Élaboration et exécution du budget: la mairie du district à l’école du CSB

1

La salle de conférence de la mairie du district de Bamako a abrité, hier lundi, l’atelier d’information et de sensibilisation des acteurs sur le processus d’élaboration et d’exécution du budget de cette collectivité. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Fatôma Coulibaly, directeur de cabinet du gouvernorat du district de Bamako, en présence M. Mamadou Salah Koné, secrétaire générale de la maire du district et M. Hamidou Traoré, le président du groupe suivi de budgétaire (GSB). On y notait également la présence des agents de la mairie du district.

Amener les participants à s’approprier du processus de préparation et d’exécution des budgets en vue d’une meilleure gestion des ressources publiques, tel était l’objectif de cet atelier, qui s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet Sub- national Gouvernance Program, initié par l’USAID, en partenariat avec le gouvernement du Mali.
Le projet a pour but de renforcer la qualité des services de base pour que ceux- ci gagnent la confiance de la population. La composante III de ce projet vise à renforcer le contrôle général des services publics dans la surveillance des dépenses et des prestations des services au niveau national et régional. Elle a aussi pour objectif de mettre à la disposition de la société civile des informations sur l’audit et les résultats des travaux budgétaires pour une meilleure sensibilisation des populations. Ainsi, le groupe de suivi budgétaire, acteur principal de ce programme, entend renforcer davantage les capacités des acteurs, notamment des élus, des responsables et agents des services techniques de l’État et des collectivités, les acteurs de la société civile et les citoyens, dans la compréhension et l’analyse des budgets de l’État et des collectivités territoriales.
M. Traoré, dans son allocution, soutient que le budget est un outil essentiel pour assurer le développement économique et la paix sociale. Car dit-il, il traduit d’une manière générale la politique économique et sociale de l’État et des collectivités territoriales. Ainsi : « il devrait être utilisé de façon à assurer le bien-être économique et social des citoyens. Cet impératif a récemment conduit à l’émergence, à travers une Afrique, dont les gouvernements et la société civile cherchent la transparence et la responsabilité dans la gestion budgétaire ».
La participation des citoyens au processus budgétaire, la prise en compte du genre et des droits humains en lien avec le budget sont des exercices auxquels la société civile et le groupe de suivi budgétaire s’attèle, depuis 2007. Il a, à cet effet, remercié le gouvernement du Mali pour son accompagnement qui n’a jamais fait défaut. Il a par ailleurs remercié les autorités de la mairie du district de Bamako pour avoir accepté de s’engager avec le groupe de suivi budgétaire dans cet exercice d’approfondissement de la démocratie et de la décentralisation. M. Traoré n’a pas manqué de saluer l’engament de l’USAID pour son implication auprès des populations maliennes afin qu’elles disposent d’une information fiable sur le processus budgétaire.
M Coulibaly a, quant à lui, révélé que le renforcent de la capacité de la population reste une préoccupation majeure du gouvernement. Il a, à cet effet, rappelé que la qualité de partenariat que le gouvernement attend de la société civile qu’elle joue le rôle qui lui revient dans le développement politique, économique et social de notre pays. Il a par ailleurs apprécié l’accompagnement du gouvernement américain auprès des populations maliennes.
Quant au Secrétaire général de la mairie, il a promis que son service fera bon usage des leçons tirées de cette journée de sensibilisation sur le processus d’élaboration et de sensibilisation du budget de la mairie du district

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *