Search
dimanche 18 novembre 2018
  • :
  • :

Election présidentielle du 29 Juillet 2018: le soutien des transporteurs du nord à IBK

Le Forum des transporteurs sur la paix et la cohésion sociale, tenu les 23 et 24 juin derniers, à Tombouctou, la Cité des 333 Saints, a été sanctionné par de pertinentes recommandations, qui vont dans le sens, de l’amélioration de la sécurité, et d’un réseau routier adéquat à la bonne circulation des personnes et de leurs biens, ainsi que du renouvellement du parc auto, pour la mise en œuvre diligente desquelles, les acteurs comptent sur le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA.

Environs 800 participants venus de tous les cercles de la région de Tombouctou et une forte délégation de Bamako ont pris part à cette rencontre qui avait à son programme : défilé du parc automobile de la région, lancement des colombes pour la paix, 2e assemblée générale ordinaire de l’Union des transporteurs de la région de Tombouctou (UTRT), etc.
Organisé par l’Union des transporteurs de la région de Tombouctou, au Centre Ahmed Baba, l’objectif de cette rencontre de 2 jours, apprend-on, était de faire du transport un des leviers du développement de la région, la plus enclavée du pays et sujette à une insécurité sur tous ses axes routiers.
Au micro de nos confrères du Studio Tamani, le président de la Délégation régionale CMTR (Conseil malien des transporteurs routiers) de Tombouctou, Sidi Mahamane, dit Chamane, a déclaré que Tombouctou est aujourd’hui la région la plus enclavée du Mali.
« Tout le monde sait si tu dis à un transporteur d’aller à 5 km de la ville, avec des passagers, son premier souci ce n’est pas le peu de recettes qu’il va gagner, mais il va plutôt penser à la sécurité pour amener et ramener les passagers », a-t-il souligné.
Pour lui, l’objectif de ce forum est d’aider au renouvellement du parc automobile de Tombouctou qui est très vétuste, afin que la région soit au même niveau de désenclavement que les autres du Mali.
Par ailleurs, soutient Chamane, aujourd’hui, les transporteurs ont des difficultés parce que les opérateurs économiques, moteurs de développement, qui leur donnent les marchés.
« Notre grand souhait aujourd’hui est que le gouvernement nous accorde des exonérations pour que les produits alimentaires provenant de l’Algérie et de la Mauritanie qui dépassent la consommation de Tombouctou soient évacués vers Ségou ou Bamako, pour nous soulager », a-t-il sollicité.
En réponse, le maire de la Commune de Tombouctou a fait savoir que le bout de tunnel est proche, notamment avec la reprise des travaux de la route N’Goma-Coura-Tombouctou ; ainsi que le financement de la nouvelle gare routière est bouclé.
À la clôture de la rencontre, dans une motion spéciale, les transporteurs du Nord ont reconnu l’engagement du Président IBK à œuvrer pour la paix durable et la réconciliation entre tous les fils du pays.
Aussi, ont-ils témoigné de la détermination du chef de l’État à apporter des solutions idoines aux difficultés que rencontrent les transporteurs en matière d’approvisionnement de notre pays en produits de grande consommation.
En guise de reconnaissance, les transporteurs du Nord ont décidé de lui apporter leur soutien inconditionnel à l’occasion de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, afin qu’il puisse poursuivre l’œuvre de construction nationale enclenchée au cours de son présent mandat.
Par ailleurs, les participants au forum des transporteurs sur la paix et la cohésion sociale ont également adressé une motion de remerciement à l’endroit du ministre des Transports et du désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar, pour avoir contribué au financement du rendez-vous de Tombouctou.
« Grâce à l’appui financier du ministère des Transports et du désenclavement, à hauteur de 10 millions de FCFA, les participants venus de toutes les communes de la région de Tombouctou ont pu discuter, à cœur ouvert, sur les principales difficultés du secteur des transports routiers et faire des propositions pertinentes de solutions », révèle l’un des organisateurs du Forum.
En tout cas, le Chef de cabinet du ministère des Transports et du désenclavement, Abdoulaye MAGASSOUBA, qui représentait son ministre à ce Forum, n’a pas manqué de réaffirmer le soutien du département à la bonne organisation du secteur des transports en général et celui routier en particulier.
Selon M. MAGASSOUBA, toutes les doléances exprimées par les transporteurs sont d’ores et déjà répertoriées dans la Politique nationale de transport et son plan d’action.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *