Search
mercredi 20 juin 2018
  • :
  • :

Election présidentielle de juillet prochain: une coalition pour soutenir Mamadou Oumar Sidibé

Le lancement de la Coalition pour le renouveau politique (CRP), composée de plus de 200 associations et une dizaine de partis politiques, pour soutenir la candidature du président du parti PRVM Fasoko, Mamadou Oumar SIDIBE, à l’élection présidentielle de juillet prochain, a eu lieu, le samedi 3 mars, à la Maison de la presse de Bamako.

La cérémonie s’est déroulée en présence des cadres du parti PRVM Fasoko; des responsables des associations et partis membres de la Coalition. On y notait aussi la présence du chef de file de l’opposition, Soumaila CISSE ; du président de la CNAS Faso hèrè, Soumana SAKO ; du président du PARENA, Tiébilé DRAME ; du président du PIDS, Daba DIAWARA, et de plusieurs militants.
Lors de cette cérémonie consacrée au lancement de la Coalition pour le renouveau politique, le candidat du parti PRVM Fasoko, Mamadou Oumar SIDIBE, a déclaré que tout le monde a participé de manière active ou passive à l’effondrement de notre pays en acceptant le mode de gouvernance actuel.
«Nous sommes tous responsables passifs ou actifs de la situation actuelle du pays. Cet état de fait explique la prise de conscience des personnes que nous sommes, n’ayant jamais fait de politique auparavant, de se lancer dans la politique et de la faire autrement, avec honneur, intégrité et dignité dans le but ultime de servir le pays et non de se servir nous-mêmes. Nous sommes convaincus que la politique est un instrument de travail et que les hommes qui l’animent sont bons ou mauvais. Nous croyons qu’il y a encore beaucoup d’hommes et de femmes au Mali disposés à nous suivre sur la bonne voie », dira Mamadou Oumar SIDIBE.
Le président du PRVM Fasoko a fustigé ce qu’il appelle la «vacuité du système politique» de notre pays qui empêche la majorité des idées de s’exprimer, au motif qu’elle fragilise les appareils, les partis traditionnels, les intérêts acquis, et ne lutte pas pour l’intérêt général. Selon lui, face à ces réalités, des milliers d’associations font le travail dans l’ombre pour faire sortir notre pays de l’ornière. M. SIDIBE s’est dit convaincu que la solution est en cours et ne saurait émerger des compromis bancals.
Pour lui, ce changement se fera grâce à des solutions nouvelles et grâce à une révolution démocratique profonde.
«Le changement prendra du temps mais ne dépend que de notre unité, de notre détermination, de notre courage et de notre volonté commune à aller vers le changement», a souligné Mamadou Oumar SIDIBE.
Il a soutenu que notre pays a la force, le ressort et l’envie d’avancer parce qu’il a une histoire, ainsi que les hommes et les femmes qui sont dévoués à cela. Le Mali, a-t-il ajouté, regorge de talents pour créer la richesse nécessaire à l’accession à une vie meilleure et à la création d’un environnement sain et convivial.
Le candidat Mamadou Oumar SIDIBE a déclaré qu’il croit à une refondation démocratique par laquelle au Mali et en Afrique «nous mènerons ensemble notre propre refondation plutôt que de la subir». Une refondation démocratique de restauration des valeurs profondes du Mali que son parti prépare depuis sa création.
La restauration de l’espoir passe par une alternance en 2018 et que les forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques acquises au changement sont condamnées à resserrer les rangs pour sauver le Mali, a-t-il martelé. Pour y arriver, M. SIDIBE estime qu’il faut que «nous sortions des luttes d’egos et des calculs d’intérêts personnels».
«Oui l’alternance en 2018 est possible, ensemble nous pouvons y arriver car le peuple malien veut le changement. Alors redonnons l’espoir à ce peuple qui a tant souffert. Dans quelque mois, à l’occasion de l’élection présidentielle, une opportunité nous est offerte. Celle de refuser enfin le statu quo pour choisir d’avancer. Parce que, ce combat que nous devrons livrer pour faire changer notre pays, il commencera en juillet 2018 », a déclaré le président du parti PRVM Fasoko.
Il a répondu favorablement à la sollicitions de la Coalition pour le renouveau politique (CRP), qui soutient sa candidature en affirmant ceci : « C’est en considération de tous ces défis que j’accepte avec honneur et dignité votre sollicitation pour être le porte-drapeau de la coalition pour le renouveau politique ».

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *