIBALY; du président de la société civile de Bamako, Boubacar TABOURE ; et de Sinsé BAGAYOKO, membre.
Le représentant du maire de la Commune III a remercié les initiateurs pour le choix de sa commune pour abriter tel atelier d’une grande importance pour les acteurs locaux dans la gestion des collectivités.
Selon les organisateurs, cette session a pour objectif de renforcer les capacités de la société civile dans la gouvernance financière au niveau local et national, à travers les budgets citoyens.
Ainsi, au sortir de cet atelier, indiquent-ils, les participants doivent être capables d’influencer positivement la gouvernance financière de leurs collectivités pour que la réduction de la pauvreté et des inégalités soit une réalité dans le pays.
D’un coût total de 6 milliards de FCFA, entièrement financé par la Banque mondiale, le projet comprend 4 composantes essentielles: le renforcement de la capacité de gestion des finances publiques au niveau décentralisé ; le pilotage des nouveaux outils en matière de gestion des finances publiques dans le secteur de l’éducation et de la santé ; le renforcement du contrôle interne et la participation des communautés pour une prestation de service plus améliorée, etc.
Pour le représentant de la Cellule de coordination du PAT, Ousmane COULIBALY, le PAT vise à renforcer les capacités de gestion des finances publiques des acteurs au niveau décentralisé pour une meilleure prise de décisions budgétaires et une plus grande transparence et de supervision.
Aussi, a-il précisé, le projet couvre une centaine de collectivités dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et le District Bamako.
Par ailleurs, parmi les structures bénéficiaires, il a énuméré, entre autres: le CNSC, la direction générale des Impôts, des Domaines et du cadastre, la DGCT, et toutes les structures qui interviennent dans la mobilisation des ressources financières au niveau des collectivités.
De même, le PAT appuie la direction nationale du Budget, du Contrôle financier, les directions générale des Marchés publics, etc.
Selon M COULIBALY, au total, il s’agit de former 135 membres d’organisations de la société civile et des collectivités territoriales sur les principes fondamentaux d’un budget au niveau local et national et la conception d’un budget citoyens ; préparer et mettre à la disposition desdits membres un canevas et une méthodologie pour la préparation de budget citoyen ; préparer et mettre à leur disposition un guide du citoyen succinct concernant les différends étapes d’élaboration du budget et la gestion des finances publiques au niveau local.
Selon les initiateurs, la tenue de cet atelier de formation résulte des conclusions de plusieurs études et évaluations qui ont souligné la nécessité de renforcer les capacités de la société civile pour qu’elle puisse efficacement assurer son rôle de veille, d’interpellation, et de mobilisation citoyenne pour le développement.
Aussi, se justifie-t-il par l’accès difficile à l’univers des finances publiques, aux citoyens, marqué par l’existence de barrières comme la non disponibilité et la non accessibilité à l’information budgétaire ; la faiblesse de la capacité d’expertise de la société civile sur le budget et son suivi des thématiques budgétaires.
Pourtant des textes législatifs et réglementaires accordent aux citoyens le droit de demander des comptes sur l’utilisation des derniers publics.
De même, la participation de la société civile aux différents processus des politiques publiques est une exigence de la démocratie et de la citoyenneté.
En tout cas, le budget citoyen est un outil de recevabilité qui permet aux citoyens de se familiariser avec les différents budgets élaborés au niveau local et national.

Par Abdoulaye OUATTARA et Koumbeli DIAW (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *